Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Semaine caniculaire....intéressante sur bien des plans

    Il a fait chaud la semaine dernière, je n'apprends rien à personne. Très très chaud. Et c'est là que j'ai pu me rendre compte que le corps humain (je ne pense pas que le mien soit particulier) est trèèèèsssss résistant.

    Récapitulons. Bon j'ai travaillé, comme des millions de gens, rien d'exceptionnel. A tous les trajets pour aller et revenir du bureau à pieds, j'ai ajouté six séances de sport.

    • 5 kilomètres jogging dimanche matin  vers 10 heures, les températures étaient supportables.
    • Séance mardi soir avec JC (rien que le trajet de 20 minutes en pleine chaleur, ouh là...).
    • 5 kilomètres jogging jeudi à 18 heures, par 37 degrés.
    • Séance vendredi soir avec JC
    • Séance La Parisienne samedi matin. 3 tours de jardin des Plantes en courant à 10 heures du matin, il faisait déjà bien chaud.
    • Séance avec JC samedi à 14 heures.

    Six séances en sept jours quand on est en vacances, avec des températures restant dans la norme, aucun problème. En travaillant ça commence à devenir plus dur. En y ajoutant des températures supérieures à 35 degrés, c'est difficilement faisable.

    Samedi matin, en rentrant de la séance de la Parisienne, je me suis douchée, ai mangé un peu, suis restée tranquille une heure puis suis allée au studio de JC à pieds. Quand je suis arrivée, JC a immédiatement vu que j'étais au bout du bout, je tenais à peine debout. Et il m'a fait faire une séance "magique". D'abord, 25 minutes de vélo, sans résistance, juste pour me délasser les jambes. Ensuite, 45 minutes d'étirements/stretching/Pilates. C'était génial !!

    Il a tout fait en même temps que moi, nous étions chacun sur un tapis de yoga, avec un swiss ball (gros ballon de Pilates). Il m'a fait faire des mouvements très lents, très doux, qui m'ont totalement détendue. Il a ensuite intercalé 15 minutes d'exercices d'abdos. Puis nous sommes revenus aux étirements sur le ballon, complètement relâchés.

    En quittant le studio, j'étais revigorée. Je suis rentrée à pieds d'un pas vif. Je me suis à nouveau douchée, me suis allongée deux heures pour lire, puis nous sommes allés au théâtre. Théâtre non climatisé, où la chaleur était étouffante !!!!!!!!!!

    Le spectacle m'a en plus été un peu gâché par un couple d'une soixantaine d'années, assis juste devant nous, qui se croyaient seuls dans leur salon et commentaient tout l'un pour l'autre. C'était une pièce muette, alors des fois qu'on ne comprendrait pas... Plusieurs personnes, dont moi, leur ont demandé de se taire, rien n'y a fait.

    Par pitié, au cinéma, au théâtre savourez le spectacle, et surtout laissez savourer les autres spectateurs, faites vos commentaires une fois sortis...

    Nous sommes rentrés à 22h30, avons dîné à 23h, je me suis couchée à minuit après ma quatrième douche de la journée, et j'ai émergé à 11 heures du matin dimanche.

    J'avais pour instruction de JC de n'absolument rien faire dimanche, alors comme je suis hyper disciplinée (oui oui oui), je n'ai rien fait. Nous avons bu notre café avec Chéri à 11h30, en regardant un documentaire enregistré sur Arte sur Nadia Comaneci. Décevant. J'espérais apprendre des choses sur les rapports entre le régime roumain des années 80 et les sportifs, mais je n'ai rien appris que je ne savais déjà.

    Vers 14 heures, Chéri commençait à avoir faim et m'a proposé de sortir. Nous sommes allés dans "notre" pizzéria, celle où nous allons le plus régulièrement, à moins de 200 mètres de chez nous. Je me suis régalée d'une Calzone et d'un tiramisu à la framboise.

    20160828_141534.jpg

    20160828_144040.jpg

    Chéri m'a proposé d'aller au cinéma, mais il a vu ma tête et m'a dit, "non tu as encore l'air fatigué, viens on rentre". Il était alors 15h30. Nous nous sommes allongés pour lire, et je ne me suis pas sentie partir, mais j'ai dormi deux heures ! Après les 11 heures de la nuit. Comme quoi la chaleur fatigue vraiment l'organisme.

    Voilà qui s'appelle vraiment ne rien faire de la journée, car je me suis ensuite transportée de la chambre au canapé, où je me suis affalée pour regarder la télévision. Et à 22 heures je me suis couchée. Ce genre de journée est tout à fait exceptionnel, mais quand le corps en a besoin, il faut l'écouter. Et il faut aussi écouter son coach:-) Parfois ça me fait peur, j'ai l'impression qu'il me connaît mieux que je ne me connais.

    Ce matin je me suis réveillé en pleine forme à 5 heures.

