Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imaginer... la légèreté

  • En vrac

    Ces six jolies pommes représentent mes repas d'aujourd'hui. Pour les trois jours qui viennent, je vais faire une monodiète de pommes. Le principe, on peut en manger autant que l'on désire mais j'en ai déjà fait une, en général six c'est le maximum. Car ne manger que des pommes a pour but de bien nettoyer l'intérieur, et avec moi, ça fonctionne vraiment.

    Au bout de trois jours, normalement tout ce qu'il y a dans notre corps est renouvelé. Et en général on perd un ou deux (ou trois) kilos. Enfin, c'est ce que ça m'avait fait la première fois.

    Cette fois en l'occurrence, la perte ou non de poids n'importe pas vraiment puisque je ne vais me peser ni avant, ni après. La prochaine pesée avec JC sera à la fin du mois. J'ai décidé de faire à nouveau ces trois jours, pour entamer "proprement" le programme alimentaire que me concocte JC, et dont je ne sais toujours rien.

    En tout cas, ça me fera du bien. Ca m'en a fait la première fois, alors il n'y a pas de raison. Oui oui j'en vois là, du coin de l'oeil, qui grincent des dents et lèvent les yeux au ciel, mais je vous assure que ça fait du bien.

    Hier soir, j'avais envie d'aller courir. J'ai demandé à JC, qui m'a catégoriquement dit non. Que j'ai fait six séances la semaine dernière, parce que je ne travaillais pas. Mais qu'après deux séances samedi, un jogging dimanche, et la séance ce soir mardi avec lui, il me fallait récupérer le lundi. Patiemment il m'a (ré)expliqué pour la millionième fois que le repos et la récupération entre les séances font partie du travail sportif. Tout autant qu'avoir son compte de sommeil.

    Cette semaine j'en aurai cinq, des cessions de sport. Trois avec JC, un entraînement collectif de la Parisienne et un jogging dimanche matin. Les entraînements collectifs de la Parisienne et mes footings ne sont naturellement en rien comparables au niveau de la dépense physique aux séances avec JC;-) Mais bon, j'aime bien bouger c'est l'essentiel.

    Ces derniers temps, JC, en augmentant l'intensité des séances, renforce aussi le travail sur le mental. Et me parle beaucoup de l'abnégation et du don de soi dont il faut faire preuve si l'on veut réellement progresser...

    Il est exigeant c'est le moins qu'on puisse dire. Et ça me convient ! C'est pour cela qu'il choisit ses élèves et n'hésite pas à en refuser.

    Sur ce, je m'en vais au bureau, passez une douce journée.

  • Des choix

    Merci à vous tous pour les commentaires et les messages privés pour prendre des nouvelles de Yohann.

    Il est sorti de l'hôpital, et va devoir prendre soin de lui quelque temps. Il a une assez importante infection rénale.

    Il a perdu des selles sanglantes vendredi à partir du 10è kilomètre. Pour ceux qui ont regardé, il n'a rien laissé paraître, mais ça n'a pas cessé. Au 30è kilomètre on voyait le sang couler le long de ses jambes, il s'est complètement vidé et donc, gravement déshydraté. Là il n'a plus pu donner le change, il souffrait trop, des spasmes épouvantables.

    Il a perdu connaissance alors qu'il marchait et est donc tombé. Il s'est relevé et à partir de là, ne se souvient de rien. Il a continué à marcher, la seule chose qu'il se rappelle, c'est qu'il était dans une compétition et qu'il devait terminer.

    A l'arrivée il a de nouveau perdu connaissance. et a tout de suite été pris en charge à l'hôpital.

    Bien sûr, le médecin de l'équipe de France, mon frère, les organisateurs, tout le monde s'est posé la question de l'évacuer ou non en cours de course. Mais il était vital pour Yohann de finir. Il a réussi l'exploit de finir 8è dans ces conditions.

    L'histoire se souviendra de lui. Il a gagné le respect du monde entier.

    Les conditions de course étaient terribles, la chaleur insoutenable, de nombreux athlètes ont abandonné, plusieurs évacués sur des civières. Les premiers arrivés se sont écroulés dès la ligne d'arrivée franchie.

