Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ouf ! Ca va mieux

    J'ai eu un gros coup de mou. Qui a duré deux jours, vous avez vu, j'avais mauvaise mine.

    Mais là, j'ai une meilleure tête me semble-t'il.

    2.jpg

    1.jpg

    Alors, mardi soir en arrivant au studio de JC, il m'a demandé avec un grand sourire comment j'allais. Il savait que j'allais attaquer bille en tête. Ce qui j'ai fait. Et ça l'a beaucoup fait rire, ma propension à me faire des films noirs. Quand dans son SMS il a parlé de doser les séances, pour lui ça coulait de source que c'était doser l'intensité, et non le nombre.

    Il veut au contraire que nous nous voyions souvent, afin de vérifier comment je vais. Il m'a dit qu'il voit que je mincis, mon visage se creuse, mon ventre disparaît, mais aussi que je suis plus faible que d'habitude.

    Alors il est indispensable, pour mon équilibre et pour mon bien-être de faire du sport, mais à dose adaptée à la période que je traverse.

    Nous avons donc fait notre séance, je n'ai pas vraiment vu la différence ceci-dit:-) Mais peut-être justement parce que j'étais fatiguée.

    Hier soir j'ai dû m'arrêter à plusieurs reprises pendant les séries d'exercices. JC a été extraordinaire. Il m'a soutenue, encouragée... A la fin de la séance, j'étais assise par terre, nous avons longuement parlé. Il m'a dit qu'il avait rarement vu une telle hargne de réussir chez quelqu'un. J'ai eu plus de mal que d'habitude à boucler les séances, mais je n'ai pas abandonné.

    Tout comme pour cette période alimentaire radicale que j'ai entamée. Je n'arrêterai pas en cours de route. C'est ponctuel, ça remet la machine à mincir en route, avant de réintégrer tous les aliments et de reprendre une alimentation variée composée de tous les aliments.

    Voici quelques exemples de mes repas ces jours-ci, avec le peu de légumes auxquels j'ai droit:-)

    Hier midi, une salade composée de mâche, trois tomates, environ un quart de concombre, un demi oignon rouge, et trois tranches de jambon blanc.

    Salade.jpg

    Hier soir en rentrant du sport, j'ai fait cuire deux courgettes et quatre tomates, avec un demi oignon rouge, du thym frais. J'en ai mangé la moitié hier soir avec un maquereau grillé.

    DSCN6622.JPG

    Pour ce midi, j'ai fait une omelette avec trois oeufs, sans gras naturellement, comme tout ce que je mange en ce moment. Avec l'autre moitié de pseudo ratatouille.

    DSCN6627.JPG

    Le début a été violent, priver ainsi le corps de toute source de sucre, même celle des fruits, et de gras est un réel choc pour le corps. Aujourd'hui cela fait presque trois semaines et je me sens mieux. Pratiquement plus la tête qui tourne, pas d'envies particulières, même celle des fruits s'est estompée. En revanche, pour être tout à fait honnête je dois reconnaître être affaiblie.

    Heureusement, je dors, peu mais profondément, un sommeil très récupérateur. Mon corps s'adapte.

    Voilà l'essentiel des nouvelles.

    Ne vous faites surtout pas de souci, je suis bien encadrée, suivie, soutenue, surveillée. Notamment par Chéri, qui veille sur moi avec une attention toute particulière;-)

    Nous sommes vendredi, la semaine a passé vite, comme toutes les semaines de clôture mensuelle au boulot.

    Demain sport à 8 heures avec JC.

    Très belle journée vous tous !

  • Fatiguée

    Excusez-moi, un peu fatiguée, pas vraiment la force d'écrire ni de parler. Je vous montre ma tête d'aujurd'hui, sans faux-semblants:-) Le pep's va revenir ne vous inquiétez pas.

    Je vous raconte très vite mon conversation d'hier soir avec JC.

