Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bento 29 février 2016

    DSCN5569.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour des bentos après deux semaines. J'en ai assez de manger à l'extérieur, les bentos avec des plats concoctés par Chéri me manquent.

    • Tourte : veau hâché et chair à saucisse, poivrons frais, oignons frais, persil plat, ciboulette
    • Carottes râpées assaisonnées au jus de citron, salade coleslaw
    • Kiwi

    DSCN5567.JPG

    DSCN5566.JPG

    Pour le goûter, j'ai une pomme, deux abricots secs, quelques amandes et cubes de noix de coco.

    Hier soir j'ai dégusté une part de tourte avec de la coleslaw. C'est la première fois que Chéri se lance dans la confection d'une tourte, je le tannais car les pâtés en croûte font partie de mes mets préférés, ma mère en fait d'excellents, et certains charcutiers tel Vérot me font traverser Paris sans hésiter pour une part de leurs fameux pâtés en croûte.

    Et bien la tourte de Chéri (qui a mis du veau sachant que c'est ma viande préférée), est excellente, et c'est même un euphémisme !

    DSCN5556.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A.jpg

    B.jpg

    Très bon début de semaine !

    PS : Désolée pour les commentaires, je les ai lus, beaucoup appréciés, et n'y ai pas répondu... Mais à partir d'aujourd'hui, je vais prendre le temps d'y répondre à nouveau.

  • Semaine charnière... nouvelle tête

    Et oui la voici ma tête:-)

    6.jpg

    Cette semaine est ainsi, je passe du rire aux larmes. Je grimace, je suis dubitative, je me demande si je serai à la hauteur, je me fais du souci pour ceux que j'aime....

    Oui cette semaine aura été pleine de questionnements, de déclics, de déblocages, vous avez pu le lire dans les billets précédents. Je me rends compte sur ces photos que c'est vrai que mon visage s'affine. Chéri dit que j'ai "une petite tête", moi j'aime bien. Je me passerais bien des cernes, mais on ne peut pas tout avoir...

    Je vous ai raconté la pesée et la séance de ce matin.

    Quand je suis rentrée, nous sommes allés faire les courses avec Chéri, puis nous devions aller au cinéma avant mon rendez-vous chez le coiffeur à 17 heures, mais Chéri était fiévreux et fatigué, du coup il est allé s'allonger.

    Je suis donc allée chez le coiffeur, rendez-vous que j'attendais depuis trois semaines. Ce salon, tenu par deux jeunes coiffeurs passionnés devient coté, et il faut patienter longtemps pour les rendez-vous. Alex le coloriste, m'a dit que leur carnet de rendez-vous est plein jusque fin mars.

    Le salon n'a pas pignon sur rue, il niché dans un passage caché derrière une façade d'immeuble de Ménilmontant. Cadre très chaleureux, les clients sont accueillis comme à la maison. En entrant quand j'ai croisé le regard d'Alex, il m'a adressé un grand sourire, comme si nous nous connaissions. Et pour cause, il habite dans la rue de la salle de sport où j'allais jusqu'à il y a un mois et nous nous y sommes croisés à plusieurs reprises.

    Ca alors ! Du coup, il m'a chouchoutée.... M'a confirmé que pour lui, ma peau et mes yeux s'accordent mieux avec le roux que le blond, et il m'a fait cette couleur que j'aime infiniment. Puis la coiffeuse m'a fait cette coupe, je lui ai juste dit que je voulais du très court et facile à coiffer chaque matin, et ça donne ça...

    Et j'aime beaucoup, beaucoup beaucoup ! Je me sens en accord intérieur avec extérieur.

    4.jpg

    3.jpg

    Et ils m'ont fait un prix....waouh..... J'ai payé moins cher que chez Roberto, alors que le tarif indiqué sur leur site pour coupe et couleur est carrément beaucoup beaucoup plus élevé.

    Je me suis sentie un peu décalée dans ce salon hyper branchouille, où toutes les clientes présentes étaient habillées pratiquement pareil, jean et pulls en cachemire ou tee-shirts de marques, tout en noir, qui coûtent pratiquement un demi mois de mon salaire. Tatouages pour tout le monde. Moi, habillée sagement d'une jupe droite et d'un chemisier, pas tatouée, pas piercée, plus âgée que la moyenne des clients qui, comme la coiffeuse et le coloriste n'ont pas trente ans.

    Mais je me suis sentie bien pendant ces trois heures, je les ai écoutés parler de leurs soirées à venir, de leurs projets, je souriais, heureuse de côtoyer cette vitalité.

    J'y retournerai c'est certain, maintenant je sais qu'il faut prendre rendez-vous d'une fois sur l'autre. Je vais calculer pour prendre un samedi où Chéri travaillera.

    Je suis rentrée à 20h30, Chéri toujours fiévreux a mangé une bricole et s'est couchée avant 22 heures.

    Il va être minuit et curieusement je n'ai pas sommeil. Alors que je suis levée depuis six heures ce matin, j'ai fait de courtes nuits toute la semaine... J'ai mon frère en tête... Et aussi plein de joyeuses pensées bizarrement...