    La marche athlétique n'est pas médiatisée. Aucun athlète américain n'y participe c'est une épreuve trop difficile, les organisateurs des JO n'y consacrent donc pas le budget et les structures nécessaires. Depuis des années, les fédérations et les athlètes disent qu'il faut faire cette course en fin d'après-midi, quand la chaleur décline, et non le matin quand elle augmente. Mais le soir est réservé aux disciplines reines de l'athlétisme, que les américains financent à coup de millions pour qu'elles soient retransmises chez eux au bon horaire.

    Bref, cela est un débat qui nous dépasse.

    Mais ces 50km marche ont été terribles pour tous les organismes.

    Matej Toth, le médaillé d'or, a terminé en 3h40 minutes, soit 8 minutes de plus que le record du monde établi par Yohann aux championnats du monde il y a deux ans. C'est dire à quel point les conditions étaient éprouvantes !

    Il n'empêche que Yohann n'a rien lâché, il est allé au bout des valeurs olympiques, c'est un immense champion, un grand monsieur, un sportif propre, qui maîtrise sa discipline à la perfection.

    Rien ni personne ne pourra lui enlever cela, jamais.

    Plus que jamais je suis fière du duo qu'il forme avec mon frère.

    Vendredi a été éprouvant aussi pour moi:-) J'ai crié, pleuré, sangloté, me suis inquiétée... Samedi matin en arrivant à ma séance de sport, j'avais les yeux bouffis, la voix cassée. JC m'a remonté le moral, m'a parlé d'un point de vue sportif, et m'a éclairée sur bien des choses.

    Nous avons fait une séance, moitié abdos, moitié fractionnés. Samedi après-midi, j'avais un entraînement collectif de la Parisienne.

    Et ce matin je suis allée courir 5 kilomètres. Cette semaine de vacances a été active. Six séances de sport, deux jours à Grenoble...

    Les deux jours à Grenoble ont été formidables. La chaleur intense de l'amitié, là nous avions tout notre temps pour discuter juste mon amie et moi. Un après-midi aux thermes d'Uriage (j'ai la peau ultra douce du coup), un soin de boue, suivi de deux heures dans la piscine chauffée à 30 degrés. Avant cela Mon amie était venue me chercher à la gare, nous sommes directement allées à Uriage et avons déjeuné dans les jardins des thermes, à l'ombre des immenses arbres.

    Mercredi soir, nous avons parlé jusqu'à point d'heure tandis que son mari regardait les JO.

    Jeudi nous avons déjeuné en terrasse dans le centre de Grenoble, puis avons marché tranquillement dans le centre ville. Son opération des ligaments croisés du genou date de juillet, et elle est encore gênée pour marcher.

    Je suis rentrée jeudi à 21 heures, heureuse de retrouver Chéri !

    Puis j'ai enchaîné vendredi matin avec une séance au studio de JC, déjeuner et après-midi avec une amie pour regarder Yohann.

    Ce billet s'intitule "des choix" et je l'ai illustré par une photo de mes pieds ce matin. En effet, j'arrive à un moment où je dois faire des choix. Je fais de plus en plus de sport, mon temps de travail est ce qu'il est (environ 60-65 heures par semaine) et ne diminuera pas, et je ne rognerai jamais sur le temps que je passe avec Chéri.

    Je ne lis presque plus, je vois moins mes amies... Je n'ai pratiquement plus le temps de répondre aux commentaires du blog et à vos messages privés. Je mets un temps infini pour répondre aux mails (pardon Karin !), alors j'ai peur de devoir ralentir la cadence du blog.

    Je vais continuer au max du max de mes possibilités, mais pas sûr que j'ai le temps de publier chaque jour.

    Je ferai le maximum, car j'aime écrire ici, poser mes idées et prendre le temps de réfléchir, partager avec vous...

    Mais là je suis au bord de l'implosion, l'impression de ne plus avoir le temps de rien...rien de rien...

    Je vais voir comment faire pour continuer à tout concilier, mais comment caser deux heures de sport supplémentaires dans mon emploi du temps ? JC a des projets ambitieux pour l'année qui s'annonce, et je suis plus que partante pour faire encore et encore du sport.

    Sans compter que dès la semaine prochaine je dois rencontrer la diététicienne avec laquelle JC travaille pour mettre au point ce nouveau programme alimentaire. Quand ? Je ne sais pas encore, JC doit l'appeler.