    Et j'ai hâte d'aller à la séance de sport de demain soir. D'autant plus que maintenant j'ai mon top tee-shirt:-))))

    JCT 2.jpg

    JCT1.jpg

    JC me l'a donné vendredi soir, j'étais tellement contente et fière vous n'imaginez pas. Il y en a un autre, blanc comme celui qui lui porte, deux tailles plus petit, que j'espère bien mettre d'ici la fin de l'année.

    Cette séance de vendredi a été surprenante. Après la séance à proprement parler, JC m'a offert le tee-shirt et il a vu à quel point ça me touchait. Nous avons ensuite parlé plus de 20 minutes, il m'a demandé, très délicatement, comment je vais. Comment je vais, dans ma tête, dans mon corps, dans mon intimité. C'est la première fois qu'il aborde ce point là, j'ai parfois l'impression qu'il lit en moi c'en est stupéfiant. Je lui ai dit qu'en ce moment je suis un peu perdue, tiraillée, entre mon envie, non pas mon envie, mon BESOIN d'aller au bout de ma démarche, de m'alléger encore, de faire plus de sport, et, entre ce besoin donc, et Chéri, qui à chaque fois que je me déshabille en rentrant du sport pour aller sous la douche me regarde d'un air désolé en disant que je n'ai plus de ventre, plus de poitrine...

    J'ai dit à JC que je suis perdue, car je ne veux pas perdre Chéri, mais je ne veux plus me perdre, je ne veux plus être grosse, je veux être tonique et musclée. Et plus que tout je veux être dynamique et en bonne santé.

    JC m'a dit que cela m'aidera à mettre mes idées en place de voir Sarah, la diététicienne avec laquelle il travaille, et qu'il va appeler cette semaine pour lui parler de moi. Il viendra avec moi au premier rendez-vous, ensuite, il me dit que ce sera mieux que je parle avec elle en tête à tête.

    Il m'a dit que cela se produit régulièrement, c'est pour cela qu'il se permettait d'aborder le sujet. Quand dans un couple, les deux se sont connus et sont tombés amoureux en étant gros, lorsque l'un entame la démarche de maigrir, pour sa santé, pour son bien-être, ce n'est pas toujours facile à vivre pour l'autre.

    Surtout que, m'a-t'il dit, tu deviens de plus en plus séduisante, et Chéri a peut-être peur que tu cèdes à d'autres hommes.

    Je lui ai répondu que pour le moment en tout cas, je n'ai pas la tête à ça. Je veux avant tout me plaire, plaire à Chéri, être en accord avec moi. Et qu'entre mes horaires du travail et le sport j'aurais du mal à caser un amant. Nous avons ri. Je suis rentrée. Dans la soirée j'ai envoyé un SMS pour remercier JC d'avoir abordé ce sujet, que ça va m'aider à décanter tout ça. Il m'a dit qu'il avait vu que j'avais besoin de me libérer la tête, qu'il est là aussi pour ça, que ce n'est pas bon d'avoir trop de choses en tête, qu'il faut être en harmonie avec soi et lâcher prise.

    J'ai raconté tout cela à Chéri, ça nous a permis de discuter intimement. Chéri est un homme extraordinaire, il accepte le dialogue sur les sujets les plus délicats qui soient.

    Voilà, je ne vous raconte pas les détails, la seule chose que je peux dire, je crois l'avoir déjà écrit, il faut toujours dire ce que l'on ressent, tout simplement, sans gêne, sans honte, savoir montrer ses sentiments à ceux qui comptent pour nous, même si c'est bien plus facile à dire qu'à faire.

    Prenez soin de vous, cela vous permettra de prendre d'autant mieux soin de ceux que vous aimez.

  • Bento 29 août 2016

    • Un oeuf dur, une tranche de jambon blanc
    • Mélange de mâche roquette, tomates cerises, radis, concombre, oignon cru
    • Cup de vinaigrette huile de colza, vinaigre balsamique, sel fumé, poivre noir
    • Cubes de scarmozza fumée
    • Sojasun framboise litchi
    • Nectarine

      DSCN6487.JPG

    Bon début de semaine:-)

  • Il fait beau... il fait (très très) chaud... quelques nouvelles

    Des nouvelles de toutes sortes, mon frère, le sport, les pommes...

    J'ai ENFIN pu parler à mon frère en début de semaine, pendant trois jours il n'a répondu à personne. Il a un rude contre-coup. D'abord, les 50 degrés sur la piste en plein soleil vendredi dernier n'ont pas atteint que les organismes des marcheurs. De plus mon frère, avec ses problèmes cardiaques, n'est pas censé prendre le soleil. Il est très fatigué.

    Mais surtout, voir Yohann dans un tel état de souffrance l'a terriblement marqué. Il l'a dit en interview (oui, Yohann est devenu LE champion toutes catégories des JO et a fait autant de gros titres qu'UB).

