Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LAb + bocal à kilos #9

    Hier matin, pesée. Cela faisait pile quatre semaine depuis le 2 juillet.

    Mon poids n'a pas varié... MAIS... j'ai gagné 2% de masse musculaire et perdu 2% de masse grasse . En quatre semaines !!!!!!!!! Déjà, à la dernière pesée, la masse musculaire avait augmenté, et la masse grasse diminué.

    DSCN6276.JPG

    DSCN6278.JPG

    Le bocal est bien parti pour être plein, et la boîte vide le 31 décembre, c'est l'objectif en tout cas.

    JC est super content. Moi aussi.... Même si j'aimerais me débarrasser des bourrelets qui couvrent encore les muscles...

    Travail, travail et abnégation me répète JC. Ainsi nous y arriverons. Nous allons donc travailler encore et encore et toujours plus, sans relâche:-)

    Mon métabolisme de base a encore un peu augmenté, si j'étais en maintien de poids, je pourrais consommer plus de 2300 calories par jour. MAIS... je ne suis pas encore en maintien de poids, alors JC m'a dit de profiter des vacances, sans compter, puis de consommer 1600 calories jusqu'à la fin du mois d'août, pour bien me reposer de cette année qui fut rude. Et début septembre, plan d'alimentation drastique m'a-t'il dit, sans préciser davantage.

    Nous avons ensuite fait la séance. Un circuit test. Sept mouvements différents, à faire le plus de fois possibles en 45 secondes, et ce à trois reprises. JC marquait sur le tableau le nombre de mouvements que je faisais à chaque 45 secondes. J'ai augmenté entre le premier et le deuxième, puis entre le deuxième et le troisième.

    Le tout sans récup. A la fin des trois circuits (une vingtaine de minutes), mes pulsations cardiaques étaient à presque 160. JC m'a dit que je faisais partie des meilleurs sur ce circuit test, mais que ce n'était qu'un échauffement....

    Nous avons enchaîné après deux minutes de récupération, le temps que mes pulsations redescendent à 100, par trois circuits de muscu. Je crois que ce dont je suis la plus fière, c'est que maintenant je fais les pompes comme il faut, sans les genoux, sans bouger le bassin, à la force des bras et en gainant au max. Et j'en fais 15 en 45 secondes !

    Pour achever la séance, 15 minutes de tapis en trottinant tranquillement à 6,5km/H. Voilà une séance comme je les adore, où je donne le max du max, encouragée par JC qui ne me laisse pas lâcher, rien, jamais, qui me donne le rythme, qui m'encourage.

    Bon ce soir, 36 heures après, j'ai des courbatures comme il y a bien longtemps que je n'en avais pas eu. Abdos, fessiers, cuisses, épaules.

    Ce matin j'avais prévu d'aller courir, et puis finalement Chéri s'est levé pratiquement en même temps que moi, et nous sommes allés à la séance matinale du cinéma. Puis un resto. Et sieste. Après avoir fait une nuit de 10 heures, j'ai cet après-midi dormi deux heures et demi, et je sens que je n'ai pas encore tout à fait récupéré.

    Il faut dire que la semaine passée a été plus qu'intense. Particulièrement jeudi et vendredi. Les deux derniers jours avant les vacances, il fallait boucler beaucoup de choses. Vendredi j'étais au bureau à 6 heures et en suis partie à 21 heures.

    Mon directeur est en vacances pour les trois semaines à venir. Moi une semaine, puis une semaine de travail, puis à nouveau une semaine, et reprise du travail avant dix jours en septembre.

    Nous partons mardi matin en train pour Saint-Malo, ce qui fait que demain matin, je peux faire une séance avec JC, c'est génial ! Quand il m'a appelée tout à l'heure pour me dire que demain matin la séance est à dix heures, je lui ai "avoué" que je ne suis pas allée courir ce matin. Il m'a dit que ce n'est pas plus mal, qu'un jour de récupération avant la séance de demain est tout aussi utile.

    Et puis, je préfère de loin les séance de CoreTraining à courir seule. Je ne serai jamais une très bonne coureuse, en revanche, le CoreTrainng me comble, alliant cardio et muscu, puissance et équilibre, souplesse et endurance. J'ai gagné en équilibre et en souplesse, mes deux points faibles. Ah oui, aussi, ma masse osseuse s'est renforcée a dit LAb, ça c'est vraiment bien.