    Je vous raconterai naturellement.

    Simplement je voulais vous dire de ne pas vous inquiéter si je publie un tout petit peu moins. Et de ne pas m'en vouloir j'espère.

    Très bonne fin de soirée, et à demain pour un bento:-)

  • LE jour

    N'oubliez pas, à 13 heures, le 50 kilomètres marche athlétique. Yohann a tout. Tous les records, tous les titres, SAUF le titre olympique.

    On y croit, tous, très fort. Il s'est préparé, avec mon frère depuis janvier ils n'ont rien lâché, pas un instant.

    Je vais à une séance avec JC à 10 heures, puis je rentre, et je regarde l'épreuve à la télé... Avec une amie. Chéri travaille et rentrera vers 16 heures, avant la fin...

    J'ai eu mon frère au téléphone chaque jour depuis dimanche, Yohann est en forme, stressé, du bon stress... Espérons qu'aucun grain de sable, aucune blessure ne surviendra...

    Allez, Go YO:-))))))))))))))))))

    Et n'oublions pas Mat, qui concourt pour le Canada, lui aussi entraîné par mon frère, et dont c'est la première grande compétition !

  • Shopping des vacances, anniversaire en avance...

    A Saint-Malo, il y a de bien jolies boutiques. Il y a bien sûr les franchises des marques nationales, comme partout, mais dans les petites rues, il y a des boutiques indépendantes.

    Nous sommes passés à plusieurs reprises devant une boutique de chaussures, mais à chaque fois à des heures où elle était fermée. Une paire en vitrine m'attirait. Habituellement je ne suis pas fana de chaussures, mais celles-ci m'ont enthousiasmée.

    J'ai fini par pouvoir les essayer, elles me vont parfaitement. Les talons sont hauts, plus hauts que ceux que je porte habituellement, avec ces chaussures, je culmine à 1m78, ça me fait de jolies chevilles, de jolis mollets...

    Et j'ai perdu une pointure. Moi qui ai toujours eu le cou de pied trop large pour ce genre de chaussures, là mon pied s'est glissé dedans sans problème. Quand j'ai essayé ma pointure habituelle, c'était vraiment trop grand et large. Pourtant la vendeuse m'a assuré que ça ne chaussait pas particulièrement grand.

    Alors je vous montre ces Salomé qui m'ont fait craquer ?

    Chaussures 1.JPG

    Chaussures 2.JPG

    C'est vraiment rare que des chaussures m'attirent ainsi, celles-ci je les adore !

    J'ai passé pas mal de temps dans une boutique de vêtements, Marouch, où tout me plaisait. Des vêtements de qualité, des tissus précieux. J'ai essayé des vêtements, dont un pull en poil de Yack, en taille unique, vert kaki. Une splendeur ! Mais le prix....euh non, là je ne pouvais pas. J'ai passé deux heures à essayer des vêtements très élégants, c'était chouette.

    Ce que j'ai acheté dans cette boutique ?

    Un sac ! De la marque Marquise, une créatrice parisienne assez confidentielle. Et pourquoi alors l'ai-je acheté à Saint-Malo ? Parce que la propriétaire de la boutique a décidé de vendre les sacs Marquise en réduisant sa marge, ils sont donc 100 euros moins chers que dans les boutiques parisiennes où ils sont distribués.

    Sac 1.JPG

    Sac 2.JPG

    Sac 3.JPG

    Sac 4.JPG

    Sac 5.JPG

    Sac 6.JPG

    Je n'ai pas de sac de cette forme, j'adore... Une vague air de ressemblance avec le Kelly, LE sac absolu. Je ne me servirai pas de la bandoulière, je le trouve tellement élégant porté à la main ou au coude.

    Sac + etole.JPG

    Avec ces 100 euros économisés, j'ai craqué, toujours dans cette boutique, sur une étole en étamine de laine, douce et chaude, immense, dont les couleurs me plaisent.

    Etole dépliée.JPG

    Elle ira avec plusieurs de mes sacs, le Marc Jacobs prune, le Longchamp Kaki, le Delvaux orange, et ce Marquise bien évidemment.