    Je vous mets une dernière photo, que j'ai prise aussi en rentrant de chez le coiffeur, que je ne pensais pas mettre, mais je me suis rendue compte d'un truc. Moi qui me plains tout le temps de mes bras, sur cette photo je me rends compte qu'on voit (un peu) la bosse des biceps, alors même que je ne les contractais pas. Et que ça ne pendouille pas tant que ça en dessous, faut dire que JC me fait beaucoup travailler les triceps.D'ailleurs ce soir, je n'ai plus  de bras ni d'épaules, courbatures courbatures.

    H.jpg

    Bon, je vais quand même aller prendre ma douche...et dormir...

    Passez une douce nuit, un beau dimanche.

  • Bocal à kilos (#5) + LAb = duo gagnant ?

    Ce matin, JC m'a demandé de venir une demi-heure plus tôt pour prendre le temps d'analyser les résultats de LAb.

    Alors je ne vous fais pas de suspense inutile, voilà le résultat, depuis la dernière pesée il y a trois semaines :

    DSCN5552.JPG

    DSCN5551.JPG

    Trois kilos et demi:-)

    DSCN5553.JPG

    Trois kilos et demi !!!!!!!!!!!:-))))

    Ca repart dans le bon sens ! En plus, j'ai pris 1% de masse musculaire en trois semaines.

    Alors je vais vous dire, le duo gagnant, symboliquement c'est le bocal à kilos+LAb, mais c'est surtout et avant tout JC et moi !

    Presque quatre semaines de CoreTraining, trois semaines à manger plus selon les instructions du coach. Je vous ai déjà dit que j'ai un coach fabuleux ? Oui ? Vous êtes sûrs ? Et bien je vous le dirai encore souvent...

    Il a passé 15 minutes à analyser les données de LAb, à faire des calculs, et les instructions pour les quatre prochaines semaines (car à priori pas de nouvelle pesée avant 4 semaines), c'est de manger un peu moins. Passer de 1800 calories à 1600-1800 en moyenne.

    Continuer à lui faire un journal très exhaustif de ce que je mange.

    Là, ce que je vais faire, c'est diminuer un peu la collation de l'après-midi. Dixxit JC. Continuer les dîners ultra-légers. Petit déjeuner salé, maintenant j'adore ça et ça me cale pour une grande partie de la journée.

    Le midi, à peu près ce qui me fait envie.

    J'en ai bavé encore ce matin. En passant ainsi au niveau supérieur, j'ai l'impression de repartir de zéro, comme si je n'avais jamais fait de sport de ma vie. Exactement ce que j'ai ressenti au boulot il y a un an, tout recommencer, reconstruire des fondations solides.

    C'est déstabilisant.

    Mais je suis une battante, oui je n'ai pas beaucoup de certitudes, mais ça, quand même je le sais, je suis une persévérante, et rien m'empêchera de parvenir à être au niveau intermédiaire. Et rien ne m'empêchera d'atteindre le niveau supérieur.

    Ce ne dépend que de moi. Avec le soutien de JC j'y arriverai.

    Je lui ai posé très sérieusement les questions suivantes, et il y a répondu sans se défiler, il n'est pas du genre à ne pas dire ce qu'il pense, et surtout pas du genre à faire des compliments souvent. Donc je lui ai demandé si

    • Il pense que je peux parvenir à mon poids de forme malgré mes 48 ans, mes hormones qui déconnent et ma thyroïde capricieuse.
    • Il estime que ma marge de progression est réelle
    • Il pense qu'en travaillant fort je peux obtenir une silhouette musclée et harmonieuse
    • Il croit réellement en mes capacités.

    Il sait que je voulais de vraies réponses, sans tourner autour du pot, cette semaine est une semaine charnière pour moi.

    Il a répondu oui à tout, en me regardant dans les yeux. Et en ajoutant qu'en revanche ça va demander non seulement du travail, mais inclure des moments de découragement, des engueulades, des larmes, des rires...

    Pfou j'ai respiré un grand coup et lui ai dit que "allez c'est parti ! Prochain but, maîtriser un peu le CoreTraining pour que tu acceptes les quatre séances par semaine, et changer de dizaine."

    Il a dit sacrée Claude en éclatant de rire.

    Alors on entame une nouvelle page de cette partie de ma vie. Partie que je n'aurais jamais pu imaginer un jour qu'elle prendrait tant d'importance. Sur 48 ans d'existence, j'en ai quand même passé plus de 44 à rejeter le sport de toutes mes forces:-) A me murer dans une carapace de graisse qui m'a empoisonnée des décennies et que je suis maintenant prête à faire exploser.

    Sans doute y-aura-t'il des moments difficiles, TRES difficiles, pour accepter mon image, pour pouvoir avancer sans la protection de ce mur que j'ai bâti pour me protéger il y a si longtemps.

    Je ne veux plus me protéger, je veux vivre tout simplement.

