Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sans vouloir gâcher la fête

    Non non non je ne veux pas gâcher la fête de ce soir. Mais je vais quand même parler poids:-)

    J'ai trouvé dans Paris un magasin rigolo où l'on achète des pots (malheureusement en plastique, ce serait carrément plus joli en verre), que l'on emplit des friandises de son choix, et sur lesquels on peut mettre une étiquette que l'on fait personnaliser dans la boutique. 

    Je me suis offert celui-ci, que j'ai apporté ce matin et posé sur mon bureau, où il restera cette année 2016.

    Oui, je me souhaite de peser 70 kilos (à trois kilos près en plus ou en moins) en 2016. Je mesure 1m70, la dernière fois que j'ai pesé moins de 70 kilos, j'étais adolescente. A 16 ans, j'étais carrément mince, je pesais 58 kilos. Je me suis stabilisée un certain temps à 63 kilos, c'était parfait, je mettais des jeans taille 38, j'étais élancée.

    Je suis montée au fil des ans à plus de 110, alors je sais aujourd'hui que mon corps ne pourra plus descendre si bas. Et puis, je n'ai plus 16 ans, les 60-65 je ne les souhaite même pas. A 80 je ne suis pas mal, mais je me sens encore un peu trop lourde. Donc, je (nous, avec JC) vise 73 ou moins.

    Ca, c'est mon corps qui décidera... du poids final. Mais JC et moi allons tout mettre en oeuvre pour ENFIN atteindre mon poids de forme et, surtout, le stabiliser.

    Je ne me mets pas la pression ne croyez pas cela, ne commencez pas à lever les yeux aux ciel, râler, pester, soupirer que je suis incorrigible. Non, j'ai juste envie de me sentir bien dans mon corps...

    Les 8 kilos que j'ai pris en deux semaines ce mois de décembre ne sont pas partis:-(( Pas encore en tout cas. J'ai bien mangé pour Noël, je vais encore bien manger (en quantité, pas qu'en qualité) ces trois prochains jours chez mes parents.

    J'espère "dégonfler" des 8 kilos après les fêtes, puis tranquillement perdre les derniers...

    Alors ne vous étonnez pas si, dès lundi 4, vous voyez des bentos relativement minimes. Je ne vais pas m'affamer, plus jamais je n'en arriverai à de telles extrémités, je vais simplement revenir à des portions moins copieuses que celles de ces derniers jours...

    Là je me sens vraiment trop gonflée, trop boudinée dans mes vêtements c'est extrêmement désagréable.

    Bon, il n'empêche que je vais déguster ce soir du foie gras d'oie, plus fin et rare que celui de canard, j'en avais envie. Et d'autres petites choses gourmandes.

    Je vous souhaite une belle soirée. Nous serons tous les deux Chéri et moi, nous nous levons très tôt demain...

    Mon directeur, cool, nous a laissés partir à 15h30.

  • Bento 31 décembre 2015

    Je sais, c'est bizarre, mais je travaille aujourd'hui. Nos bureaux étaient fermés lundi 28, mardi 29 et mercredi 30. Mais pas jeudi 31. Et ceux ayant posé le jeudi 24, dont je fais partie, doivent faire la permanence le 31.

    Ne cherchez pas une explication logique je ne pense pas qu'il y en ait.

    Bon je me dis que nous serons très peu au bureau, mon directeur ne vient pas, donc je vais en profiter pour faire un grand tri dans mes mails, préparer les plannings du premier trimestre 2016, et ainsi arriver lundi 4 janvier prête à entamer l'année avec tous les dossiers bien préparés.

    Donc, un ultime bento pour 2015. J'ai utilisé le bento tout beau que Karin m'a offert à Noël. On va dire que c'est un bento de fête il est "énorme", taille XL, habituellement je n'utilise que des tailles S et M. Je l'utiliserai quand je ferai des salades composées, plus légères que ce que j'ai mis ici.

    • Carottes râpées assaisonnées au jus de citron
    • Salade piémontaise, pommes de terre, tomate, oeuf dur, jambon blanc, cornichons, sauce mayo légère (oui oui légère !), ciboulette, persil
    • Viande des grisons
    • Tarama
    • Clémentine
    • Chocolats pralinés et boule gianduja, gourmandises également offertes par Karin et sa famille à Noël. Venant de chez un chocolatier que nous ne connaissions pas, et dont le praliné est juste EXTRA !

    DSCN5315.JPG

    Le bento en détail

    DSCN5309.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    DSCN5311.JPG

    DSCN5313.JPG

    Voilà, dernière journée de 2015. A demain pour une nouvelle année, pleine de belles aventures j'espère.

  • Ah non ! Pas de résolutions !

    Depuis le temps que je vous fais le décompte du Jour J, et bien nous voilà à 2016 - 3 jours:-).

    Comme depuis plusieurs années, pas de résolutions au seuil de la nouvelle année, je sais que c'est inutile, une façon de se mettre la pression et de se sentir mal.