    Etole.JPG

    Dernier shopping de ce séjour, je suis passée chez Divine, marque de parfums créés par un "nez" de Dinard. J'avais découvert un de ses parfums lors de notre séjour à Saint-Malo en 2011. Ensuite j'étais revenu à mon Instant Magic de Guerlain, que j'aime tant et porte depuis des années et des années. Malheureusement pour moi, Guerlain a décidé d'arrêter cette gamme.

    Alors j'ai racheté L'Inspiratrice de Divine qui m'avait plu en 2011, et leur dernière création, Spirituelle. Ce sont deux parfums à base des senteurs que j'aime et qui me vont, freesias, roses, musc blanc...

    Parfums 1.JPG

    Parfum 2.JPG

    On va dire que tout cela, ce sont mes cadeaux d'anniversaire. Ben oui, c'est dans deux semaines:-)

    En début d'après-midi je suis allée à ma séance avec JC, la difficulté des circuits est incroyable. Et surtout, ces nouveaux exercices demandent une concentration et une technique dont je ne suis pas encore familière. Après les trois circuits, JC m'a fait faire 10 minutes d'elliptique à rythme tranquille, pour récupérer et "redescendre", je n'en pouvais plus.

    Il m'a reparlé des 10 kilomètres, mon challenge de 2017, et m'a dit que ce n'est pas en une heure qu'il vise que je les fasse mais en 45 minutes ! Mon JC est un grand malade, bien plus fou que moi encore:-) Nous avons donc beaucoup beaucoup beaucoup de travail en perspective !!!!!;-) et ça me réjouit infiniment. Et j'aime qu'il croit ainsi en moi ! Mais pour le moment je suis très très loin de cela, puisqu'en 45 minutes, je fais un peu plus de 6 kilomètres... Y'a du boulot:-)))))))

    Demain matin, départ gare de Lyon à 9h, direction Grenoble. Je suis heureuse de voir mon amie qui vient de se faire opérer du genou. Je rentre jeudi à 21 heures, ça me fait bizarre de laisser Chéri, qui m'a dit hier soir qu'il allait s'ennuyer de moi.

  • Du sport du sport...

    Pour commencer, un mot des JO. Mon frère, Yohann et Mat (le deuxième athlète qu'il coache, qui concourt pour le Canada) sont arrivés au Brésil il y a une semaine. Ils ont passé les premiers jours à Sao Paulo pour s'entraîner sereinement, sans pression.

    Ils sont arrivés hier à Rio et sont installés au village olympique. Ils ont fait un entraînement ce matin, il fait chaud, très chaud, très très chaud.

    Maintenant, repos jusqu'à vendredi. Heureusement l'épreuve des 50 kilomètres a lieu à 8 heures du matin (13h heures française).

    Je suis en vacances cette semaine, je serai naturellement derrière la télévision, une amie passe la journée avec moi. Malheureusement Chéri travaille, mais sera de retour pour l'arrivée vers 16h30-45.

    Yohann est relativement serein, il est en grande forme, j'espère que tout se passera bien ! J'échange des SMS avec mon frère chaque jour, je lui ai dit de profiter intensément de ces JO, les seuls qu'il vivra ainsi de l'intérieur peut-être. Mat quant à lui, savoure, n'ayant absolument aucune pression.

    Quant à moi, j'ai vécu une semaine bien sportive...à mon niveau naturellement:-)

    Après la première séance de niveau haut de mardi dernier, je me demandais si je pourrais réitérer. Et bien oui. Jeudi soir, et samedi matin nous avons fait des séances de même intensité. Samedi matin par exemple, JC m'a annoncé que nous allions faire des fractionnés, suivis d'un GROS travail d'abdos.

    Et là, j'ai compris ma douleur. Il m'a fait faire des enchaînements, des combinaisons d'abdos dont je ne soupçonnais même pas l'existence ! Ce soir, plus de deux jours après, j'ai encore des courbatures impressionnantes des abdos. Et les fractionnés de samedi, JC les a poussés à 14 km/h. Oui 14km/h !! Déjà 12 c'est difficile, 13 je serre les dents. Alors 14km/h, j'ai cru que j'allais exploser. Enfin, je dis ça, mais pas vraiment quand même, je ne suis pas arrivée à mes pulsations maxi, je n'ai pas dépassé 160 pulsations/minutes. JC m'a trouvée en aisance, respiratoire autant qu'au niveau des foulées. Bon, j'ai fait 20 minutes, décomposées en 10X2 minutes. 30 secondes à 14 km/h, suivies de 1m30 à 6 km/h.