  • Encore une semaine !

    C'est effrayant comme filent les semaines. Encore une qui m'a totalement échappée ! Il faut absolument que je reprenne ma routine des bentos, ça me manque, et puis voilà deux semaines que je mange à l'extérieur pratiquement chaque jour, j'en ai un peu assez.

    Et surtout j'espère ne pas en payer trop de conséquences demain à la pesée. Je ne le pense pas, je me sens bien dans mes vêtements, et j'ai mangé plus comme me l'a demandé JC. On verra demain.

    Ce matin encore, comme la semaine dernière une collègue s'est exclamée "tu as une nouvelle jupe ? elle te va super bien !". Non ce n'est pas une nouvelle jupe, je l'ai déjà mise à plusieurs reprises, simplement je suis en train de changer. C'est impressionnant comme le CoreTraining en à peine un mois a déjà modifié ma façon d'être, physiquement et mentalement.

    D'ailleurs à propos du CoreTraining, la séance d'hier soir avec JC a été "compliquée" pour moi. Il a décidé de me passer au niveau intermédiaire, après même pas dix séances de niveau débutant. Et là du coup j'ai eu l'impression de ne rien maîtriser, d'ailleurs il y a carrément deux exercices que je n'ai pas réussis à faire.

    JC m'a dit que nous les retravaillerons, qu'il est content, que je me suis bien battue, mais moi j'ai eu la sensation d'être nulle. Il m'a dit qu'au contraire s'il me passe à ce niveau, c'est qu'il trouve que j'ai vite intégré les exercices "débutants".

    En revanche, après la séance, il a pris un quart d'heure en plus de la séance pour me parler de la gestion des émotions. Déjà il a remarqué que je suis arrivée au studio relativement énervée. Il me perçoit tellement bien. C'est vrai que la journée au bureau a été particulièrement épouvantable. Et du coup, je ne me suis pas assez concentrée pendant les exercices, qui étaient nouveaux et d'un niveau supérieur qui plus est, alors je me suis encore plus énervée et forcément, j'ai mal vécu ce passage au niveau supérieur.

    Le CoreTraining nécessite beaucoup de dynamisme, de force, mais aussi une grande concentration puisque tous les exercices sont basés sur l'équilibre et sollicitent le noyau central du corps, il faut sans cesse tenir la posture.

    Nous allons donc travailler en plus du reste la gestion des émotions, la respiration...

    J'adore cette discipline sportive, j'ai supplié JC pour que nous fassions 4 séances par semaine. Le monstre a dit...non. Que je n'y suis pas prête. Vu mes heures de travail, ma fatigue, il y a des points bien précis qu'il veut travailler sur moi avant cela. Mais tout n'est pas perdu. Hier soir il m'a dit que nous passerions tout naturellement à 4 séances par semaine dès que je maîtriserai le niveau intermédiaire et serai prête pour le niveau expert. Celui qu'il réserve à ses athlètes. Ceux qui préparent des compétions. Pas ses élèves.

    Ouais ouais ouais !!! Il est fou JC et j'adore la folie;-)) Voilà qui me donne encore plus envie de travailler les exercices !

    Et il m'a dit encore une fois que pour lui, être mon coach ne s'arrête pas aux séances que nous faisons ensemble, qu'il est là tout le temps, que je ne dois jamais hésiter à lui envoyer SMS et mails dès que j'en éprouve le besoin, en positif ou en négatif. Et réciproquement naturellement:-)

    Il a beaucoup changé depuis qu'il est dans son studio. Il s'est affirmé, ouvert, totalement épanoui, il ne fait qu'un avec ce lieu si chaleureux, dynamisant et apaisant. Je le lui ai fait remarquer et il m'a confirmé qu'il étouffait à la salle de sport, et en avait plus qu'assez qu'on observe tout le temps son travail, qu'on vienne lui demander à quoi servait tel ou tel exercice qu'il faisait faire à ses élèves. Je le comprends, il bosse énormément pour faire des programmes personnalisés pour chacun(e) en fonction des objectifs de chaque élève, ce n'est pas pour que tout le monde reproduise son travail.

    Vivement demain matin : séance + pesée !!!

    Sinon, quoi d'autre cette semaine ? Des journées vraiment difficiles, tendues, mon directeur a la pression de plus haut et la répercute sur nous... Même ma top collègue a pleuré cette semaine...

    J'ai encore eu une longue conversation avec ma jeune collègue qui était au Bataclan. Elle est extraordinaire. Elle se bat de toutes ses forces contre les démons qui l'ont envahie ce soir là... tout en assurant son travail à plein temps...

    Cette semaine j'ai vu une nouvelle généraliste, le mien est toujours hospitalisé suite à son burn-out. Elle m'a beaucoup plu. Elle m'a dit qu'elle connaît beaucoup de confrères qui craquent, certains allant jusqu'à se suicider. Pas facile le métier de généraliste en ce moment on dirait...