    Demain matin, après le sport, j'ai rendez-vous avec ma généraliste pour le contrôle de la thyroïde. Je vais lui parler de mon "foie gras", et de l'oesophage qui me fait souffrir quand je suis au bureau, et seulement au bureau.

    Puis nous avons rendez-vous avec l'amie dont je vais nourrir les chats tous les ans, pour qu'elle me donne ses clés. Elle part dimanche matin prochain, nous rentrons samedi soir, ça se goupille bien. Pendant deux semaines, j'irai nourrir ses deux bestioles que j'aime beaucoup, elle habite à deux stations de métro de chez nous, mais j'y vais toujours à pieds, je marche je marche je marche:-)

    A demain, passez une douce soirée, une belle nuit.

  • Bento 28 juillet 2016

    • Deux tranches de jambon, l'une roulée avec du fromage frais, l'autre nature
    • Morceaux de mozarella de bufflone
    • Salade sucrine, tomates cerises, radis, oignon cru
    • Cup de vinaigrette, huile de colza, vinaigre de vin, sel fumé, poivre noir
    • Sojasun abricot goyave
    • Pamplemousse

      DSCN6269.JPGx

    Je me dépêche j'ai une réunion avec mon directeur à 6h30. Demain les vacances, beaucoup de choses à boucler.

    Vivement ce soir et le sport;-)

    Passez une douce journée.

  • Taille 40

    Je ne sais pas si vous vous souvenez, pendant mes vacances début juin j'ai acheté une robe en taille 40, je n'en revenais pas.

    J'avoue que, comme pour la robe cactus que j'ai mise la semaine dernière, une fois lavée et rangée dans l'armoire je l'avais oubliée.

    Je l'ai mise ce matin pour la première fois, je me suis sentie bien, douce et féminine.

    Buste.jpg

    Coté visage ça va un peu mieux. Je suis beaucoup moins pâle, j'ai retrouvé mon teint  habituel:-). En revanche, toujours ces cernes et l'air un peu fatiguée.

     

    Sans sourire.jpgSourire.jpg

    J'espère que les quelques jours à saint-Malo la semaine prochaine me feront du bien. Physiquement je veux dire. Car moralement, ça va, je réussis depuis le début de la semaine à travailler en faisant abstraction de tout le reste, j'ai retrouvé sourire et bonne humeur.

    Bonne soirée:-)

  • Un peu de chiffres ?

    On parle un peu chiffres ? Je sens que ça vous manque. Non ? Si si je le sens:-) Tout particulièrement Heure Bleue et Le Goût qui ne l'avoueront jamais, mais qui A-DO-RENT le sport, les décomptes, les défis, les objectifs...

    Alors, nous sommes à J-10 de la cérémonie d'ouverture des JO:-)

    J-36 de mon anniversaire.

    J-46 de La Parisienne.

    Hier j'ai fait 25 300 pas, 18,37 kilomètres, 174 minutes actives, dépensé 4 311 calories.

    Depuis quelques semaines, je marche significativement plus. Et surtout, mon métabolisme s'envole, je brûle de plus en plus de calories.

    Le double de ce que je brûlais il y a encore un an. Quand j'ai rencontré JC mon métabolisme de base était de 1000 calories et j'en brûlais environ 1500 par jour.

    Petit à petit, il s'est débloqué pour arriver à la norme de mon âge, 1500 de base et 2000 à 2500 calories brûlées.

    Aujourd'hui j'ai le métabolisme de base et les calories brûlées d'une femme sportive d'une trentaine d'années, et non d'une sédentaire de 48 ans.

    La masse musculaire dépense beaucoup de calories !

    Hier soir, JC m'a dit que pendant quelques semaines nous allons travailler l'endurance fondamentale. Nous avons enchaîné des exercices principalement avec les sangles TRX, d'une intensité modérée, mais sans arrêt pendant 45 minutes. Puis 20 minutes de tapis, pas de fractionnés, juste courir lentement, à 6,5 km/H, de façon régulière.

    Le but est de renforcer les muscles très profonds, pas d'en développer de supplémentaires pour le moment. Moi, ça me va comme programme. Tout me va, du moment que je fais du sport le plus souvent possible.