    Après ça, donc, la séance d'abdos. Quand je suis sortie du studio, je me suis demandée si je vais pouvoir tenir de telles séances sur la durée. Car cette semaine a été relativement calme au bureau, mais en haute saison, ce sera faisable ?

    Je n'en sais rien, d'ici là mon corps sera habitué à cette intensité sans doute. En tout cas, j'ai rarement été aussi courbatue, et en même temps, je me suis rarement sentie aussi bien dans mon corps.

    D'ailleurs dimanche matin en me levant, j'avais envie de faire du sport, je suis allée courir six kilomètres. Doucement, car après les fractionnés de la veille, JC m'avait recommandé de privilégier l'endurance fondamentale. J'ai fait les six kilomètres, non pas au stade comme habituellement, mais dans les rues de mon quartier, c'est à dire avec des montées et des descentes, Montmartre quoi. Je n'ai pas vu le temps passer, j'ai fait les six kilomètres en 42'27 secondes, soit du 8,5km/h. J'ai pourtant eu l'impression de courir tranquillement. Comme quoi, alterner fractionnés et endurance fondamentale lente (parfois JC me fait courir à 6 km/h seulement pendant 20 minutes), porte ses fruits.

    Ce matin, je me suis levée relativement tôt, Chéri dormait encore, alors hop, je suis retournée courir, comme je ne voyais pas JC. Cette fois j'ai fait 6,5 km, en 45'50", donc toujours du 8,5km/h. J'ai couru au hasard, découvert plein de petites rues et squares que je ne connaissais pas, me suis retrouvée dans l'arrondissement d'à côté... C'est très agréable de courir dehors, très différent de la course sur tapis. D'autant plus en ce moment que Paris est presque vide, surtout le matin tôt.

    J'ai envoyé à JC les résultats d'hier et de ce matin, avec mes pulsations cardiaques, le temps aux 5 kilomètre, le temps pour le dernier kilomètre etc etc....

    Il m'a dit que ça confirme les progrès qu'il a constaté en Coretraining ces temps-ci.

    Et m'a dit que mon prochain challenge, c'est un dix kilomètres. Moi j'ai dit OK. Courir n'est pas le sport que je préfère, mais j'aime bien. Alors après la Parisienne qui fait sept kilomètres, je m'inscrirai aux dix kilomètres de Paris. Le but étant de les faire en une heure, ce qui va me demander de l'entraînement, tenir une heure à 10km/h ça ne me semble pas évident...

    Mais JC me dit qu'avec le programme alimentaire de la rentrée, qui va m'affiner, m'assécher, je les ferai facile.

    A suivre... On en reparlera en 2017:-) Karin ? Partante ?

    En attendant, je vois JC demain. Mercredi-jeudi je vais chez mon amie à Grenoble. Je revois JC vendredi et samedi, et dimanche matin j'irai courir. Cela fera une belle quinzaine sportive. 4 séances la semaine dernière, et 5 cette semaine, j'adore !

    A demain. Je vous montre mon shopping de Saint-Malo:-)

    Je vous souhaite une douce nuit.

  • Bento 10 août 2016

    • Trois tranches de jambon blanc braisé, dont une tartinée de fromage frais
    • Salade carottes-concombre, avec oignon frais, assaisonnée d'huile d'olive, jus de citron. Je raffole de cette salade, j'ai demandé à Chéri d'en faire pour plusieurs repas:-)
    • Tomates cerises
    • Deux wasas
    • Sojasun abricot goyave
    • Une figue, deux abricots secs, amandes, cubes de noix de coco séchée

      DSCN6435.JPG

    Hier soir, séance de sport incroyable. Ca faisait pile une semaine que je n'avais pas vu JC,  j'étais super contente d'arriver au studio. JC m'a accueillie avec un immense sourire, et je connais ce sourire, je sais que je vais en baver dans ces cas-là.