    Juste des souhaits/objectifs, tels que (en vrac, sans ordre de priorité, comme ça sort) :

    • Que le travail de Chéri continue à se stabiliser, comme en cette fin d'année.
    • Que tous les projets de JC prennent vie et réussissent comme il en rêve.
    • Pouvoir acheter les deux derniers charm's de mon bracelet Pandora : deux chiffres. Les deux chiffres formant le nombre de mon poids de forme, que je ne connais pas encore.
    • Que mes parents, mon frère, continuent de bien se porter.
    • Que Yohann nous rapporte de belles médailles des Jeux Olympiques de Rio, et que mon frère connaisse les plus belles émotions de sa vie professionnelle.
    • Que ma jeune collègue qui était au Bataclan retrouve l'insouciance de sa jeunesse.
    • Pourvu que le perfecto rouge qui m'a scotchée il y a quelques jours devant une vitrine soit encore disponible la semaine prochaine, dans ma taille, et soldé bien sûr, sinon je m'en passerai:-(
    • Trouver l'équilibre et la satisfaction dans mon travail, que j'aime, mais qui malheureusement pour le moment, me perturbe plus qu'autre chose.
    • Prendre plus de temps pour mes amis.
    • Toujours  faire de belles rencontres grâce au blog.
    • Revendre une partie de mes sacs à mains, pour acheter LE sac, celui qui me fait rêver depuis des années.
    • Continuer les séances de sport, au minimum  trois  fois par semaine  avec JC + une séance  de course.
    • Avoir une jolie silhouette dans ma robe Tour Eiffel, pour le moment immettable;-)

    3951804011.JPG

    • Que ma peau, qui redevient lumineuse et douce, le soit tout autant qu'avant ce qui n'est pas encore le cas, et reste veloutée...

    2.jpg

    Voilà, sans doute d'autres souhaits et objectifs s'ajouteront, mais ce soir, c'est de cela dont j'ai envie.

    Demain, nous allons déjeuner dans un petit restaurant chinois avec Chéri, qui travaille de 14 à 20 heures.

    Je vais aller me coucher, pour lire, un des livres que j'ai reçus à Noël, L'histoire des Baltimore de Joël Dicker, tout aussi prenant que le précédent, L'affaire Harry Québert.

    Douce nuit.

  • A la bonne place au bon moment

    C'est ce que j'ai ressenti pendant ces quelques jours chez ma cousine.

    Pour la première fois de ma vie je n'ai passé Noël ni avec mes parents, ni mes beaux-parents, ni mon frère.... Mais avec ma cousine. L'impression de perpétuer la tradition familiale. Mes 20 premiers Noëls je les ai passés avec mes grands-parents maternels (ceux que j'ai en commun avec Karin), mes parents, ses parents, mon frère, Karin et son frère.

    Ensuite, nos grands parents ont disparu, chacun de nous, la génération des cousins, avons fait notre vie, passant une année Noël dans la famille, une année dans la belle-famille. Mais toujours avec la génération au-dessus de la nôtre, nos parents ou beaux-parents.

    Cette année, nous étions contents d'être entre cousines, avec nos maris, les enfants de Karin. Comment expliquer cela ?

    J'ai ressenti profondément cette impression d'être avec les bonnes personnes au bon moment. Tant de joie à les rejoindre, tant de bonheur à voir Chéri rire comme un enfant avec les enfants de ma cousine, tant de plaisir de pouvoir mieux faire la connaissance du mari de Karin. Tant de sérénité dans leur maison si chaleureuse, où nous avons laissé de côté tout stress dû au travail, toute tension due aux histoires de famille.

    Nos deux Chéris ont cuisiné pendant que nous papotions...

    _MG_8805.JPG

    Nous avons découvert de superbes spécialités franc-comtoises. Karin nous a aussi régalés de son foie-gras, qu'elle a parfaitement réussi !!

    Nous n'avons rien fait d'autre que parler, rire, lire, dormir, manger...

    Trois jours hors du temps, que rêver de mieux ? Rien...

    _MG_8799.JPG

    _MG_8801.JPG

    12363094_10207993901635182_6157590549762517712_o.jpg

    Nous sommes revenus hier, la tête pleine des somptueux panoramas qu'on voit depuis chez ma cousine, à mille mètres d'altitude, le coeur débordant d'amour, les valises pleines de cadeaux. Bento, livres, gourmandises pour moi, de magnifiques bouteilles et spécialités à déguster pour Chéri.

    Hier soir, à peine rentrés, nous avons de nouveau fêté Noël, chez les parents de Chéri cette fois.

    Quelques jours de travail pour Chéri, de vacances pour moi, puis nous finirons la semaine tout en débutant l'année chez mes parents.

    J'espère que vous allez tous bien.

    Douce soirée.

    PS : Toutes les photos sont de Karin, bien plus douée que moi, et dont vous pouvez admirer le blog Instants de lumière

  • Partagée... mitigée...