    Pendant que je courais sur le tapis, ce n'était pas vite je pouvais donc parler sans être essoufflée, et j'ai pu discuter avec JC. J'ai provoqué la discussion, car il est toujours réticent à parler de lui. Mais je le trouve fatigué et préoccupé.

    Professionnellement il a eu une année intense, avec l'ouverture de la salle, travaillant six jours par semaine, plus le boulot d'entraîneur d'une équipe de foot.

    L'ambiance actuelle lui pèse. Comme elle nous pèse à tous... Mais je vois qu'il est mal, réellement mal. Il a accepté d'en parler un peu, tout cela cumulé commence à faire beaucoup. En deux ans il a pris en tout et pour tout une semaine de vacances.

    Je lui ai parlé comme je le ferais à mon frère... Il s'occupe tellement des autres sans penser à prendre du temps pour lui... J'espère qu'il prendra quelques jours de réel repos d'ici la fin de l'été.

    Bon, pas de bento aujourd'hui, je déjeune avec une amie;

    Je file au bureau, passez une belle journée:-)

  • Bento 26 juillet 2016

    • Oeuf mollet (Chéri réussit très bien les oeufs mollet, j'adore, coulant à coeur)
    • Coeur de sucrine
    • Tomates cerises coeur de pigeon
    • Oignon cru
    • Cup de vinaigrette vinaigre balsamique, huile d'olive, sel fumé, poivre noir
    • Cubes de comté
    • Nectarine, abricot

      DSCN6264.JPG

    Je vous souhaite une très belle journée !

  • Bouffée d'estime

    Avant tout, je tiens à vous remercier, sincèrement, pour vos commentaires et messages, qui m'ont aidée à reprendre pied, à relativiser. Bien sûr, même si je ne l'ai pas souligné, je suis extrêmement soulagée que toute la mécanique interne fonctionne bien.

    Il va falloir explorer le psychisme... Parce que, il faut me rendre à l'évidence, je n'ai absolument pas eu mal à l'oesophage ce week-end, ni même aujourd'hui.

    Nous avons donc pris le train samedi matin tôt, et sommes arrivés à Charleville à 9h30, mes parents nous attendaient à la gare.

    A peine avons-nous eu le temps de nous installer chez mes parents autour d'un café, que mon oncle et ma tante arrivaient. Ils étaient partis en voiture des Yvelines très très tôt. Moi je dis, vive le train:-)

    Mon oncle, le cadet de mon frère, plus jeune que lui de 11 ans, fêtait donc ses 70 ans ce week-end. Depuis la dernière fois que je l'ai vu, il est métamorphosé. A rajeuni de 15 ans, franchement il n'en paraît pas plus de 55 ! Depuis qu'il est à la retraite, lui qui était commercial dans le secteur automobiles, faisait de nombreux déjeuners d'affaires bien arrosés, il s'est mis "au vert" comme il dit, ne boit un peu que le week-end, a révolutionné son alimentation et s'est mis à marcher. Une randonnée de 25 kilomètres tous les deux jours, au pas de charge, même le chien a du mal à suivre le rythme.

    Enfin, il est musclé, considérablement affiné, rajeuni, dans une forme éblouissante. Il m'a dit qu'il me trouve très belle et tonique, avec un regard toujours plus intense, un sourire heureux....

    Le temps de discuter un peu et hop, voilà ma cousine qui arrivait à son tour avec son nouvel amoureux, que nous ne connaissions pas encore. Ma cousine a divorcé il y a trois ans, je ne l'avais pas vue depuis. Elle a beaucoup grossi, et comme elle est petite (à peine 1m60), c'est très visible. Mon oncle m'en a un peu parlé, ça la désole...

    Elle a cinq ans de moins que moi, 43 ans donc.

    J'avais mis une robe que Chéri a choisie. Vendredi soir, j'en ai essayé quatre entre lesquelles j'hésitais, et Chéri m'a dit celle qu'il trouvait me mettre le plus en valeur.

    Dimanche en revanche je me suis mise en jean, avec une blouse légère, ma mère m'a dit qu'en jean je suis vraiment très bien, je parais plus mince qu'en robe... Tant mieux... Je me suis aperçue à plusieurs reprises samedi midi au restaurant dans des miroirs, j'ai en effet le visage et les épaules bien dégagées, la robe que je portais marquait bien ma taille, et mes jambes se sont affinées à force de beaucoup marcher. Je suis très proche de mon oncle, et j'ai beaucoup parlé avec lui, ça m'a donné une bouffée d'estime de moi et un peu de confiance retrouvée.