    Mes analyses de sang sont bonnes, je suis dans toutes les fourchettes. La thyroïde est revenue dans la fourchette basse, espérons qu'elle se stabilise et que je puisse, primo, perdre les kilos qu'elle m'a si gracieusement balancés cette vilaine thyroïde, et secundo, perdre les derniers pour ENFIN arriver à mon poids de forme, dont je n'ai toujours pas la moindre idée...

    Voilà, pas une semaine où il s'est passé grand chose, ceci dit, que peut-il se passer ? Je me lève, je travaille, je vais au sport, je rentre, je dors. Peu de place pour l'imprévu en ce moment...

    Je viens d'appeler mon frère, il est plus calme, son arythmie a baissé. Mais il est mal dans sa peau, désabusé sur le couple, pessimiste sur ses capacités physiques, lui qui a toujours été un grand sportif, c'est extrêmement difficile d'admettre ce qui lui arrive...

    Bon, je ne vais pas le laisser s'isoler, se renfermer, je ne connais que trop bien ce genre de réaction...

    Au programme du week-end. La soirée des Césars tout à l'heure à la télé, soirée que j'adore regarder chaque année. Demain matin sport, courses avec Chéri. Coiffeur. Dimanche, grasse mat' et ciné....

    Pendant que j'écris, Chéri est en train de cuisiner un canard laqué accompagné de nouilles de riz sautées avec des pois gourmands. Nous allons nous régaler !

    Je sous souhaite un bonne appétit, et une joyeuse soirée.

  • Mon frère

    M'a appelée hier soir, à 20h45. Je rentrais du sport, j'étais sous la douche dont Chéri est venue m'extirper. Je me suis dit que si ça ne pouvait pas attendre que je rappelle c'est que c'était sérieux.

    Il m'a annoncé qu'il se fait à nouveau opérer du coeur, le 23 mars. La quatrième opération depuis avril 2014 où il a fait son AVC.

    Il est fatigué, se sent diminué, le moral en berne. Nous avons longuement parlé. C'est une année essentielle pour lui, l'année des Jeux Olympiques, mais il est tellement fatigué. Il prépare trois champions pour les JO ça le mine, ça le ronge de ne pas être au mieux de sa forme.

    Il travaille d'arrache pieds à préparer les entraînements, il travaille une bonne partie de ses nuits pour mettre les entraînements au point et assiste à chacun d'entre eux, chaque jour au stade, sans relâche. Les JO sont dans moins de six mois....

    Mais il se sent s'affaiblir, le chirurgien et le cardiologue l'ont mis en garde, son coeur s'use, inéluctablement, irrémédiablement.

    Il traverse en plus en ce moment une crise conjugale profonde, pas la première, mais peut-être la dernière. Chéri a pris le téléphone pour lui intimer de venir chez nous ce week-end, pour parler, pour que nous nous occupions de lui, il a besoin de sentir l'amour et la chaleur sur lui.

    Il a répondu que non, que Yohann a besoin de lui, dans deux semaines, ce sont les championnats de France, pour les minimas des JO, ils ont une intense préparation à mener.

    Je lui ai dit que s'il change d'avis, la porte est ouverte nuit et jour, je suis sa petite soeur, je l'aime et rien ne changera jamais ça. J'ai senti tant de détresse dans sa voix, il a besoin qu'on s'occupe de lui...

    C'est mon grand frère et.... Et rien, c'est mon grand frère et je l'aime.

  • Ne vous inquiétez pas

    Je vais bien.

    Simplement cette semaine est (encore) plus intense que les  précédentes, et je dois prioriser (sévèrement) les activités.

    Cette semaine, réellement impossible de concilier travail, temps passé avec Chéri, sport, amis, vie sociale, tenue du blog, lecture, mails,.....  alors je privilégie les trois premières.

    Mais je vais bien. Je mange bien, bilan samedi:-), je dors bien (pas assez, mais bien), j'ai (presque) le moral.

    Je viens tout vous raconter ce week-end.

    Prenez soin de vous !

  • Saint-valentin (un peu décalée)

    DSCN5535.JPG

    Dimanche dernier, je n'étais pas en état de profiter de la Saint-Valentin, alors c'est ce soir que Chéri m'a emmenée dans le restaurant qu'il avait repéré.

    Un bistrot gastronomique, cuisine traditionnelle, décor charmant en plein Paris. Nous avons dîné dans la véranda, nous y retournerons en été ça doit être enchanteur quand tout est ouvert sur le jardin.

    1.JPG

    2.JPG

    3.JPG

    4.JPG

    5.JPG

    6.JPG

    7.JPG

    8.JPG

    Pour démarrer, cuisses de grenouilles pour Chéri.

    DSCN5526.JPG

    Croustade aux cèpes et oeuf mollet pour moi.