    Il avait installé tout le nécessaire pour le circuit du jour, et là, je l'ai regardé d'un air interrogateur, il s'est contenté de me sourire. Je suis descendue au vestiaire et quand je suis remontée, nous nous sommes regardés et avons éclaté de rire...

    Il m'a dit "Ce soir, je te teste sur un circuit de haut niveau. Regarde bien chaque exercice que je te montre, ensuite tu les enchaînes, il faut concentration, technique, vitesse et mental d'acier".

    Pour m'échauffer, j'ai fait trois fois deux minutes de corde à sauter, entrecoupées de 30 secondes de récup'.

    Puis j'ai attaqué le premier exercice... puis le deuxième... le troisième... le quatrième... le cinquième... le sixième... le septième... le huitième... Et j'ai eu droit à deux minutes de récupération. JC a tourné autour de moi tout au long des exercices, pour me rattraper, au cas où je m'écraserais au sol:-), et pour vérifier mes positions, me donner des instructions.

    Mais contrairement à d'habitude, il ne m'encourageait pas, ne donnait pas le rythme, m'a juste dit à deux reprises, n'oublie pas que le but est de faire technique et rapide.

    Après la récupération, j'ai enchaîné le deuxième circuit, il a ajouté cinq répétitions à chaque exercice et augmenté les poids des haltères. J'ai serré les dents, respiré en rythme, à la fin du deuxième circuit je grelottais de froid tout en transpirant, les gouttes tombaient à terre.

    JC restait impénétrable, alors je me suis dit que le troisième circuit, j'allais le faire impeccable ! Il ne m'a reprise sur ma position qu'une seule fois.

    Après ce troisième circuit, je me suis assise par terre, mais JC m'a dit "non, relève-toi, prends ta bouteille d'eau on descend". Et là, il a programmé le tapis pour dix minutes à trottiner à 7km/H.

    Je n'en pouvais plus, j'avais la chair de poule. J'ai réduit la vitesse à 5 et me suis mise à marcher, JC l'a remise à 7 et m'a dit, "alors quoi, tu n'es même pas capable de trottiner dix minutes à 7km/h ?"

    Je l'ai fusillé du regard, et me suis mise à courir. Au bout de quelques minutes JC s'est planté devant moi et m'a dit "Excellent. Tu as fait ce que je fais faire à mes sportifs de haut niveau, ceux que je prépare à des compétitions. Tu n'as rien lâché, tu ne t'es pas arrêtée, et pour une première fois, tu as assez bien fait les exercices. Je ne t'ai pas encouragée, je voulais aussi tester ta détermination".

    Il m'a fait ce sourire qu'il ne fait que rarement, un sourire de vraie fierté. Je lui ai demandé s'il se moquait de moi, il m'a dit qu'absolument pas, je suis passée dans le niveau haut. Et que ce n'est que la première séance de ce niveau...

    Mes dix minutes de tapis étaient terminées, je me suis affalée contre le mur, fracassée.

    Nous avons fait les étirements, puis JC s'est incliné devant moi en me serrant la main, en quatre ans, je crois que c'est la deuxième fois. Ensuite il m'a gardée quelques minutes avant que je ne parte, pour me confirmer qu'en septembre, nous allons attaquer un programme alimentaire strict, TRES strict, qu'il est en train de mettre au point avec une nutritionniste spécialisée dans l'alimentation du sport.

    Moi, vous me connaissez, je suis partante. Il m'a dit que ce sera difficile, TRES difficle, entre ça et les séances de niveau supérieur. Je suis prête à relever le défi, oh oui !

    J'ai fait le rituel avec enthousiasme, et suis rentrée à pieds, tout doucement. J'ai pris une longue douche très chaude, j'avais froid et les muscles commençaient à se tendre.

    Ensuite Chéri m'a massé les épaules avec de l'huile d'arnica, et je me suis massé les jambes, les lombaires. Je n'avais pas faim, j'ai mangé de la salade carottes-concombre, et un morceau de veau restant avec de la ratatouille.

    Je me suis couchée à 23 heures et ai dormi d'une traite jusqu'à 6h30. Je me lève cette semaine à l'heure où d'habitude j'arrive au bureau, c'est cool.