    Après avoir bu un café tous ensemble chez mes parents, nous sommes allés au restaurant, à 30 kilomètres, en pleine campagne. Un très beau cadre. Un bon déjeuner, qui s'est éternisé jusqu'à plus de 17 heures. Au moment du dessert, nous avons entonné "joyeux anniversaire", les autres convives du restaurant nous ont accompagnés:-). Mon oncle était si heureux d'être là, dans ce charmant endroit en compagnie de ceux qu'il aime le plus qu'il a offert le champagne à tous les gens présents dans le restaurant.

    Nous nous sommes mis à parler les uns avec les autres, sans nous connaître, c'était joyeux et heureux.

    Mon oncle et ma tante, ma cousine et son amoureux, sont restés à l'hôtel du restaurant, nous sommes rentrés, nous logions chez mes parents.

    La soirée fut douce, à 21 heures j'ai mangé une pêche et un morceau de clafoutis aux cerises que ma mère avait spécialement fait pour moi, elle sait à quel point j'aime ça. Mais nous n'avions faim ni les uns ni les autres.

    Couchée à 23 heures, j'ai dormi d'une traite jusqu'à dix heures dimanche matin. Chez mes parents je dors toujours bien, je me sens bien (en sécurité ?).

    Je sortais de la douche quand j'ai vu la famille arriver. j'ai mis le turbo pour m'habiller, me maquiller, nous avons pris le petit déjeuner tous ensemble. Un café en ce qui me concerne, bien que ma mère ait fait des spécialités de nos Ardennes, tarte au sucre et gâteau mollet, mais je n'avais pas faim.

    Chéri et mon oncle se sont mis au barbecue pour faire de belles braises, et nous avons dressé une jolie table à l'ombre des arbres du jardin.

    B2.jpg

    B3.jpg

    B4.jpg

    B6.jpg

    B5.jpg

     Quelle douce journée. Des côtes de boeuf grillées, des salades, des petites choses apéritives, bon je ne parle pas des vins et du champagne, puisque je n'en bois pas, idem pour le plateau de fromages.

    B7.jpg

    B8.jpg

    Et en dessert, mon gâteau préféré entre tous, le Carolo (spécialité de Charleville-Mézières, dont les habitants s'appellent les Carolomacériens).

    Il faisait chaud, mais pas étouffant comme à Paris grâce à la fraîcheur de l'herbe et des arbres. Nous avons beaucoup parlé, beaucoup ri, un peu pleuré (enfin moi quoi, évidemment), nous étions dans une bulle d'amour que nous avons tous ressentie.

    Il a fallu aller reprendre le train pour rentrer hier soir. Mais ce week-end résonnera longtemps en moi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mon frère m'a beaucoup manqué, tout comme ma nièce...... Mais il est toujours à Font Romeu avec l'équipe de France d'athlétisme, sur le départ pour Rio et les JO. Nous sommes une famille si restreinte:-) Il n'y avait personne de mon côté maternel, logique puisque c'est le frère de mon père qui a tout organisé. Et ça, c'est ce qui m'a le plus touché, que tout se passe chez mes parents, pour leur éviter de se déplacer.

    Dans le train, Chéri et moi n'avons pas éprouvé le besoin de parler, juste nous tenir la main en fermant les yeux, en pensant à ce week-end.

    J'étais contente de retrouver ma Nougatine en rentrant:-)

    J'ai appelé mes parents, chez qui mon oncle et ma tante sont encore pour deux jours, pour dire que nous étions bien rentrés (c'est un rituel, sinon ma mère s'inquiète), et ça m'a fait chaud d'entendre les rires en arrière fond.

    Ce matin je suis allée au bureau avec plaisir, je me suis plongée dans le travail, en faisant abstraction du bruit environnant, de mon boss de mauvaise humeur, et j'ai bien avancé dans ce que je voulais faire. Je me sens mieux, malgré mon foie gras;-)

    Demain soir, sport. Ca me manque, je n'ai rien fait depuis jeudi soir !

    J'espère que vous avez passé un excellent week-end. A demain pour un bento.