    Yohann a une infection rénale, et va se reposer pendant six semaines. Mon frère aussi a besoin de se reposer. Il se questionne beaucoup. Yohann l'a senti et lui a instamment demandé de continuer avec lui, au moins jusqu'aux championnats du monde à Londres l'an prochain. Mon frère m'a dit qu'il se donne un mois pour peser le pour et le contre avant de prendre une décision...

    Moi je lui ai dit de ne pas laisser tomber Yohann, de ne pas rester là-dessus. En aucun cas ses entraînements ne peuvent être remis en cause, Yohann était préparé de magnifique façon. Quand le corps lâche, l'entraîneur n'y est pour rien, pas plus que le sportif.

    En attendant, il s'est remis d'arrache pied sur les entraînements des espoirs juniors.

    La bonne nouvelle. Ca y est, son livre est sous presse. Je n'avais pas le droit d'en parler jusqu'ici... Il sort mi-octobre. Ce n'est pas un roman, mais un livre sur...l'athlétisme:-) L'éditeur avait prévu un premier tirage de 2000 mais comme il aime la façon dont le livre est conçu, ce sera 3000.

    Mon frère m'a envoyé la photo de la couverture, mais bon, ça non plus je n'ai pas le droit de la montrer... J'ai hâte de l'avoir, et de le mettre en pratique !

    Je suis inquiète pour lui, sa voix était morne, j'espère qu'il ne va pas s'enfoncer dans le blues.

    A suivre...

    Côté pommes:-) Le troisième jour s'achève. J'en ai mangé 8 mardi, 6 mercredi, et 6 aujourd'hui. Comme la première fois, ça m'a fait beaucoup d'effet. Moi qui ai un transit paresseux, je me suis complètement vidée en ces trois jours. J'ai également beaucoup plus uriné. Je n'ai pas eu faim. Le fait de manger le même aliment est plutôt fait pour nous détourner de l'envie de manger. En ce qui me concerne en tout cas.

    En revanche, hier soir Chéri s'est fait un steack saignant avec des pommes de terre grenailles sautées, l'odeur des pommes de terre frétillant dans l'huile m'a fait saliver !!

    Pour le poids, je n'ai aucune idée, ne m'étant pas pesée, et de toute façon, ce n'est pas l'essentiel dans une monodiète que de perdre du poids.

    Mardi soir je suis allée à ma séance avec JC. Il a encore introduit de nouveaux exercices, waouh comment j'ai mal aux abdos aujourd'hui ! Mais j'ai eu droit à deux "très bien" et un "excellent", et ça, vous n'imaginez pas à quel point ça me rend fière.

    En sortant du studio mardi soir je grelottais de froid, je devais être la seule en France;-)

    Ce matin JC m'a appelé pour me dire qu'il ne pouvait assurer la séance de ce soir, que nous allons donc nous voir demain soir. Du coup "Je peux aller courir", lui ai-je demandé, pensant qu'il allait dire non. Récup, trop chaud, toussa toussa.

    Et bien il a dit oui ! que ça me détendrait après le travail.

    Comme j'avais mes affaires de sport au bureau puisque nous devions nous voir ce soir normalement, je me suis changée à 18 heures, et suis allée courir au Parc Monceau, qui n'est qu'à 1.5 kilomètre de mon bureau.

    Et bien je n'étais pas la seule à courir:-) Il y avait cependant nettement moins de coureurs que d'habitude, les gens étaient plutôt allongés sur l'herbe en maillot de bain.

    J'ai couru 5 kilomètres. J'ai mis 35 secondes de plus que dimanche matin, mais bon il fait 37 degrés, et j'avais ma journée de travail dans les jambes, alors je suis carrément contente.

    Je suis retournée au bureau où j'avais mes affaires, mon patron était soufflé de me voir ainsi:-)) Il m'a dit qu'il était admiratif, et comprend mieux d'où me vient mon dynamisme permanent. Ah ça oui, ça donne la pêche !

    Samedi il y a aussi du changement dans les séances. La Parisienne nous a demandé de venir à 9 heures au lieu de 14h30, afin d'éviter de courir par 37 degrés en plein milieu de journée. 9h c'est l'heure habituelle de ma séance du samedi matin. J'ai donc demandé à JC si on peut se voir samedi après-midi, et mon JC qui est extraordinaire a dit oui. Dans son studio, ce sera moins pénible l'après-midi, il n'y fait que 25 degrés.

    Samedi soir, Chéri a réservé, nous allons au théâtre. J'espère que nous n'y étoufferons pas de chaleur. La pièce a l'air très bien, je vous en reparlerai.

    Elle s'appelle Bigre :

    Un spectacle de Pierre Guillois

     co-écrit avec Agathe L'Huilier et Olivier Martin-Salvan

    Collaboration artistique : Robin Causse

    Distribution : Pierre Guillois, Agathe L'Huillier et Jonathan Pinto-Rocha.