    Ca y est, vacances, vacances vacances !!!!!!!!!!

    Ce matin, je me suis réveillée à 8 heures, sans réveil, après une longue nuit de neuf heures. Petit déjeuner en prenant tout mon temps. Je suis allée faire une séance avec JC à 10h30, puis j'ai rejoint Chéri dans un petit restaurant qu'il vient de découvrir. Comme il travaille de 14 à 20 heures, nous avons pris le temps de déjeuner ensemble.

    Je suis rentrée, j'ai fait les valises, nous partons demain matin pour passer Noël chez Karin:-)

    Bref, un beau début de vacances.

    Ma dernière journée de travail hier m'a laissé une impression étrange. Au déjeuner avec mes deux collègues chouchou, nous avons toutes les trois senti qu'une page se tourne. Pas sûr que ma collègue qui part en congé maternité revienne, elle va essayer d'éviter, son mari cherche du travail en province, elle n'en peut plus de "la firme". Pourtant elle n'y a travaillé que 4 mois... Ma top collègue est dans un moment de blues comme j'ai pu en avoir ces derniers temps. A un moment donné elle s'est écroulée en pleurant, je l'ai prise dans mes bras, mon autre collègue s'est mise à pleurer aussi. Nous sommes tous et toutes à bout de fatigue, d'émotions, trop de travail, trop de pression.

    Heureusement, j'ai retrouvé l'optimisme alors je les ai consolées en les faisant rire, et nous sommes rentrées au bureau, malgré tout avec le coeur assez lourd.

    Il était 13h30, vu tout ce que mon directeur m'avait demandé le matin de faire avant de partir, je sentais que jamais je ne pourrais partir à l'heure pour ma séance avec JC. Donc je l'ai appelé, en lui demandant si on pouvait se voir plutôt aujourd'hui.

    Et j'ai bien fait, j'ai quitté le bureau à 20 heures passées, j'y étais depuis 7 heures le matin. Nous n'étions plus que mon directeur et moi à cette heure là. Je suis allée dans son bureau en souriant, lui souhaiter un joyeux Noël avant de partir. Et voilà qu'il me tend un paquet, me disant qu'il me remercie de mon implication, de mon travail, de mon sourire.

    Stupéfaite je l'ai remercié. Il m'a embrassée en me souhaitant chaleureusement de bonnes vacances.

    Je suis rentrée chez nous, ne sachant que penser de cela. J'ai déballé le paquet avec Chéri, voici ce qu'il contient.

    DSCN5302.JPG

    DSCN5304.JPG

    DSCN5303.JPG

    DSCN5306.JPG

    J'ai envoyé un sms à mon directeur pour le remercier et il m'a répondu, à nouveau très chaudement, en me souhaitant de très joyeuses fêtes.

    C'est là que je me rends compte que j'ai changé. Il y a deux ans, j'aurais apprécié que mon directeur m'offre un cadeau, et pris ses mots comme ils venaient, sans chercher de double sens. Aujourd'hui je ne peux m'empêcher de penser que ce cadeau ne sera pas gratuit...

    J'ai changé, et je n'aime pas trop ce changement. je ne veux pas devenir désabusée comme les gens de la firme. Je veux continuer à savoir apprécier un joli geste sans me demander s'il cache quelque chose...

    Je ne veux pas me demander tout le temps comment interpréter telle parole, tel geste... alors je ne vais pas chercher plus loin le pourquoi du comment, et juste me dire que mon directeur a eu un geste spontané... Bon il n'a fait de cadeau à personne d'autre, et il n'est pas réputé pour ses attentions, alors peut-être qu'il est tout simplement content d'avoir une assistante qui a résisté plus d'un an:-) Allez j'arrête de faire du mauvais esprit...

    Ce matin donc, séance avec JC. Il avait l'air encore plus fatigué. Il m'a dit qu'il n'en peut plus des travaux dans sa future salle, en plus de son boulot actuel, sans compter les démarches administratives. Il espère que tout soit prêt pour fin janvier, et a hâte d'entrer dans le vif du sujet, ne plus être dans les démarches jusqu'au cou.

    Sa salle est super bien située, rue Condorcet. Quartier branchouille. Et très égoïstement je m'en réjouis. A quelques stations de bus de mon boulot. A quelques stations de bus de chez moi. Je pourrai y aller directement en sortant du bureau, pas de problèmes pour me changer, puisque qu'il y aura un seul et unique vestiaire, individuel... Je pourrai y aller en bus, à pieds. Idem le samedi matin de la maison, en bus ou à pieds.

    Spécialiste du Core Training. Mais savez-vous ce qu'est le Core-Training ?

    Le core-training est une forme d’entraînement destinée à renforcer les muscles piliers de l’organisme : cuisses, hanches, tronc, épaules.