    DSCN5525.JPG

    DSCN5527.JPG

    Nous nous sommes ensuite partagé une côte de boeuf. Dommage, je n'ai pas eu le réflexe de la photographier quand ils nous l'ont présentée entière. Nous avons eu chacun une assiette comme celle-ci, avec plus de 600 grammes de viande dans chaque. J'ai mangé deux morceaux de mon assiette et donné le reste à Chéri. La viande était tendre, goûteuse, parfaitement saisie, mais impossible pour moi d'en manger plus que deux morceaux, ce qui devait bien faire malgré tout 200 grammes. D'autant qu'elle était accompagnée de frites, de gratin dauphinois, et d'une sauce aux cèpes, foie gras, noix et cognac.

    DSCN5531.JPG

    DSCN5529.JPG

    DSCN5530.JPG

    Pas de dessert pour moi, mais Chéri a terminé avec un sabayon à la mandarine impériale.

    Nous avons passé une belle soirée, c'est extrêmement rare que nous sortions le dimanche soir.

    DSCN5520.JPG

    La journée de dimanche a été calme. Je me suis levée à 9h30, une belle nuit de 10 heures de sommeil dont j'avais vraiment besoin après la journée intense de samedi. Et dimanche après-midi je me suis allongée pour lire, au bout d'une demi-heure je me suis endormie pour trois heures !!

    Pas de bento aujourd'hui, je dois aller au siège social de Neuilly.

    Très bon lundi.

  • Samedi dur et doux

    2.jpg

    Voici ce que JC a écrit cette semaine sur ses murs. j'adore.

    Ce matin, le mal de ventre m'a tirée du lit à 4h30.....  J'avais oublié que j'allais être indisposée. Pourtant ça revient tous les quatre samedis, je suis réglée comme du papier à musique. Ma première pensée a été de me dire "mince pas de pesée du coup".

    Ben oui, quand j'ai mes règles JC préfère ne pas faire de pesée. Bon j'attendrai encore une semaine pour savoir si le fait de manger plus a porté ses fruits. Encore une semaine pour emplir un peu le bocal à kilos.

    Deux semaines que je consomme entre 1700 et 1800 calories par jour au lieu de 1000 à 1200. JC a FORTEMENT insisté pour que je mange réellement plus. Alors évidemment, ajouter quelques centaines de calories par jour, ce n'est pas manger une plaque de chocolat ou un paquet de chips. Pour moi, sur conseil de JC, ça consiste à augmenter mes portions de protéines, de féculents, et surtout, comme le repas du soir est anecdotique voire inexistant, à faire une collation vers 17 heures composée de fruits secs, banane...

    Je ne mange pas de sucre hormis celui des fruits, et pas de gras si ce n'est celui des oléagineux, poissons gras et huile d'olive et colza.

    Il paraît certain que c'est grâce à ce supplément d'alimentation que j'ai tant d'énergie. JC m'a vraiment fait comprendre l'importance de manger plus il y a deux semaines au vu des résultats donnés par LAb.

    Il faut donner à manger aux muscles:-) Je l'ai vraiment écouté cette fois car je souhaite que mon corps s'affine et se muscle.

    Et ce, même si j'ai l'impression de manger comme un ogre. Ce qui montre à quel point j'ai (ENCORE) une vision déformée et malsaine de l'alimentation. Car je mange environ 1700 calories par jour depuis deux semaines, alors que je suis active et en brûle entre 2700 et 3400 selon les jours et séances de sport. En phase de stabilisation, si je n'avais pas de problèmes de poids, je pourrais en absorber sans aucun problème 2200.
    Heureusement que JC s'est fâché en me démontrant que j'avais de la masse musculaire et donc besoin de l'alimenter.
    Il m'a même menacée de diminuer les séances si je ne mangeais pas plus... Et ça, me priver de séances de sport, ce serait la punition absolue !

    Alors je reconnais que j'ai tort. Oui oui oui je sais vous me l'avez dit maintes fois, tout le monde me l'a dit, et je suis une tête de mule...

    Donc, je ne discute plus, je suis sa ligne de travail et puis c'est tout.
    De toute façon, comme j'ai envie de faire plus de sport (bon, faut juste que j'arrive à convaincre JC, mais réellement j'éprouve le besoin et l'envie de bouger de plus en plus), je m'en remets totalement à ses méthodes.
    Le CoreTraining est une discipline qui m'enthousiasme, qui me convient, qui m'apaise, qui me dynamise, un réel coup de foudre pour ce sport. Mais JC dit qu'avec mes semaines de travail une séance de plus serait la séance de trop, qui ferait plus de mal que de bien...
    Bon, je lui en reparlerai, je ne lâcherai pas l'affaire si facilement vous le savez:-)

    J'ai hâte d'être à samedi prochain pour être sûre que j'aurai perdu, du poids, des centimètres, c'est très très difficile de lâcher prise ainsi en mangeant plus...

    La séance de ce matin a été excessivement difficile ! Bon j'avais mal au ventre, j'étais éveillée depuis 4h30 du matin, mais en plus JC m'a prévenue dès le début que ce serait une séance très rude. En plus j'ai eu des pénalités en faisant mal certains mouvements. A un moment, j'ai stoppé net et hurlé à JC "tu me fais chier". Il n'a pas bronché. J'ai frappé de toutes mes forces dans le punching ball.