     Costumes : Axel Aust

     Décor : Laura Léonard

    Coiffure et maquillage : Catherine Saint-Sever

    Lumières : Marie-Hélène Pinon et David Carreira

    Son : Roland Auffret et Loïc Lecadre

     Effets spéciaux :  Abdul Alafrez, Ludovic Perché, Judith Dubois, Guillaume Junot

    Il était une fois, aujourd’hui,

    trois petites chambres de bonnes

    haut perchées sous les toits qui dominent Paris.

    Un gros homme, un grand maigre et une blonde pulpeuse sont voisins de couloir.

     L’histoire serait joliment romantique si ces trois hurluberlus n’avaient comme particularité de tout rater. Absolument tout. Les catastrophes s’enchaînent, les gags pleuvent, tandis que ces trois fantoches s’accrochent à tout ce qui ressemble à l’amour, à la vie ou à l’espoir.

     Grâce à une machinerie digne du grand guignol, les objets volent, les corps valdinguent et tout l’étage est chahuté par divers incendies, fuites, tempêtes et autres sinistres délirants qui finissent en un chaos étourdissant.

     Attachants au possible, risibles et irrésistibles, nos trois anti-héros nous hallucinent autant qu’ils nous font pleurer… de rire.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    BIGRE a été ovationné par toute la presse.

    "Un théâtre de notre temps, insolent et nécessaire". lIs vivent tous les trois sur le même palier. Deux hommes, l'un plutôt bohème et écolo, l'autre addict aux nouvelles technologies mais souffrant de quelques TOC, et une femme, discrète bourgeoise n'ayant pour compagnie qu'un poisson rouge. Les petites catastrophes du quotidien prennent vite des dimensions épiques. Pierre Guillois signe, met en scène et joue une rocambolesque et irrésistible comédie de mœurs. Avec la complicité de ses acolytes, il nous emporte dans son délire dès les premières minutes de la pièce et ne nous lâche plus, jusqu'à un épilogue qui en surprendra plus d'un. Le challenge est d'autant plus réussi que tout cela se fait sans un mot. Virtuose du burlesque, Pierre Guillois est bel et bien l'héritier de Jacques Tati et Jérôme Deschamps. A ne surtout pas rater. "Un théâtre de notre temps, insolent et nécessaire" TÉLÉRAMA

    "A hurler de rire" L'OBS

    "Une récréation qui ne se refuse pas : du rire, du rire et encore du rire" LE FIGARO

    "Une poésie foldingue pour adoucir la grisaille" L'EXPRESS

    "Hilarant, virtuose, excessif, aussi poétique que potache" PARIS MATCH

    "Un spectacle surprenant, drôle, tendre et burlesque" LE JOURNAL DU DIMANCHE

    "Une comédie aux allures de courts métrages du cinéma muet" LES INROCKUPTIBLES

    "Un joyeux délire pour moquer l'âpreté du réel" LA TERRASSE

    BIGRE est " BOURRÉ DE GAGS INVENTIFS"

    d’où il résulte un spectacle hilarant et "EXTRÊMEMENT DRÔLE, GONFLÉ" .

     "C’EST UN MÉLO BURLESQUE TOTALEMENT IRRÉSISTIBLE"

    dans lequel on croise "BUSTER KEATON CHEZ MR BEAN".

     

    Il est écrit et joué par les "NOUVEAUX GÉNIES DU BURLESQUE URBAIN"

    dont le metteur en scène, Pierre Guillois, "EST BEL ET BIEN LE DIGNE HÉRITIER DE JACQUES TATI".

     Bref, soyez conscients de

    "LA RARETÉ D'UN TEL OBJET"

    qui vous fera vivre de

    "VÉRITABLES DÉFLAGRATIONS COMIQUES".

     C’est tout simplement

    "UN PETIT BIJOU…

    À VOIR D'URGENCE" !

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    A demain pour un bento:-)

    J'espère que tout le monde va bien ? Passez une belle soirée.

  • En vrac

    Ces six jolies pommes représentent mes repas d'aujourd'hui. Pour les trois jours qui viennent, je vais faire une monodiète de pommes. Le principe, on peut en manger autant que l'on désire mais j'en ai déjà fait une, en général six c'est le maximum. Car ne manger que des pommes a pour but de bien nettoyer l'intérieur, et avec moi, ça fonctionne vraiment.

    Au bout de trois jours, normalement tout ce qu'il y a dans notre corps est renouvelé. Et en général on perd un ou deux (ou trois) kilos. Enfin, c'est ce que ça m'avait fait la première fois.

    Cette fois en l'occurrence, la perte ou non de poids n'importe pas vraiment puisque je ne vais me peser ni avant, ni après. La prochaine pesée avec JC sera à la fin du mois. J'ai décidé de faire à nouveau ces trois jours, pour entamer "proprement" le programme alimentaire que me concocte JC, et dont je ne sais toujours rien.