    Le core-training peut vous permettre de rééquilibrer votre corps. En faisant travailler les muscles du centre ou noyau de l’organisme, vous pourrez corriger une mauvaise posture pour obtenir un alignement optimal de votre corps et ainsi éviter de nombreuses douleurs ou blessures.
    Le core-training implique de faire travailler la sangle abdominale, les muscles lombaires, les fessiers, les adducteurs et les muscles des épaules. Gainage, renforcement, développement musculaire, les exercices du core-training intègrent un travail de plusieurs muscles en même temps pour équilibrer le corps.

    Le core-training permet d’améliorer l’équilibre du corps, mais il doit pour cela être réalisé dans de bonnes conditions. Pour les débutants, il est primordial de commencer cet entraînement sous la vigilance d’un coach car de mauvaises postures pendant les exercices pourraient avoir l’effet inverse de celui espéré en provoquant des douleurs, voire des blessures. Le core-training ne conviendra pas non plus aux personnes qui ont du mal à se tenir à un programme d’entraînement : comme toutes les pratiques physiques, la régularité de l’exercice est la seule façon d’observer des résultats satisfaisants.

    Qu’est-ce que le Core Training ?

    Vous avez vous-même entendu parler du Core Training… sans que personne ne soit vraiment capable de vous en donner une définition précise.

    Le Core training peut porter de nombreux noms :

    – Core Training
    – Pillar
    – Center of power
    – Travail du centre
    – Travail du noyau

    Toutes ces appellations sont utilisées pour décrire le travail des hanches, du tronc et des épaules qui représente le fondement de tous les mouvements.

    Tous les mouvements demandent la production et l’absorption de force. Cette force est transmise à travers votre corps afin d’exécuter des mouvements.
    Votre “Core”, votre “pilier”, permet une posture et un alignement optimaux de votre corps pour permettre un transfert efficace des forces à travers votre corps.

    Si votre “pilier” n’est pas efficace, vous ne pourrez pas transmettre de manière optimale votre force à travers votre corps. De plus, un “Core” inefficace causera des compensations dans votre corps et, rapidement, gènes, douleurs et blessures.

    Sur la base de cette définition, le travail du “Centre” ne serait se limiter au travail de la sangle abdominale.

    Lorsque vous voulez travailler votre “Pilier”, vous devez penser à la sangle abdominale et lombaire, aux fessiers, aux adducteurs, aux rétracteurs / abaisseurs des scapulae, à la coiffe des rotateurs et aux Psoas.

    Au début vous pouvez mettre en place un travail isolé de ces muscles.
    Mais pour tirer réellement tous les bénéfices d’un “Core” efficace vous devrez préférer des exercices l’intégrant.

    Le “Core Training” n’est pas le travail d’un muscle en isolé. Mais d’intégrer les muscles du “Core” dans vos séances en respectant leur fonction.

    C'est complètement dans la lignée de ce que nous faisons déjà pendant nos séances. J'adore cette phrase de la définition : " Le core-training ne conviendra pas aux personnes qui ont du mal à se tenir à un programme d'entraînement". Voilà qui me parle;-)

    J'ai même trouvé un article qui en parle dans Psychologies :

    On bouge intelligent

    Finies les séries de quarante abdos et les cours de fitness où l’on suit, tant bien que mal, la musique, à bout de souffle. L’heure est aujourd’hui aux disciplines intelligentes, souvent inspirées des techniques de rééducation posturale des cabinets de kiné. Avec à la clef, une puissance musculaire et un mental renforcés.

    Le core training

    Davantage qu’une discipline, le core training (ou core stability) est un concept décliné sous plusieurs formes. L’idée : travailler son « noyau », c’est-à-dire sa sangle abdominale, et tous les petits muscles rattachés, essentiels au bon maintien de notre corps. Pour cela, on fait appel à l’instabilité, car le corps est intelligent : en situation de déséquilibre, il recherche par réflexe son centre de gravité en faisant travailler la sangle abdominale. C’est ce que l’on appelle la « proprioception ».

    Plusieurs accessoires déstabilisants sont utilisés : le désormais bien connu swiss ball, ce gros ballon mou ; le bosu (Both side up), une plateforme rigide d’un côté, avec une demi-sphère souple de l’autre ; la planche multidirectionnelle ; les balles lestées, etc.

    • Pour qui ?

    Pour tous, sportifs ou sédentaires qui souhaitant corriger leur posture et recherchent un renforcement musculaire « intelligent ». Et pour ceux qui aiment les accessoires de fitness ludiques et efficaces.

    • Elle a testé

    « Les débuts sont un peu déstabilisants, au sens propre du terme ! Mais après avoir trouvé mes marques, j’ai vraiment eu l’impression de faire travailler mon corps en profondeur, en faisait appel à des muscles jamais utilisés. J’ai également apprécié le calme du cours. Tout se fait en douceur : on adopte la bonne position, on fait attention à la respiration, on se concentre pour garder l’équilibre. Rien à voir avec les cours de body pump, où l’on enchaîne les mouvements à la va-vite ! Là, j’ai vraiment l’impression de me recentrer » Tania, 29 ans

    • L'avis du coach

    Ces cours sont assez structurés, et c’est un vrai plus. Ils doivent être bien encadrés pour que chacun puisse profiter au maximum, selon son niveau, car ces pratiques demandent une certaine exigence. Une fois séduit, on est souvent accro, car on ressent vite les bienfaits.