    Il m'a dit "quand tu seras calmée tu reprends tout depuis le début et on n'arrêtera pas, tu ne sortiras pas d'ici tant que tu n'auras pas fait les trois circuits correctement". Je lui ai à nouveau dit qu'il me faisait chier, mais c'est moi qui ai cédé. Et j'ai fini la séance. Il m'a applaudie et félicitée, en me disant que jusqu'ici personne n'avait fini une séance de ce niveau. Alors que je pouvais hurler, qu'il était fier de moi.

    Pour finir nous avons fait les étirements. J'étais suspendue à l'espalier pour bien étirer le dos, quand je me suis mise à pleurer. Fatigue, douleur, fierté, bonheur tout s'est mélangé.

    JC m'a prise par les épaules, m'a mise devant le miroir et m'a m'a parlé (très sérieusement) de mon image. Pas celle que j'envoie, mais celle que je perçois. Il trouve que je me dévalorise beaucoup. Il m'avait prévenue que nous allions travailler là-dessus quand nous serions tranquilles dans son studio. Il m'a mise debout face au miroir, me tenant par les épaules....j'ai bien été obligée de me regarder. Me regarder vraiment en plus puisqu'il me tenait... Ce sont toujours des moments compliqués. Il m'a parlé quelques minutes, me disant de jolies choses sur moi. C'est extrêmement difficile pour moi de recevoir de tels mots, je me renferme et me braque... Je lui ai répondu que contrairement à quand nous nous sommes connus je ne me déteste plus. Je ne m'aime pas follement, mais je me supporte. Il a rétorqué que j'ai bien tort, et m'a décrite point par point... Objectivement, tel qu'il me voit en tant que professionnel.
    Je sais que des moments comme celui-là il y en aura régulièrement. JC a décidé que mon mental et mon respect de mon image doivent être en plein accord avec mon corps. Pour le mental j'adore, il se renforce de mois en mois. Pour l'image c'est tellement plus difficile...
    Après la séance, quand je suis remontée du vestiaire, il m'attendait près de la porte pour que je fasse le petit rituel des sportifs. Les dernières séances j'ai oublié et je ne sais pas si je suis vraiment légitime pour le faire, mais il m'a assuré que oui. Oui oui oui ! 

    Je suis rentrée à la maison à pieds, relativement tourneboulée. J'ai envoyée un SMS à JC pour lui dire que je les aime, lui et ses séances, même s'il m'a fait chier ce matin:-) Et qu'il est MON coach, le seul qui soit parvenu à me faire aimer le sport et à me rendre (un peu) raisonnable. Il m'a répondu, mort de rire, que c'est ça les vraies relations entre coach et sportif, et qu'un bon coach sait quand il faut bousculer son élève, quand il faut le motiver, quand il faut l'engueuler, pour le faire progresser. Et que je suis SON élève, et qu'il aime quand j'extériorise ma hargne, et que surtout ça me permet de ne jamais abandonner, de toujours finir les séances.

    Quelle chance j'ai d'avoir un tel coach !

    Arrivée à la maison, j'ai vite pris ma douche, bu un café avec Chéri qui finissait de préparer le déjeuner pour ses copains, et je suis partie rejoindre mon amie. Nous avons déjeuné, pour moi un club sandwich au saumon, en papotant à n'en plus finir. Nous sommes ensuite allées dans un café prendre un café gourmand, puis...shopping. Je vous montre ce que j'ai acheté ?

    DSCN5506.JPG

    DSCN5507.JPG

    DSCN5509.JPG

    DSCN5503.JPGDSCN5505.JPG

     


     

     

     

     

     

     

     

    J'ai acheté la robe et le sweat chez Promod, 30 et 20 euros. Je suis toujours tellement heureuse de maintenant pouvoir rentrer dans n'importe quelle boutique, choisir ce qui me plaît et savoir que je trouverai ma taille. Que je peux acheter des vêtements fantaisie très peu chers. Ca reste pour moi un émerveillement à chaque fois. Ne plus avoir à aller dans des boutiques spécialisées, n'avoir le choix que de vêtements imposés qui sous prétexte qu'ils sortent des tailles dites normales coûtent très très cher...

    Après avoir fait les boutiques du quartier de l'Opéra, nous sommes allées boire un verre au Café de la Paix.

    Je suis rentrée vers 19 heures, j'ai trouvé Chéri et ses amis bien joyeux, ils en étaient auX digestifS, après avoir liquidé tout le chili con carne alors que je pensais vraiment qu'il en resterait pour trois jours...

    Ils sont restés jusque vers 20h30.

    Il est maintenant plus de 22 heures, je ne vais pas tarder à aller me coucher et j'espère dormir dormir dormir... J'ai eu mal au ventre toute la journée là je n'en peux vraiment plus.

    Je vous souhaite une belle nuit !

  • Pour moi ?