  • Je ne l'ai pas volée celle-là... bien fait pour moi

    Ce matin j'ai mis cette jolie robe à cactus, j'avais complètement oublié l'avoir achetée au début de l'été. Je l'avais lavée, puis rangée en attendant le beau temps. Et hier soir en ouvrant l'armoire pour choisir ma tenue d'aujourd'hui, je l'ai soudain vue. Elle est en coton fin, droite, ceinturée pour marquer la taille, et sans manches... Allez, j'assume mes bras. Elle n'est pas à bretelles ça je crois que je ne pourrai jamais, mais les épaules sont à peine couvertes, et les bras pas du tout. Je progresse...

    Je suis arrivée au bureau tôt, sans avoir bu, ni mangé bien sûr. Ne pas manger ce n'est pas difficile, mais ne pas boire ça l'est plus...

    A 11h30 j'ai pris un bus m'emmenant jusqu'à la clinique du Louvre où j'avais rendez-vous à midi. A midi trente c'était fini, j'attendais le compte-rendu. J'ai maintenant de jolies photos en 3D de mon pancréas, mes reins, mon foie, ma rate, mes poumons, mon estomac.

    Il a beaucoup insisté sur le pancréas, apparemment le gastro craignait quelque chose de ce côté. Mais non, tous mes organes fonctionnent bien, n'ont pas de parasites ou je ne sais quoi. Bon je ne parle pas de l'oesophage évidemment:-)

    C'est parfait, mais alors, d'où viennent les douleurs ? Serait-ce psychosomatique ? Reste à faire la prise de sang.

    Le seul truc qui dérange c'est la stéatose hépatique. Vous savez ce qu'est la stéatose ? Moi je ne l'ai appris qu'aujourd'hui. C'est l'accumulation de graisse dans un organe. J'ai donc des cellules graisseuses dans le foie. Pourtant, je fais une prise de sang chaque trimestre pour contrôler la thyroïde, et je n'ai ni triglycérides, ni diabète, ni cholestérol, rien de rien de rien. Je suppose que c'est une conséquence de mon ancienne façon de m'alimenter et d'être si sédentaire...

    Bien fait pour moi comme je l'ai écrit dans le titre, j'ai détraqué mon corps. J'ai le foie gras ! Beurk ! Ce n'est pas ça qui me provoque ces douleurs c'est sûr, mais ça me dérange. Je m'en veux. Beaucoup. Vraiment beaucoup. Je vais en parler à ma généraliste, paraît que ça peut se résorber avec l'alimentation.

    Le truc c'est que déjà je ne mange pas beaucoup de glucides, je ne peux cesser d'en manger totalement, c'est important les glucides pour l'énergie, le cerveau, le sport...

    Comme quoi il y a quelques années mon foie devait être terriblement encrassé et gras s'il en reste des séquelles. Encore heureux que je ne bois pas d'alcool...

    Je crois que je me dégoûte en fait.

    Je suis rentrée au bureau à 13 heures et j'ai fait quoi ? Je suis allée m'acheter un sandwich poulet crudités. J'avais bu, à la clinique ils m'ont donné de l'eau. Je n'ai pris aucun plaisir à manger ce sandwich, je me le suis infligé.

    Heureusement il n'y avait personne au bureau, tout le monde était au staff day, je n'avais vraiment pas envie de parler. J'ai appelé le gastro, qui a paru ennuyé, me disant qu'il ma donné le médicament le plus fort qui existe pour mon oesophage et que comme ce n'est pas un autre organe qui provoque ces douleurs, il ne peut rien me donner d'autre...

    Je me demande vraiment si ce n'est pas moi qui provoque ces douleurs. Car je n'ai mal que quand je suis au bureau. Et comme on le sait, le stress attaque les endroits affaiblis. Je crois que c'est à ma généraliste que je dois parler de tout cela, en plus de mon foie gras. Je ne vais pas m'en remettre du coup du foie gras, je suis atterrée.

    Je suis allée au sport tout à l'heure, j'ai fait une super séance, j'avais besoin d'expulser. Du coup JC m'a fait faire des fractionnés à 13km/h, mais des fractionnés de 40 secondes. 1 minute 20 à trottiner, 40 secondes à cavaler à 13. Ca n'a l'air de rien 10 secondes supplémentaires, mais j'ai dû m'accrocher. A dix reprises....