    Nous travaillons déjà beaucoup avec le swiss ball et le bosu, et je vous ai déjà dit à de nombreuses reprises que depuis que je connais JC ma posture s'est nettement améliorée.... Sans compter mon mental qui s'est renforcé au centuple. Et combien de fois JC m'at-il dit que quand il n'est pas là je dois faire uniquement de la cardio, car les exercices mal faits risquent de faire plus de dégât que de bien. Ah mon JC, quand je vous dis que c'est le top du top des meilleurs coachs !!!!! Oui je suis excessive...rire. J'aime ou je n'aime pas, j'ai du mal avec la tiédeur et la demi-mesure, enfin ça vous le savez depuis longtemps.

    Ca va être chouette !!!!!!! Sans compter le suivi alimentaire, JC  a beaucoup travaillé là-dessus, pour passer une spécialité supplémentaire.
    Ce matin il m'a expliqué tout cela, je l'admire vraiment. Oui je vous l'ai déjà dit, mais je le répète !
    Quand je lui ai demandé si beaucoup de ses élèves de la salle allait le suivre il m'a dit que non. Et bien tant pis pour eux.
    J'espère que 2016 sera une année exceptionnelle pour JC.
    Que 2016 sera une belle année pour nous tous, pour tout le monde ! Et tout particulièrement pour Yohann et mon frère qui, dès janvier, s'enferment dans une bulle de préparation intense pour préparer les Jeux Olympiques de Rio en août.
    Nous en reparlerons, pour le moment, c'est Noël qui se profile. Nous partons demain matin, je ne repasserai pas ici avant dimanche, voire lundi.
    Alors prenez soin de vous, profitez des doux moments de Noël, en famille, entre amis, en solo. Mon coeur déborde d'amour et de guimauve, que je partage avec vous tous !
    A très bientôt !
  • Mes chouettes collègues

    J'aime bien l'ensemble de mes collègues (enfin...presque tous), et deux tout particulièrement. Ma top collègue, que je connais depuis deux ans, qui remplace mon ancienne binôme qui a eu un accident du travail en décembre 2013. Nous sommes devenues amies, très proches. Nous avons présenté nos maris respectifs, déjeunons ensemble au moins une fois par semaine, et nous appelons le week-end.

    La deuxième, qui était déjà là quand je suis arrivée il y a maintenant presque douze ans dans la société. Devenue une amie chère elle aussi. Nous nous sommes un tout petit peu éloignées, car elle vient d'enchaîner deux grossesses et donc congés maternité en deux ans. Elle n'a pas assisté à la fusion, aux travaux etc.... Elle est revenue au bureau en septembre, nous annonçant qu'elle est enceinte....

    Quand son troisième bébé va naître, en février, l'aîné n'aura pas trois ans ! Trois grossesses en trois ans à 40 ans passés...

    Elle part en congé maternité le 24 au soir, après être revenue au bureau moins de quatre mois. Demain midi nous déjeunons donc ensemble, c'est la dernière fois avant son (peut-être) retour au bureau d'ici un an.

    Enfin, ce sont mes deux collègues préférées, et de loin. De nombreux fous-rires, des larmes, des états d'âme partagés, des motivations, de l'amitié quoi...

    Et aujourd'hui, sans nous être concertées, nous avons chacune apporté les cadeaux de Noël des autres.

    L'une m'a offert des boules pralinées de chez un de mes chocolatier préférés, l'autre ce ravissant coffret stylo et porte-clés. Le stylo, petit format sera parfait dans mon petit agenda de sac. Le porte-clés trônera fièrement accroché à l'un de mes sacs.

    Quant aux boules chocolat, j'ai hâte de découvrir les voeux sous chacune d'entre elles.

    DSCN5292.JPG

    DSCN5294.JPG

     

    Ca fait chaud au coeur quand on a la chance de trouver de véritables amis au travail. Je n'en ai que peu des amis, ils se comptent sur les doigts d'une main et demi, et ils sont là, toujours là...

    Aujourd'hui, décidément, j'ai aussi reçu ce charmant coffret d'un traducteur free-lance.