    Aujourd'hui, un traducteur est parti. Une démission supplémentaire. Un jeune homme de 28 ans, arrivé du siège social il y a un an. Il sera resté en tout et pour tout moins de deux ans.
    Quand il m'avait annoncé sa décision il y a deux mois cela m'a peinée, je m'entendais bien avec lui. Comme avec tous mes jeunes collègues.
    Cet après-midi il est venu dans mon bureau, et m'a offert cette poupée russe. Je l'avais remarquée sur son bureau, j'aime tellement les poupées russes. Il m'avait dit qu'il l'avait rapportée de Russie et y tenait.
    Et là, il me dit qu'il me l'offre, qu'il a beaucoup aimé travailler avec moi. Quand je l'ai ouverte, j'ai découvert ces petit mots qu'il avait glissés dans chaque poupée.

    2.jpg

    3.jpg

     

    Très émue, je l'ai serré très fort dans mes bras.
    Je suis tellement touchée de tous ces gestes qu'ont mes jeunes collègues envers moi. Je me demande toujours comment ça se fait. Ils sont tellement adorables, ils cherchent ma compagnie. Souvent je ne comprends pas pourquoi... Sans fausse modestie aucune, je me demande parfois pourquoi les gens s'attachent ainsi à moi.
    En plus ce matin, deux collègues m'ont dit que la robe que je portais me va très bien. En fait c'est une robe que j'ai déjà mise. Simplement comme j'ai perdu une bonne partie des kilos pris en décembre, que je me sens super bien, que mon visage s'affine, que je suis toute souriante et dynamique, c'est sans doute ça qu'ils ont remarqué.
    Ce midi avec ma top collègue nous avons déjeuné dans un café à côté du bureau que nous aimons beaucoup. Je me suis régalée d'oeufs brouillés au saumon accompagnés de caleslaw et de roquette. Ma collègue m'a dit que le patron me dévore des yeux à chaque fois que nous y allons. Et ce midi il m'a dit qu'en échange de mon sourire il était prêt à m'offrir beaucoup. Euh.... 

    Bon ceci dit, je ne vais pas faire ma chochotte, c'est flatteur.

    Je ne vais pas me coucher trop tard, j'ai envie de dormir. Il ne me manque pour être totalement bien que des heures de sommeil. Le samedi matin, JC a avancé la séane de 9 heures à 8 heures 30, comme j'y vais à pieds, je pars à 8 heures. Ca me laisse jusqu'à 6H30 pour dormir mais comme tous les autres matins je me lève un peu avant 5 heures, ce n'est pas tant que ça. Et demain après midi pas de sieste, je passe tout l'après-midi avec une amie.

    En tout cas, j'attends avec impatience la séance de demain matin, et la pesée.

    Passez une douce nuit, prenez soin d vous.

  • Encore une semaine que je n'ai pas vue passer

    Semaine étrange, lourdement chargée en émotions.

    Mardi, sale journée. Le groupe qui jouait au bataclan le 13 novembre donnait un concert à l'Olympia. Ils voulaient terminer le concert tragiquement interrompu. Toutes les personnes présentes au Bataclan ce soir-là avaient reçu une invitation. Ma jeune collègue aussi naturellement.
    Elle nous a dit qu'elle se sentait totalement incapable d'y aller. Quelques uns de ses amis, qui eux, le 13 novembre avaient pu s'échapper avant le massacre (contrairement à elle qui a tout vécu jusqu'au bout, ensevelie sous les cadavres et notamment celui de son meilleur ami) avaient eux, décidé d'y assister.
    Mardi matin en la voyant arriver au bureau, je lui ai dit en voyant sa petite tête triste que la journée risquait d'être difficile. Elle m'a confirmé, et dit qu'elle ne pourrait pas respirer tant que ses amis ne seraient pas sortis du concert, qu'elle allait donc les attendre devant l'Olympia avec une amie.
    Plus la journée passait, moins elle allait bien. Vers 16 heures elle m'a dit qu'elle avait terriblement mal au ventre. A 17 heures, voyant son visage se décomposer je lui ai demandé si ça allait, et là, elle a explosé en sanglots, tremblant très fort, se mettant à raconter la soirée du 13 novembre de façon hâchée.
    Elle était terrifiée. Que faire ? Je l'ai prise dans mes bras et lui ai dit, viens on va prendre l'air. Nous avons marché dans le froid une demi-heure, tout sortait, elle revivait la soirée...
    Nous sommes rentrées au bureau, sa crise d'angoisse un peu calmée.
    Quant à moi, aller au sport m'a permis de vider les émotions de la journée.
    Je lui ai envoyé un SMS vers 21 heures pour savoir si elle tenait le coup, elle m'a répondu qu'elle attendait que ses amis sortent de l'Olympia.
    Mercredi matin elle est arrivée au bureau et n'a même pas eu le temps d'enlever son manteau qu'elle pleurait. Visiblement elle n'a pas dormi de la nuit...
    Mon directeur l'a appelée dans son bureau, elle en est ressortie un peu apaisée, mais toute la journée, son visage est resté pâle et tiré, ses yeux bouffis. Durs moments qu'elle aura à affronter régulièrement j'imagine.