    Douce soirée.

    2.jpg

     

  • Bento 27 septembre 2016

    DSCN6619.JPG

    • Trois tranches de jambon blanc
    • Salade de mâche-roquette, concombre, tomates, oignon rouge cru
    • Cup de vinaigrette jus de citron, vinaigre balsamique, sel fumé, poivre noir
    • Potiron cuit vapeur, mouliné, assaisonné de noix de muscade, poivre et ciboulette

      DSCN6617.JPG

    Largement de quoi me caler, je n'ai pas lésiné sur les quantités.

    Passez une belle journée, moi j'ai hâte d'aller au sport ce soir....

  • Bocal à kilos #11 + radical #6

    Le bocal à kilos se remplit. Allez je ne fais pas durer le suspense. Depuis lundi dernier, j'ai perdu 1,2 kilo. Ah ben oui, je ne peux pas en perdre 5,7 toutes les semaines. Alors j'ajoute une petite bille au bocal. 

    DSCN6612.JPG

    Il n'empêche que ça fait 6,9 kilos en deux semaines, et que Sarah est ravie. Elle ne pensait pas que j'allais encore perdre cette semaine. Elle m'a redit, comme lundi dernier, que certaines semaines, avec la rétention d'eau, les hormones, il n'y aura pas de perte et que je ne dois jamais le vivre mal.

    Pour le moment, je ne fais pas de plan sur la comète de toute façon je suis heureuse de m'alléger de kilos et, plus encore, de voir ma silhouette s'affiner réellement. Deux collègues me l'ont à nouveau fait remarquer ce matin.

    Sarah m'a examinée, bien que constipée, j'ai le ventre souple. J'ai 11.6 de tension, un peu moins que d'habitude où j'ai plutôt 12 voire 13.8. Je suis un peu affaiblie, mais vraiment rien d'alarmant. J'ai régulièrement la tête qui tourne un peu, c'est tout.

    Alors, les aliments que je peux ajouter la semaine prochaine : concombre, courgettes, courges, potiron. Et aussi des oignons. Pas énormément, pas en tant que légumes, mais en tant qu'accompagnement.

    Ca devient intéressant. Je vais pouvoir faire des plats de courgettes-tomates, avec un peu d'oignons, c'est une espèce de base de ratatouille, et vous savez que la ratatouille est mon plat préféré. Je pourrai faire des salades plus variées en ajoutant du concombre. Le potiron ne fait pas partie de mes légumes préférés, mais ce sera agréable de varier.

    Je rêvais que ce soit les champignons et les choux mais elle m'a dit que non pas encore.

    Et naturellement, toujours pas de féculents, ni céréales, ni fruits, ni laitages, ni agneau, ni porc à part le jambon cuit, et boeuf en quantité modérée... Elle m'a d'ailleurs dit d'inverser la proportion des protéines et des légumes. Tant mieux, manger tant de protéines m'écoeure un peu.

    Alors, je récapitule : poissons, oeufs, viandes maigres, salade verte, tomates, endives, concombre, courgettes, courges, potiron.

    Toutes les épices, les herbes, du jus de citron pour assaisonner, du concentré de tomate nature à petite dose.

    Comme je lui ai dit, j'essaie de transformer tout cela en jeu de piste, en ayant la révélation des nouveaux aliments chaque semaine.

    Je lui ai dit n'avoir fait aucun écart la semaine dernière, et que si un jour j'en fais un, je le lui dirai. Mais pour le moment, pas d'envies démesurées. Elle m'a fait une nouvelle petite séance d'auriculothérapie, et voilà...

    La semaine prochaine, je ne la vois que mercredi, elle n'est pas à Paris lundi ni mardi.

    En sortant, j'ai naturellement appelé JC qui attendait. Il est très content, m'a dit qu'il n'a jamais douté de ma persévérance, de ma motivation.