    DSCN5298.JPG

    Demain donc, dernier jour de travail, et surtout, dernier déjeuner avec ma collègue enceinte... Une larmichette n'est pas exclue;-)

  • Les bentos

    Ces dernières semaines, j'ai été très irrégulière en matière de bentos. Le bento est un repère dans ma journée de travail, m'évite de penser au repas. Vais-je manger dehors avec une ou des collègues ? Si oui, que vais-je choisir ? Vais-je rester au bureau pour avancer dans le travail et manger vite fait une Wasa ? Un fruit ? Mais j'ai sport ce soir, si je mange dehors je me sentirai trop lourde... Et si je ne mange qu'une wasa la séance de sport sera d'autant plus difficile. Et si je ne mange pas assez, réussirais-je à ne pas me jeter sur des quantités astronomiques ce soir ?

    Bref, le bento préparé le matin m'évite de me poser toutes ces questions. Et surtout, presqu'à chaque fois que je mange à l'extérieur, je me dis que je préfère mes bentos en fait. Trop manger le midi me fait ralentir l'après-midi, je n'ai plus envie de travailler...

    Depuis quelques semaines, j'ai négligé le temps nécessaire à la préparation de mes déjeuners et cela m'a un peu perturbée. Elle est importante cette pause que je m'accorde, même si elle n'est que d'une vingtaine de minutes en général, manger le contenu d'une jolie boîte, un contenu qui me fait sourire car cuisiné la veille par Chéri, ou une jolie salade que j'ai préparée le matin même...

    Je me suis rendue compte que les bentos m'ont manqué...

    Alors dès la rentrée le 4 janvier, vous allez, je vais, retrouver mes bentos quotidiens.

    Je continuerai à sortir de temps à autre avec ma top collègue, car ces moments comptent pour moi aussi. A déjeuner aussi parfois avec des amis de passage. Mais la plupart du temps, revenir à ces bentos qui rythment si agréablement mes journées.

    Plus que deux jours de travail avant les vacances, demain et mardi, déjeuners prévus avec des collègues, donc le prochain bento sera bel et bien le 4 janvier:-)

  • Résignée ? Jamais !

    Ce matin, à ma séance avec JC, dernière pesée de l'année.

    Trois kilos supplémentaires depuis samedi dernier. Donc huit en deux semaines. Quand je suis arrivée, JC m'a regardé avec ses yeux au laser, nos regards se sont croisés, nous avons fait la même tête.

    Je lui ai dit "Pas besoin de balance n'est-ce pas ? Je me sens engoncée, coincée dans mes vêtements, je me sens lourde, je me vois dans la glace quand je m'habille... J'ai les chevilles comme des pamplemousses, les doigts boudinés, le ventre énorme." Il me répond, oui là je vois que tu as "gonflée" depuis la semaine dernière. Et donc la balance n'a fait que confirmer. JC m'a dit que je n'ai pas pu prendre huit kilos en deux semaines. Je tiens mon journal alimentaire précis, il le décortique, il sait les trois séances de sport que nous faisons. Entre chaque séance je marche beaucoup...

    Il pense que c'est de la rétention d'eau, un problème d'hormones, un problème de thyroïde ou autre chose, mais pas des kilos de gras en tout cas.

    N'empêche que je me sens hyper mal dans mon corps.

    Nous avons discuté, je n'ai même pas pleuré, je crois que la période pleurs est vraiment passée. Je me sens au contraire plus déterminée que jamais !

    J'ai dit à JC qu'à la rentrée je vais demander des analyses plus approfondies à mon médecin. Qu'on cible précisément le problème.

    Parce que je mange entre 1100 et 1500 calories par jour, je me bouge beaucoup, il y a donc quelque chose qui bloque. Que ce soit uniquement le stress ou un problème physique, je veux en avoir le coeur net.

    Et si c'est juste un problème d'hormones parce que j'ai 48 ans (aïe aïe aïe), et bien JC et moi trouverons une solution. La pré-ménopause, si tant est que ce soit cela n'empêche pas de mincir et d'avoir un corps musclé (dixxit JC).

    Donc non non non je ne lâche rien. rien. RIEN !!!! Je ne suis pas d'un tempérament résigné. Et JC encore moins.

    Je vais essayer de voir mon médecin (ou un autre s'il n'est pas rétabli) les trois jours où je suis à Paris sans travailler (les 28, 29 et 30 décembre), et ensuite nous pourrons mettre au point notre "plan d'attaque avec JC".

    Et pour toutes mes copines et collègues qui me disent que c'est inéluctable, que je ne suis pas faite pour faire de tels efforts, que ça ne sert à rien, arrivée à un certain âge de s'entêter à vouloir avoir une silhouette dans laquelle on se sente bien, JC et moi disons "allez vous faire voir":-)

    Jc m'a dit de ne pas écouter les négatifs, les toxiques, de penser à moi et point.

    Et puis vous savez quoi ? J'ai envie d'être fière de moi. J'aimerais juste être fière de moi.