    Mercredi, c'est le jour où Chéri rentre de travailler assez tard, vers 20h30. En l'attendant, je zappais sur les chaînes du câble et suis tombée sur une émission consacrée à une jeune femme de 24 ans, pesant 206 kilos. Elle a commencé à grossir, sciemment, à partir de 8 ans, âge où elle a été agressée sexuellement et a retournée sa colère contre son corps. Pffouuuuuu je me suis pris ça en pleine gueule...et ça fait mal. Heureusement mon corps n'a jamais dépassé 113 kilos... Heureusement j'ai réussi à surmonter ça pour reconnecter corps et esprit... ceci dit elle n'a que 24 ans, elle a perdu moins d'années que moi avant de vouloir (re)vivre sans cette protection de graisse.

    Jeudi, la semaine commence à être plus légère. Je suis allée après le travail au studio de JC. Les séances sont maintenant du vrai CoreTraining et j'adore ça !! Très différent de ce que je connaissais, plus intense, et en même temps les exercices demandent concentration et décomposition de chaque mouvement, donc moins dans la puissance et la rapidité, énormément de travail de l'équilibre, de la posture, du "noyau" profond. La ceinture scapulaire et la sangle abdominale sont énormément sollicitées, m'obligeant à me tenir de belle façon.

    Je prends conscience de mon corps d'une façon qui me fait beaucoup de bien. Le lieu s'y prête parfaitement, les musiques choisies  par JC aussi, je me sens dynamique comme jamais c'est incroyable. Je me concentre d'autant plus pendant les exercices que JC a introduit.... attention elles arrivent.... LES PENALITES. Lorsque je m'arrête au cours d'un exercice, ou que je fais mal un mouvement, ou que je perds l'équilibre, soit il y a une pénalité de X mouvements supplémentaires, soit on recommence depuis le début, soit on ajoute du temps... Inutile de vous dire que dans ces conditions, je serre les abdos, je serre les fessiers, je serre les omoplates, je serre les dents et je fais les exercices correctement:-). JC a durci les séances !


    Hier soir je suis donc rentrée après la séance, douche, je raconte à Chéri ma journée ;  je viens tout juste de retrouver ma voix alors j'ai beaucoup de choses à dire;-) A 22 heures mon téléphone vibre, SMS de JC "Je suis très content de tes séances. Tu fais un travail incroyable depuis trois semaines". Waouh !!!! Mon JC toujours laconique, pas très prodigue en compliments qui prend la peine de m'envoyer ce SMS. J'ai répondu "Merci JC. J'adore ta façon de faire les séances de CoreTraining. Suis encore plus motivée qu'avant pour progresser et me surpasser avec toi. Le studio que tu as fait est génial. Je m'y sens incroyablement bien. Tu peux  être très fier de toi. Tu as travaillé de folie et tu as réalisé un endroit de rêve pour tes élèves." Sa réponse "Merci Claude. Vraiment." Je vais lui demander si je peux prendre en photo ce qu'il a écrit sur les murs, j'aime beaucoup.
    Ensuite je suis allée me coucher et j'ai dormi d'une traite jusqu'à 5 heures ce matin.


    Et aujourd'hui, c'est vendredi !
    Demain matin séance avec JC. Puis tout le reste de la journée à vadrouiller dans Paris avec une amie. Je laisse l'appartement à Chéri qui fait une "journée mexicaine" avec une dizaine copains cinéphiles. Il a prévu de cuisiner un chili con carne énnnoooorrrrmmmmeeee, une salade pour manger avec, dont j'ai oublié le nom, pour donner de la fraicheur et du croquant au piment du chili, nachos et guacamole à l'apéritif etc.... Ca va parler cinéma, cinéma, cinéma, cinéma.... Manger, boire, parler cinéma, cinéma cinéma....
    Alors moi, je serai mieux avec une amie à parler de trucs de filles vraiment intéressants;-)

    Je retrouverai Chéri avec bonheur le soir.... et c'est dimanche que nous allons au restaurant pour la Saint-Valentin, j'étais trop malfichue dimanche dernier pour en profiter. C'est une surprise, je ne sais pas où Chéri a réservé... Je sais juste que ce sera dimanche soir, pas dimanche midi.
    Mais avant tout cela, demain matin, rendez-vous avec LAb (LA balance) chez JC... Je vous montrerai le bocal à kilos... Je me sens bien dans mon corps, j'ai l'impression d'avoir perdu du poids, mais j'attends le verdict de LAb.
    En tout cas, Je bouge énormément en ce moment. En plus des trois séances hebdomadaires avec JC, je marche 7 à 10 kilomètres par jour. Je ne cours pas pour le moment, c'est le programme de JC, je le suis à la lettre, je privilégie la marche rapide.

    Il n'y a que le dimanche où je reste tranquille.

    Très bonne journée ! J'espère que vous allez bien, pas de rhumes, pas de gastros... Mon extinction de voix totale a duré six jours, mais hormis cela, je suis en forme.