    En tout cas, ça me fera du bien. Ca m'en a fait la première fois, alors il n'y a pas de raison. Oui oui j'en vois là, du coin de l'oeil, qui grincent des dents et lèvent les yeux au ciel, mais je vous assure que ça fait du bien.

    Hier soir, j'avais envie d'aller courir. J'ai demandé à JC, qui m'a catégoriquement dit non. Que j'ai fait six séances la semaine dernière, parce que je ne travaillais pas. Mais qu'après deux séances samedi, un jogging dimanche, et la séance ce soir mardi avec lui, il me fallait récupérer le lundi. Patiemment il m'a (ré)expliqué pour la millionième fois que le repos et la récupération entre les séances font partie du travail sportif. Tout autant qu'avoir son compte de sommeil.

    Cette semaine j'en aurai cinq, des cessions de sport. Trois avec JC, un entraînement collectif de la Parisienne et un jogging dimanche matin. Les entraînements collectifs de la Parisienne et mes footings ne sont naturellement en rien comparables au niveau de la dépense physique aux séances avec JC;-) Mais bon, j'aime bien bouger c'est l'essentiel.

    Ces derniers temps, JC, en augmentant l'intensité des séances, renforce aussi le travail sur le mental. Et me parle beaucoup de l'abnégation et du don de soi dont il faut faire preuve si l'on veut réellement progresser...

    Il est exigeant c'est le moins qu'on puisse dire. Et ça me convient ! C'est pour cela qu'il choisit ses élèves et n'hésite pas à en refuser.

    Sur ce, je m'en vais au bureau, passez une douce journée.

  • Des choix

    Merci à vous tous pour les commentaires et les messages privés pour prendre des nouvelles de Yohann.

    Il est sorti de l'hôpital, et va devoir prendre soin de lui quelque temps. Il a une assez importante infection rénale.

    Il a perdu des selles sanglantes vendredi à partir du 10è kilomètre. Pour ceux qui ont regardé, il n'a rien laissé paraître, mais ça n'a pas cessé. Au 30è kilomètre on voyait le sang couler le long de ses jambes, il s'est complètement vidé et donc, gravement déshydraté. Là il n'a plus pu donner le change, il souffrait trop, des spasmes épouvantables.

    Il a perdu connaissance alors qu'il marchait et est donc tombé. Il s'est relevé et à partir de là, ne se souvient de rien. Il a continué à marcher, la seule chose qu'il se rappelle, c'est qu'il était dans une compétition et qu'il devait terminer.

    A l'arrivée il a de nouveau perdu connaissance. et a tout de suite été pris en charge à l'hôpital.

    Bien sûr, le médecin de l'équipe de France, mon frère, les organisateurs, tout le monde s'est posé la question de l'évacuer ou non en cours de course. Mais il était vital pour Yohann de finir. Il a réussi l'exploit de finir 8è dans ces conditions.

    L'histoire se souviendra de lui. Il a gagné le respect du monde entier.

    Les conditions de course étaient terribles, la chaleur insoutenable, de nombreux athlètes ont abandonné, plusieurs évacués sur des civières. Les premiers arrivés se sont écroulés dès la ligne d'arrivée franchie.

    La marche athlétique n'est pas médiatisée. Aucun athlète américain n'y participe c'est une épreuve trop difficile, les organisateurs des JO n'y consacrent donc pas le budget et les structures nécessaires. Depuis des années, les fédérations et les athlètes disent qu'il faut faire cette course en fin d'après-midi, quand la chaleur décline, et non le matin quand elle augmente. Mais le soir est réservé aux disciplines reines de l'athlétisme, que les américains financent à coup de millions pour qu'elles soient retransmises chez eux au bon horaire.

    Bref, cela est un débat qui nous dépasse.

    Mais ces 50km marche ont été terribles pour tous les organismes.

    Matej Toth, le médaillé d'or, a terminé en 3h40 minutes, soit 8 minutes de plus que le record du monde établi par Yohann aux championnats du monde il y a deux ans. C'est dire à quel point les conditions étaient éprouvantes !

    Il n'empêche que Yohann n'a rien lâché, il est allé au bout des valeurs olympiques, c'est un immense champion, un grand monsieur, un sportif propre, qui maîtrise sa discipline à la perfection.

    Rien ni personne ne pourra lui enlever cela, jamais.

    Plus que jamais je suis fière du duo qu'il forme avec mon frère.

    Vendredi a été éprouvant aussi pour moi:-) J'ai crié, pleuré, sangloté, me suis inquiétée... Samedi matin en arrivant à ma séance de sport, j'avais les yeux bouffis, la voix cassée. JC m'a remonté le moral, m'a parlé d'un point de vue sportif, et m'a éclairée sur bien des choses.