    Et pour cela j'ai acheté cette robe que vous voyez en début d'article. Le rapport ? Samedi dernier, quand je faisais les boutiques pour les cadeaux de Noël, je suis entrée dans une boutique où étaient exposés plein de robes de ce style. En jersey de lainage (genre qui ne pardonne rien à la silhouette donc), avec des imprimés en plus, pourtant j'ai craqué sur celle-ci. En revanche, quand j'ai vu les tailles..... Du S et du M... Et pas un M généreux croyez-moi. Ah oui ça, dans les boutiques branchouilles, on se doit d'avoir la ligne;-)

    Et bien cette robe je l'ai prise, et je la mettrai ! Quand ? Je ne sais pas. Peu importe que ce soit en février ou en décembre 2016 mais je la mettrai ! Et je vous mettrai une photo de moi la portant. Et je serai fière de moi...pour une fois...

    DSCN5288.JPG

    Sur ce, Chéri et moi allons dîner italien:-)

    Je vous souhaite une excellent soirée. Demain, nous parlerons bentos, parce que là, j'ai un peu décroché et je n'aime pas ça.

  • Prendre soi de moi

    Attention, billet ultra narcissique;-)

    Je vous dis souvent de prendre soin de vous, parce que je ne vous connais pas tous "en vrai" et ne peux pas le faire. Je prends soin de mes proches, le plus possible, de mes amis, de mes collègues.

    Et parfois je prends soin de moi.

    Ces derniers temps, je trouve ma peau affreuse, pleine de petites imperfections. Ma peau est la seule chose en moi que j'ai toujours aimée. J'en ai toujours pris grand soin car elle est très claire et extrêmement sensible. Je ne m'expose jamais au soleil, j'y suis allergique.

    Ma "routine" quotidienne : le matin, je nettoie mon visage avec une mousse très douce. Un tonique. Un sérum visage, une crème (ou sérum selon les périodes) contour des yeux, crème de jour hydratante anti-UV. Puis maquillage léger.

    Le soir, démaquillage avec une huile douce démaquillante, que j'enlève avec la même mousse nettoyante que le matin. Un pschitt d'eau de fleurs. Sérum, visage et contour des yeux, puis crème de nuit nourrissante. Et depuis quelques années, anti-rides en plus de nourrissante;-)

    Bref, ma peau a toujours été douce, lumineuse, j'en étais satisfaite. Pour le corps, j'applique une huile ou un lait chaque matin après la douche.

    Et voilà que depuis quelques semaines, ma peau est visiblement le reflet de mon moral. Terne, trop sèche, de petits boutons....

    Alors pour commencer je me rends compte que je ne l'hydrate plus assez de l'intérieur. Je bois plus de café, beaucoup plus, et je bois moins d'eau. Et surtout, je ne bois plus du tout de thé ni d'infusions... Et là je sens que ma peau tire "de l'intérieur". En ce moment je bois à peine un litre d'eau par jour, je sens que c'est insuffisant, j'en ai toujours bu quasiment le double.

    Je ne supporte plus d'avoir cette peau que je sens aussi désespérée que moi....

    Alors hier je me suis offert LA crème. J'ai toujours lorgné sur les produits Sisley, sans jamais me les offrir. Trop chers, trop haut de gamme, je n'ai jamais pensé les mériter. Mais finalement, si. J'ai pris une crème hydratante et nourrissante qui me paraît bien adapté à ma peau assoiffée. Un sérum. Un contour des yeux.... Je me suis offert ce cadeau en toute conscience, pas parce que je le mérite, pas pour me récompenser, pas pour avoir atteint un objectif, non, juste parce que j'ai envie de me sentir bien, et que pour cela, l'extérieur compte (presque) autant que l'intérieur.

    Dans 6 à 8 semaines j'espère avoir retrouvé ma jolie peau... J'y suis attachée...

    Et puis, je vais aussi prendre soin de mon moral. Et même plus profondément que cela, de mon âme. Depuis plusieurs années que j'ai entrepris de changer, physiquement et psychologiquement, je sais que je n'ai pas creusé assez profondément pour tout sortir, pour tout regarder en face. Certaines choses, je les ai enfouies si loin que j'ai du mal à les faire ressortir, à m'en souvenir. Ces choses me font du mal, sans que je n'arrive à les exprimer, elles sont floues, parfois elles me submergent, me causent des cauchemars, tout en restant floues...

    Alors, les samedi 16 et dimanche 17 janvier, je vais passer deux jours avec une thérapeute ultra-spécialisée en hypnose. Chéri est d'accord pour que je prenne ce week-end de repli total sur moi. Merci Chéri... Car déjà que nous nous voyons peu, trois heures chaque soir c'est tout, jamais le matin. Et un samedi sur deux il travaille, nous ne sommes pas ensemble. Alors je culpabilisais d'être absente tout un week-end. Mais Chéri comprend que j'ai besoin d'enfin tout sortir de ma tête, de comprendre, d'accepter...

    Je ne sais pas si cela aura une réelle efficacité j'ai toujours douté de l'hypnose, même médicale. Cette thérapeute reconnue est spécialisée dans le traitement des traumatismes lointains, induisant un comportement inadapté des décennies plus tard.