    En revanche, ce matin, je suis une boule de courbatures comme jamais je n'en ai eu. Mais c'est tellement jubilatoire, j'aime sentir chaque muscle qui a travaillé.

    Ce que ça donnera demain soir ? Je n'en sais rien. On va voir si je tiens le choc pour une nouvelle séance de cette intensité. En attendant, aujourd'hui, je vais au bureau à pieds, et ce soir nourrir les chats de mon amie à pieds, ce sera mon seul exercice.

    Très bonne journée vous tous:-)

  • Bento 9 août 2016

    • Jarret de veau mijoté par Chéri, avec plein d'herbes
    • Ratatouille made in Chéri
    • 4-5 grosses pates
    • Sojasun abricot goyave
    • Abricot, nectarine

      DSCN6432.JPG

    Hier après-midi JC m'a envoyé un SMS pour me demander si j'étais prête pour la reprise. Et comment !! lui ai-je répondu. Prête à mettre les bouchées doubles même.

    Prenez soin de vous, et surtout de ceux qui comptent pour vous, belle journée.

  • Saint-Malo.... cinq jours de plaisir(s)

    Depuis quelques années, nos vacances sont de plus en plus courtes. Question budget un peu, mais surtout "à cause" de Nougatine. Elle ne supporte absolument plus mes absences. Le soir Chéri me dit qu'elle attend derrière la porte en pleurant que je rentre. Quand nous partons un week-end, du samedi matin au dimanche après-midi, ça passe à peu près.

    Au-delà de 4-5 jours, systématiquement, elle déclenche une maladie. Elle est atteinte d'une maladie de peau orpheline. Nous étions prêts à la faire piquer quand nous avons eu la chance que notre vétérinaire nous envoie chez un dermatologue (pour animaux) réputé dans le monde entier. Il a testé un traitement sur elle, aujourd'hui elle va relativement bien pour 19 ans.

    Je suis la seule à pouvoir lui administrer ses gouttes, la seule à pouvoir l'apaiser et la calmer quand elle a tant souffert. Bon je reconnais, elle nous mène par le bout du nez. Un jour Chéri a dit "c'est une rescapée, elle a tous les droits". A croire qu'elle a compris et appliqué au pied de la lettre:-)

    Les deux dernières fois que nous sommes partis une semaine, quand nous sommes revenus, elle avait une septicémie. A chaque fois le vétérinaire m'a dit que cette fois il ne la sauverait pas, à chaque fois elle s'en est remise en quelques jours. C'est du chantage, ni plus ni moins.

    Quand nous nous absentons, la gardienne de l'immeuble passe la voir deux fois par jour, lui ouvre les accès pour le balcon, passe du temps avec elle, mais ma teigne adorée est mal aimable au possible. Cette fois ci, elle a décidé de ne rien manger pendant 5 jours. Déjà qu'elle est maigrelette à la base, samedi soir, je l'ai retrouvée efflanquée comme jamais.

    Dès que nous sommes entrés dans l'appartement elle m'a sauté dessus, et ne voulait plus partir de mes bras. Quand je faisais mine de la poser, quel drame mes amis !! Après une bonne heure dans mes bras à lui parler tout doucement, la Miss a consenti a manger, que dis-je, à dévorer, une boîte de thon.

    Puis elle est partie dans notre chambre (nous sommes rentrés tard) et n'a cessé de miauler tout le temps que je vidais les valises, rangeais, jusqu'à ce que je vienne me coucher.

    Au milieu de la nuit, elle s'est mise à miauler de toutes ses forces, jusqu'à ce que je me lève. La Demoiselle n'avait plus rien à manger. Elle est ensuite venue se recoucher sur moi, rouspétant dès que mes mains cessaient de la caresser.

    Bref, tout ça pour dire que tant que Nougatine vivra (encore très très très longtemps j'espère), nous ne prendrons plus de vacances excédant cinq jours.

    Quoiqu'il en soit, ces cinq jours à Saint-Malo ne furent que douceur et bien-être. Nous avons avons été accueillis si gentiment dans ce charmant hôtel plein centre, notre chambre un cocon lumineux et on ne peut plus douillet.

    Accueil hôtel.JPG

    Mardi et mercredi il y a eu quelques averses, mais je m'en fichais totalement. Le reste du temps, il a fait beau, frais, avec de l'air, jamais étouffant.