    Nous avons fait une séance, moitié abdos, moitié fractionnés. Samedi après-midi, j'avais un entraînement collectif de la Parisienne.

    Et ce matin je suis allée courir 5 kilomètres. Cette semaine de vacances a été active. Six séances de sport, deux jours à Grenoble...

    Les deux jours à Grenoble ont été formidables. La chaleur intense de l'amitié, là nous avions tout notre temps pour discuter juste mon amie et moi. Un après-midi aux thermes d'Uriage (j'ai la peau ultra douce du coup), un soin de boue, suivi de deux heures dans la piscine chauffée à 30 degrés. Avant cela Mon amie était venue me chercher à la gare, nous sommes directement allées à Uriage et avons déjeuné dans les jardins des thermes, à l'ombre des immenses arbres.

    Mercredi soir, nous avons parlé jusqu'à point d'heure tandis que son mari regardait les JO.

    Jeudi nous avons déjeuné en terrasse dans le centre de Grenoble, puis avons marché tranquillement dans le centre ville. Son opération des ligaments croisés du genou date de juillet, et elle est encore gênée pour marcher.

    Je suis rentrée jeudi à 21 heures, heureuse de retrouver Chéri !

    Puis j'ai enchaîné vendredi matin avec une séance au studio de JC, déjeuner et après-midi avec une amie pour regarder Yohann.

    Ce billet s'intitule "des choix" et je l'ai illustré par une photo de mes pieds ce matin. En effet, j'arrive à un moment où je dois faire des choix. Je fais de plus en plus de sport, mon temps de travail est ce qu'il est (environ 60-65 heures par semaine) et ne diminuera pas, et je ne rognerai jamais sur le temps que je passe avec Chéri.

    Je ne lis presque plus, je vois moins mes amies... Je n'ai pratiquement plus le temps de répondre aux commentaires du blog et à vos messages privés. Je mets un temps infini pour répondre aux mails (pardon Karin !), alors j'ai peur de devoir ralentir la cadence du blog.

    Je vais continuer au max du max de mes possibilités, mais pas sûr que j'ai le temps de publier chaque jour.

    Je ferai le maximum, car j'aime écrire ici, poser mes idées et prendre le temps de réfléchir, partager avec vous...

    Mais là je suis au bord de l'implosion, l'impression de ne plus avoir le temps de rien...rien de rien...

    Je vais voir comment faire pour continuer à tout concilier, mais comment caser deux heures de sport supplémentaires dans mon emploi du temps ? JC a des projets ambitieux pour l'année qui s'annonce, et je suis plus que partante pour faire encore et encore du sport.

    Sans compter que dès la semaine prochaine je dois rencontrer la diététicienne avec laquelle JC travaille pour mettre au point ce nouveau programme alimentaire. Quand ? Je ne sais pas encore, JC doit l'appeler.

    Je vous raconterai naturellement.

    Simplement je voulais vous dire de ne pas vous inquiéter si je publie un tout petit peu moins. Et de ne pas m'en vouloir j'espère.

    Très bonne fin de soirée, et à demain pour un bento:-)

  • LE jour

    N'oubliez pas, à 13 heures, le 50 kilomètres marche athlétique. Yohann a tout. Tous les records, tous les titres, SAUF le titre olympique.

    On y croit, tous, très fort. Il s'est préparé, avec mon frère depuis janvier ils n'ont rien lâché, pas un instant.

    Je vais à une séance avec JC à 10 heures, puis je rentre, et je regarde l'épreuve à la télé... Avec une amie. Chéri travaille et rentrera vers 16 heures, avant la fin...

    J'ai eu mon frère au téléphone chaque jour depuis dimanche, Yohann est en forme, stressé, du bon stress... Espérons qu'aucun grain de sable, aucune blessure ne surviendra...

    Allez, Go YO:-))))))))))))))))))

    Et n'oublions pas Mat, qui concourt pour le Canada, lui aussi entraîné par mon frère, et dont c'est la première grande compétition !

  • Shopping des vacances, anniversaire en avance...

    A Saint-Malo, il y a de bien jolies boutiques. Il y a bien sûr les franchises des marques nationales, comme partout, mais dans les petites rues, il y a des boutiques indépendantes.

    Nous sommes passés à plusieurs reprises devant une boutique de chaussures, mais à chaque fois à des heures où elle était fermée. Une paire en vitrine m'attirait. Habituellement je ne suis pas fana de chaussures, mais celles-ci m'ont enthousiasmée.

    J'ai fini par pouvoir les essayer, elles me vont parfaitement. Les talons sont hauts, plus hauts que ceux que je porte habituellement, avec ces chaussures, je culmine à 1m78, ça me fait de jolies chevilles, de jolis mollets...