    Je vous raconterai en toute simplicité les effets que cela produira, ou ne produira pas. Deux journées complètes en janvier, puis une séance mensuelle d'une heure pendant un an.

    J'appréhende un peu. Soit cela ne fonctionnera pas sur moi et ça se réduira à une expérience supplémentaire, soit cela fonctionnera et apportera de nouveaux paramètres dans mes souvenirs et dans mon comportement actuel.

    J'espère que cela fonctionnera et qu'enfin je parviendrai à me décoller de cette colère jamais très loin en moi, que j'ai toujours systématiquement tournée contre moi...

    Voilà, un des premiers projets de 2016.

    Il est 15h30, tout à l'heure je vous montrerai un deuxième projet de 2016. Mais là, tout de suite, je vais faire une petite sieste en attendant le retour de Chéri. Peu de sommeil cette semaine, beaucoup de travail et séance corsée physiquement et émotionnellement ce matin avec JC.

    Alors je vais m'allonger pour lire, et si le sommeil vient, je ne le repousserai pas:-)

  • Me cacher ?

    Oui, je me cache. Vos commentaires m'en ont fait prendre conscience, enfin, m'ont obligée à l'admettre.

    Une fois encore mon corps a "explosé", et m'a offert cinq kilos en une semaine. Ca fait trois fois je crois que cela m'arrive avec un coup de stress.

    Toujours est-il que ces cinq kilos m'étouffent, me submergent... Je me sens énorme, je suis boudinée dans mes vêtements.

    Pour couronner le tout, j'ai un orgelet à l'oeil gauche. Ca faisait des années et des années que je n'ai pas eu d'orgelet, j'ai dû en avoir deux fois dans toute ma vie.

    Et le summum, alors là vraiment.... Moi qui n'ai jamais eu d'acné, jamais de boutons, me voilà avec trois horreurs sur le nez. Enfin, je suis suis magnifique, dans le genre Freak Show.

    En résumé, grosse, l'oeil rouge, des boutons sur le nez. Karin, je ne sais pas si du coup je vais pouvoir mettre la tenue que nous avons prévue pour Noël, avec ces p... de kilos arrivés de nulle part. Je te dirai.

    Bref, j'arrête de pleurnicher.

    Le week-end dernier, rien de spécial. Avec Chéri nous sommes partis en fin de matinée, après mon cours de sport, dans l'idée de faire les cadeaux de Noël.

    Nous avons fait une première boutique, que nous connaissons et où nous étions sûrs de trouver une partie de ce que nous voulions.

    Ensuite, nous sommes tombés, dans le quartier Montorgueil sur une toute nouvelle boutique, arts de la table, plein de choses pour cuisiner, pour décorer, une boutique immense, il nous a fallu une heure pour en faire le tour.

    J'avais envie de tout....

    Pour faire une pause, et bien cerner ce que nous allions acheter, pour qui, nous sommes allés déjeuner dans une brasserie de la rue Montorgueil, j'aime beaucoup cette rue très animée, pleine de petits commerces.

    Chéri a dégusté des huîtres, et moi un fish & chips. Alors que nous buvions notre café, Chéri a pris son air malheureux, me disant, il est maintenant 15 heures il va y avoir plein de monde dans la boutique où tu veux retourner patati patata.... Bref, il m'a lâchement abandonnée... Ceci dit il a bien fait, car en effet il y avait un monde incroyable, j'ai refait le tour complet de la boutique pour tout choisir, j'y ai passé plus de deux heures.

    J'en suis sortie chargée de gros paquets, lourds, j'étais ravie.

    J'ai acheté plein de choses pour Noël. Pour Chéri et moi, je me suis contentée de ces deux bols à soupe. Comme j'en mange chaque soir, je suis une fana de soupe, je me régale encore plus quand elle est servie dans ces jolis bols.

    En sortant de cette boutique, en nage, je m'apprêtais à prendre le métro quand la vitrine d'une boutique de vêtements m'a attirée. Là aussi j'ai trouvé de jolis cadeaux.

    Et en suis donc sortie encore plus chargée.

    Je suis rentrée exténuée;-), pour trouver un Chéri tranquillement installé devant la télé...

    Mais d'un sens, ce n'était pas plus mal que je sois seule pour tout choisir.

    Samedi soir, Chéri a cuisiné un de mes plats préférés, une côte de veau à la crème, avec des morilles.

    Dimanche, nous sommes allés voter, avons fait la sieste, et sommes restés tranquillement à la maison.

    Bon, je ne vais plus me cacher, malgré ces p.... de kilos qui me tombent dessus au mauvais moment. Je sais que ces kilos de stress repartent toujours comme ils sont venus, mais là, à la veille des fêtes, je me sens engoncée et ce n'est pas agréable:-(

    Sinon, pas de bento ce midi, je déjeune près de mon bureau avec Heure-Bleue et Le Goût:-)

    Très bonne journée, à demain, et encore une fois, merci de votre présence à tous.