    Nous étions allés à Saint-Malo en septembre 2011, en août c'est très différent. Enormément de monde forcément, du coup les commerçants et restaurateurs sont moins disponibles, débordés. Ceci dit, je suis retombée sous le charme de la cité corsaire !

    Le premier jour, j'ai mis une photo sur Facebook, et, incroyable, une de mes anciennes collègues, que je n'ai pas vue depuis une dizaine d'années, me met en commentaire qu'elle est justement en vacances à Saint-Malo. Ce fut agréable de boire un verre avec elle.

    Chat Malo.jpg

    Nous avons aussi découvert un café, le plus ancien de Saint-Malo, paraît-il classé comme le plus beau et original café d'Europe.

    La Jave 1.JPG

    La Java 2.JPG

    Qui a été racheté il y a 10 ans par un.... carolomacérien. Un gars de Charleville Mézières quoi, comme moi.

    Carte et cartes postales.jpg

    Caret Java.JPG

    Je l'ai su car la carte des boissons, qui a elle seule vaut le détour, parle justement de Charleville. Je me suis donc mise spontanément à parler avec lui, il tenait à Charleville un café où j'ai passé de nombreuses heures adolescente.

    Nous sommes retournés dans ce café du "coin d'en bas de la rue du bout de la ville d'en face du port" deux fois par jour chaque jour:-)

    La ville est belle, joyeuse en été, il y a des groupes de musiciens, des spectacles de rue sur chaque place. Saint-Malo intra fortifications n'est pas très grand, nous l'avons sillonné en long en large et en travers, j'adore ça. Il y a de très belles boutiques, mon shopping fera l'objet d'un billet suivant.

    Nous avons fait honneur, et re-honneur aux nombreuses spécialités.

    La Touline R.JPG

    La Touline C.JPG

    Cidre.jpg

    Huîtres.jpg

    Tapas Breton planche.JPG

    Tapas Breton terre.JPG

    Tapas Breton vin.JPG

    Bordier.JPG

    Beurres Bordier.JPG

    Bulots.JPG

    Palourdes farcies.JPG

    Carafe.jpg

    Japonais.jpg

    Japonais-1.jpg

    Sucettes.jpg

    Plusieurs restaurateurs nous ont dit que nous étions les premiers parisiens gentils qu'ils voient à Saint-Malo.

    Faut peut-être pas exagérer ! Les malouins sont tellement fiers d'être malouins, c'en est impressionnant. Ils sont malouins, un peu bretons, légèrement français comme le dit leur sloggan, et ils le disent et le répètent avec conviction:-)

    Nous avons passé des moments merveilleux, dans une ville magnifique, et que j'ai eu l'impression dépaysante d'être partie longtemps. Le bureau ne me semblait qu'un lointain souvenir, comment ne pas se laisser emporter par la beauté des paysages bretons ?

    Fortifs.jpg

    Porte sur mer.jpg

    Jetée.jpg

    Plage.JPG

    Décidément, la Bretagne est belle, quels que soient les endroits que nous en connaissons, c'est beau, il n'y a pas à dire.

    Et les malouins sont pleins d'humour. Partout il y a des affichettes comme celles-ci, que ce soit dans les commerces de bouche, les cafés, les lieux culturels.

    Horaires.jpg

    Nous étions nostalgiques de reprendre le train samedi soir, je m'attache rapidement aux endroits dans lesquels je me sens bien. Et puis... quand nous sommes arrivés gare Montparnasse, nous avons pris le métro, j'ai retrouvé cette odeur si caractéristique qui m'a marquée dès mon arrivée à Paris il y a de cela plus de 20 ans, qui ne ressemble à aucune autre, j'ai vu les visage bougons, et je me suis sentie bien.

    J'aime Paris, j'aime en partir quelques jours, mais que j'aime y revenir !

    Sinon, un petit mot des JO. Yohann et mon frère sont dans l'avion pour Rio. J'ai appelé mon frère ce matin pour lui demander de faire attention une fois là-bas, il m'a dit que toute l'équipe de France a reçu de strictes consignes de sécurité... Vivement le 19. A 13h, heure française:-))

    Passez une douce soirée.