    Après avoir fait trois circuits comprenant six exercices faisant travailler bras, épaules, gainage dynamique, pompes. A la fin de la séance, à nouveau j'avais une grosse chair de poule...

    JC m'a dit que je suis fatiguée en ce moment je vis sur mes réserves nerveuses. Du coup, comme ce week-end nous allons chez mes parents il m'a dit que jusqu'à notre prochaine séance mardi prochain, je dois baisser la cadence. Car je marche de plus en plus, je suis passée de 10 à 15 kilomètres par jour. JC m'a à nouveau expliqué, puisque ça ne fait jamais que des millions de fois qu'il me le répète, que la récupération fait partie intégrante du processus de mise en forme, de tonification...

    Je le sais, mais je suis tellement nerveuse en ce moment, j'ai besoin de marcher, de bouger... Et je me couche de plus en plus tard, après minuit ces jours-ci. La chaleur, l'appréhension, que sais-je...

    En tout cas ça ne peut pas durer, je dois m'apaiser, retrouver ma sérénité. Je n'ai pas vu à quel moment j'ai perdu le contrôle, mais là, je suis au bout du bout.

    Et alors, quand je pense à mon foie gras ça me met en rogne.

    Bon, il faut que je mette tout ça à plat je suis trop exigeante. Finalement ce ne sont ni mon boss, ni JC qui me mettent le plus de pression, c'est moi qui m'en demande encore et toujours plus. Comment lutter contre mon côté excessif qui devient encombrant, très encombrant, trop encombrant...

    Il est 23 heures et je n'ai pas envie de dormir, alors que je sais que je vais me lever avant cinq heure demain, je m'énerve !

    Je vous souhaite une belle nuit, prenez soin de vous !

  • Vivement demain soir

    J'appréhende un peu demain... J'ai rendez-vous à midi à la clinique où mon gastro opère, pour une échographie et un autre examen dont j'ai oublié le nom. Je crois ne pas vous avoir reparlé de mon rendez-vous la semaine dernière avec le gastro.

    Il m'a dit que l'endobrachyoesophage a beaucoup grossi, est dévoré de polypes, bien plus que les années précédentes... Ils ne sont pas malins, c'est déjà ça. Il m'a donné un traitement encore plus fort que celui que je prends depuis 11 ans, mais j'ai toujours mal. Il m'a donc dit qu'il voulait que je fasse ces examens et une prise de sang complète. Et avant les vacances !

    Et que je l'appelle immédiatement demain après-midi en rentrant au bureau. Il m'a précisé quel écographe il voulait pour me faire l'écographie, le seul en qui il ait confiance, et que celui-ci lui enverra les résultats par mail dès la fin du rendez-vous.

    Bon, au moins demain j'en aurai le coeur net. Je n'en peux plus d'avoir mal, je dors à peine, ai du mal à manger.

    Je suis de plus en plus pâle, aujourd'hui au bureau mes collègues m'ont dit que j'ai une petite tête qui fait peine à voir. Même son de cloche avec Chéri.

    Demain, c'est le Staff Day du boulot. L'année dernière, souvenez-vous, nous avions fait une espèce de Koh Lanta. Cette année, le thème sont les Jeux Olympiques.

    J'ai prévenu mon directeur que je n'irai pas. Je viendrai travailler, mon rendez-vous est à midi je prendrai juste une pause déjeuner un peu longue. Il m'a dit être déçu, qu'il comptait vraiment sur ma présence, qu'il aime que je sois avec lui dans les évènements du boulot, qu'il espérait que j'avais une bonne raison.

    Je lui ai dit brièvement que j'avais un rendez-vous médical que je ne peux pas déplacer. Devant son insistance, j'ai fini par ne plus pouvoir retenir mes larmes, et lui ai dit que de mon point de vue, ces examens sont plus importants que le Staff Day. Il m'a dit qu'il entend bien ce que je disais, mais était désappointé de mon absence.

    Merde. MERDE. MERDE. Je m'en fous si je passe pour quelqu'un qui n'ai pas l'esprit corporate. MERDE. J'ai peur, je ne dors pas depuis plusieurs jours, je fais tout ce que je peux pour ne pas faire de vagues, ne rien laisser paraître, je souris tout le temps et apaise les querelles, alors MERDE. J'aurais pu aussi prendre ma journée, voire ma semaine, le médecin ne demandait que ça.