    Et j'ai perdu une pointure. Moi qui ai toujours eu le cou de pied trop large pour ce genre de chaussures, là mon pied s'est glissé dedans sans problème. Quand j'ai essayé ma pointure habituelle, c'était vraiment trop grand et large. Pourtant la vendeuse m'a assuré que ça ne chaussait pas particulièrement grand.

    Alors je vous montre ces Salomé qui m'ont fait craquer ?

    Chaussures 1.JPG

    Chaussures 2.JPG

    C'est vraiment rare que des chaussures m'attirent ainsi, celles-ci je les adore !

    J'ai passé pas mal de temps dans une boutique de vêtements, Marouch, où tout me plaisait. Des vêtements de qualité, des tissus précieux. J'ai essayé des vêtements, dont un pull en poil de Yack, en taille unique, vert kaki. Une splendeur ! Mais le prix....euh non, là je ne pouvais pas. J'ai passé deux heures à essayer des vêtements très élégants, c'était chouette.

    Ce que j'ai acheté dans cette boutique ?

    Un sac ! De la marque Marquise, une créatrice parisienne assez confidentielle. Et pourquoi alors l'ai-je acheté à Saint-Malo ? Parce que la propriétaire de la boutique a décidé de vendre les sacs Marquise en réduisant sa marge, ils sont donc 100 euros moins chers que dans les boutiques parisiennes où ils sont distribués.

    Sac 1.JPG

    Sac 2.JPG

    Sac 3.JPG

    Sac 4.JPG

    Sac 5.JPG

    Sac 6.JPG

    Je n'ai pas de sac de cette forme, j'adore... Une vague air de ressemblance avec le Kelly, LE sac absolu. Je ne me servirai pas de la bandoulière, je le trouve tellement élégant porté à la main ou au coude.

    Sac + etole.JPG

    Avec ces 100 euros économisés, j'ai craqué, toujours dans cette boutique, sur une étole en étamine de laine, douce et chaude, immense, dont les couleurs me plaisent.

    Etole dépliée.JPG

    Elle ira avec plusieurs de mes sacs, le Marc Jacobs prune, le Longchamp Kaki, le Delvaux orange, et ce Marquise bien évidemment.

    Etole.JPG

    Dernier shopping de ce séjour, je suis passée chez Divine, marque de parfums créés par un "nez" de Dinard. J'avais découvert un de ses parfums lors de notre séjour à Saint-Malo en 2011. Ensuite j'étais revenu à mon Instant Magic de Guerlain, que j'aime tant et porte depuis des années et des années. Malheureusement pour moi, Guerlain a décidé d'arrêter cette gamme.

    Alors j'ai racheté L'Inspiratrice de Divine qui m'avait plu en 2011, et leur dernière création, Spirituelle. Ce sont deux parfums à base des senteurs que j'aime et qui me vont, freesias, roses, musc blanc...

    Parfums 1.JPG

    Parfum 2.JPG

    On va dire que tout cela, ce sont mes cadeaux d'anniversaire. Ben oui, c'est dans deux semaines:-)

    En début d'après-midi je suis allée à ma séance avec JC, la difficulté des circuits est incroyable. Et surtout, ces nouveaux exercices demandent une concentration et une technique dont je ne suis pas encore familière. Après les trois circuits, JC m'a fait faire 10 minutes d'elliptique à rythme tranquille, pour récupérer et "redescendre", je n'en pouvais plus.

    Il m'a reparlé des 10 kilomètres, mon challenge de 2017, et m'a dit que ce n'est pas en une heure qu'il vise que je les fasse mais en 45 minutes ! Mon JC est un grand malade, bien plus fou que moi encore:-) Nous avons donc beaucoup beaucoup beaucoup de travail en perspective !!!!!;-) et ça me réjouit infiniment. Et j'aime qu'il croit ainsi en moi ! Mais pour le moment je suis très très loin de cela, puisqu'en 45 minutes, je fais un peu plus de 6 kilomètres... Y'a du boulot:-)))))))

    Demain matin, départ gare de Lyon à 9h, direction Grenoble. Je suis heureuse de voir mon amie qui vient de se faire opérer du genou. Je rentre jeudi à 21 heures, ça me fait bizarre de laisser Chéri, qui m'a dit hier soir qu'il allait s'ennuyer de moi.

  • Du sport du sport...

    Pour commencer, un mot des JO. Mon frère, Yohann et Mat (le deuxième athlète qu'il coache, qui concourt pour le Canada) sont arrivés au Brésil il y a une semaine. Ils ont passé les premiers jours à Sao Paulo pour s'entraîner sereinement, sans pression.

    Ils sont arrivés hier à Rio et sont installés au village olympique. Ils ont fait un entraînement ce matin, il fait chaud, très chaud, très très chaud.

    Maintenant, repos jusqu'à vendredi. Heureusement l'épreuve des 50 kilomètres a lieu à 8 heures du matin (13h heures française).