    J'ai fini son p..... d'Excel de 1500 lignes, demain matin j'irai au bureau tôt pour ne pas perdre de temps dans mon travail, alors MERDE.

    Je dois être totalement à jeun à partir de minuit, donc demain matin, pas de jus de citron, pas d'eau, pas de café, à jeun quoi... jusqu'à midi, heure du rendez-vous.

    Voilà, j'ai vidé mon sac...

    Comme je n'avais pas d'envies pour le dîner, je me suis bricolé l'assiette ci-dessus, qui a horrifié Chéri : asperges en bocal, macédoine de légumes en boîte, il était fou:-) J'ai ajouté des carottes râpées, des tomates cerises. Une wasa, une tranche de jambon braisé, une tranchette de leerdamer et voilà mon dîner. Pas envie de dessert, ni fruit, ni sojasun. Je dînerai mieux demain soir, surtout que j'ai sport à 19 heures, ça me videra la tête.

    Je vous souhaite une douce soirée, et vous raconte les résultats au plus vite.

  • Bento 20 juillet 2013

    • Reste du mélange lentilles-pois cassés-pois chiches. C'est délicieux ce mélange, n'hésitez pas à tester:-)
    • Environ un tiers de saucisse de Toulouse
    • Carottes râpées assaisonnées au jus de citron, et ciboulette
    • Tomates cerises
    • Deux abricots secs, un pruneau
    • Nectarine

      DSCN6258.JPG

    Hier soir la séance de sport a été pénible. Bon il faisait chaud, mais ça, passe encore. Mais j'ai passé une mauvaise journée. Pas à cause du travail, mais de l'ambiance. Ma top collègue s'est disputée avec une traductrice, ça a fini chez le boss, deux fois dans la journée. Une autre collègue s'est mise en arrêt maladie, elle revenait hier de deux semaines de vacances, mais ne supporte plus de venir au bureau, elle a tenu une journée... Une autre chef de projet (la binôme de ma top collègue) s'est elle aussi disputée avec une traductrice, qui est allée couiner auprès de sa manager, qui est venue voir la binôme... Nous sommes toutes (les trois chargées de projet, et moi l'assistante de direction) dans le même bureau...

    Moi j'étais au bureau depuis avant même six heures du matin à essayer de me concentrer sur un tableau excel de 1500 lignes, dans lequel j'ai mis plein de filtres, de formules, un tableau sur lequel je travaille depuis deux jours, un tableau croisé avec d'autres, qui contient toutes les données de l'année fiscale, bref un travail dans lequel je plonge avec passion, j'adore les stats, mais hors de question de faire la moindre erreur...

    De six heures à neuf heures j'ai bossé sereinement, mais à partir de neuf heures, toutes ces disputes m'ont retournée...

    Pendant le trajet pour aller au sport, des idées sombres m'ont envahie, et allez savoir pourquoi, se sont retournées contre moi. Plus j'avançais vers chez JC plus je me trouvais nulle, mauvaise en sport, grosse et blablabla et blablabli...

    J'ai eu du mal à me concentrer pendant la séance, j'avais froid de nouveau, la chair de poule... JC m'a mis des chevillères de 5 kilos chacune, et on a travaillé les jambes. Ouh là j'ai bien senti les muscles et les fessiers brûler !! Nous avons terminé la séance par des fractionnés à 13km/heure, j'ai eu du mal !!

    Je ne tenais plus debout. Je suis rentrée à pieds, il faisait encore 34 degrés, je suis rentrée au ralenti, j'ai mis une demi heure, au lieu des 20 minutes habituelles.

    Je pensais au boulot, tout se mélangeait dans ma tête. J'arrive à un moment délicat, où j'ai beaucoup de mal avec mon image, et ça interfère sur beaucoup de choses...

    Bon, comme m'a dit JC ce soir en me faisant taper dans le sac de boxe, avoir confiance en moi, ne pas avoir peur de celle que je deviens... Il me l'a fait dire tout haut en tapant fort dans le sac... Lui croit en moi, en mes capacités plus que moi en ce moment...

    Allez zou, trêve de complainte, et hop, direction le bureau.

    Très bonne journée à tous.