    Je suis en vacances cette semaine, je serai naturellement derrière la télévision, une amie passe la journée avec moi. Malheureusement Chéri travaille, mais sera de retour pour l'arrivée vers 16h30-45.

    Yohann est relativement serein, il est en grande forme, j'espère que tout se passera bien ! J'échange des SMS avec mon frère chaque jour, je lui ai dit de profiter intensément de ces JO, les seuls qu'il vivra ainsi de l'intérieur peut-être. Mat quant à lui, savoure, n'ayant absolument aucune pression.

    Quant à moi, j'ai vécu une semaine bien sportive...à mon niveau naturellement:-)

    Après la première séance de niveau haut de mardi dernier, je me demandais si je pourrais réitérer. Et bien oui. Jeudi soir, et samedi matin nous avons fait des séances de même intensité. Samedi matin par exemple, JC m'a annoncé que nous allions faire des fractionnés, suivis d'un GROS travail d'abdos.

    Et là, j'ai compris ma douleur. Il m'a fait faire des enchaînements, des combinaisons d'abdos dont je ne soupçonnais même pas l'existence ! Ce soir, plus de deux jours après, j'ai encore des courbatures impressionnantes des abdos. Et les fractionnés de samedi, JC les a poussés à 14 km/h. Oui 14km/h !! Déjà 12 c'est difficile, 13 je serre les dents. Alors 14km/h, j'ai cru que j'allais exploser. Enfin, je dis ça, mais pas vraiment quand même, je ne suis pas arrivée à mes pulsations maxi, je n'ai pas dépassé 160 pulsations/minutes. JC m'a trouvée en aisance, respiratoire autant qu'au niveau des foulées. Bon, j'ai fait 20 minutes, décomposées en 10X2 minutes. 30 secondes à 14 km/h, suivies de 1m30 à 6 km/h.

    Après ça, donc, la séance d'abdos. Quand je suis sortie du studio, je me suis demandée si je vais pouvoir tenir de telles séances sur la durée. Car cette semaine a été relativement calme au bureau, mais en haute saison, ce sera faisable ?

    Je n'en sais rien, d'ici là mon corps sera habitué à cette intensité sans doute. En tout cas, j'ai rarement été aussi courbatue, et en même temps, je me suis rarement sentie aussi bien dans mon corps.

    D'ailleurs dimanche matin en me levant, j'avais envie de faire du sport, je suis allée courir six kilomètres. Doucement, car après les fractionnés de la veille, JC m'avait recommandé de privilégier l'endurance fondamentale. J'ai fait les six kilomètres, non pas au stade comme habituellement, mais dans les rues de mon quartier, c'est à dire avec des montées et des descentes, Montmartre quoi. Je n'ai pas vu le temps passer, j'ai fait les six kilomètres en 42'27 secondes, soit du 8,5km/h. J'ai pourtant eu l'impression de courir tranquillement. Comme quoi, alterner fractionnés et endurance fondamentale lente (parfois JC me fait courir à 6 km/h seulement pendant 20 minutes), porte ses fruits.

    Ce matin, je me suis levée relativement tôt, Chéri dormait encore, alors hop, je suis retournée courir, comme je ne voyais pas JC. Cette fois j'ai fait 6,5 km, en 45'50", donc toujours du 8,5km/h. J'ai couru au hasard, découvert plein de petites rues et squares que je ne connaissais pas, me suis retrouvée dans l'arrondissement d'à côté... C'est très agréable de courir dehors, très différent de la course sur tapis. D'autant plus en ce moment que Paris est presque vide, surtout le matin tôt.

    J'ai envoyé à JC les résultats d'hier et de ce matin, avec mes pulsations cardiaques, le temps aux 5 kilomètre, le temps pour le dernier kilomètre etc etc....

    Il m'a dit que ça confirme les progrès qu'il a constaté en Coretraining ces temps-ci.

    Et m'a dit que mon prochain challenge, c'est un dix kilomètres. Moi j'ai dit OK. Courir n'est pas le sport que je préfère, mais j'aime bien. Alors après la Parisienne qui fait sept kilomètres, je m'inscrirai aux dix kilomètres de Paris. Le but étant de les faire en une heure, ce qui va me demander de l'entraînement, tenir une heure à 10km/h ça ne me semble pas évident...

    Mais JC me dit qu'avec le programme alimentaire de la rentrée, qui va m'affiner, m'assécher, je les ferai facile.

    A suivre... On en reparlera en 2017:-) Karin ? Partante ?

    En attendant, je vois JC demain. Mercredi-jeudi je vais chez mon amie à Grenoble. Je revois JC vendredi et samedi, et dimanche matin j'irai courir. Cela fera une belle quinzaine sportive. 4 séances la semaine dernière, et 5 cette semaine, j'adore !

    A demain. Je vous montre mon shopping de Saint-Malo:-)

    Je vous souhaite une douce nuit.