    Mais une heure plus tard, mon JC m'a fait pleurer. Il m'a envoyé ce SMS, alors que je bossais tranquillement, sereine et contente.

    "Ecoute, on va doser un peu les séances parce qu'il est vrai que ce n'est pas facile et ça va devenir de plus en plus difficile à supporter".

    J'ai répondu "Ah non non non. Tu veux diminuer les séances ? Mais je veux continuer à bosser fort..." suivi d'un smiley en larmes.

    Et de fait, je me suis mise à pleurer, pfffouuuuu.

    Une demi-heure après, JC n'avait pas répondu, je lui ai envoyé ce SMS "JC là j'ai trop les boules. Qu'est-ce que tu appelles doser ? Tu sais que mon objectif est de progresser pour que tu m'estimes capable de 4 séances par semaine, pas de régresser".

    Réponse "Le fait de réduire l'intensité ne veut pas dire que tu régresses. Il faut juste faire attention par rapport à ton régime qui est très dur".

    Ma réponse "Ah OK réduire l'intensité pas le nombre de séances ? Tu sais que je suis accro aux trois séances par semaine. J'ai eu peur... Mais si c'est doser l'intensité, là je te fais entièrement confiance sur les exercices que tu me fais faire tu le sais. Et pour justement poursuivre le régime sans baisse de moral j'ai besoin du sport. Je me sens plus légère et ça c'est chouette".

    Depuis, JC n'a pas répondu. J'espère que c'est bien ce qu'il voulait dire, baisser l'intensité des exercices, et non pas passer de trois à deux séances. J'en suis malade. Demain soir dès que j'arrive au studio,  je lui en parle.

    Je sais que JC fait tout pour mon bien, il me modère, il me stimule, il me cadre, il me booste, il me fait grandir mentalement, alors s'il estimait que pendant quelque temps il ne faudrait que deux séances par semaine ce serait pour moi qu'il ferait ça.

    MAIS JE NE VEUX PAS ! JE NE VEUX PAS !!!!!! Réduire l'intensité des séances, en ce moment je ne dis pas non, mais supprimer une séance par semaine non non non !!!!!!!!!!!!!

    A suivre donc.

    Ce soir j'ai dîné d'une salade verte avec une tomate, et deux oeufs coque avec du potiron cuit vapeur et mouliné. Je l'ai agrémenté de noix de muscade et poivre.

    J'ai hâte d'être à demain soir pour parler avec JC vous n'imaginez pas ! Je ne pense qu'à ça. Oui je suis addict au CoreTraining, et j'aime le studio de JC, endroit apaisant et énergisant. Et JC est un pilier dans ma vie, le seul qui ait un tant soit peu d'influence sur moi, et parvient à canaliser mes excès.

    J'espère avoir mal interprété... En tout cas ce soir il entraîne son équipe de foot, et demain je préfère attendre pour lui parler de vive voix que d'échanger quelques SMS.

    Bon trève de complainte, je vais aller couper des petits cubes de concombre, de tomates, pour demain. Et il reste de la pseudo purée de potiron.

    Passez une douce soirée.

  • Bento 26 septembre 2016

    • Filet de poulet grillé, avec thym et laurier frais
    • Mélange mâche-roquette-frisée-chicorée rouge avec deux tomates
    • Cup de vinaigrette jus de citron, sel fumé, poivre

      DSCN6608.JPG

    Oui je sais, ça se ressemble depuis lundi dernier, mais je n'ai droit en plus des oeufs, viandes et poissons, qu'à la salade verte et aux tomates... jusqu'à ce midi:-) Puisque j'ai rendez-vous avec Sarah tout à l'heure qui me donnera les nouveaux ingrédients autorisés. Dès ce soir mes repas devraient donc être un peu différents, côté accompagnements des protéines en tout cas.

    Ceci dit, cette semaine a été plutôt agréable, j'adore les tomates, j'en ai mangé à gogo, crues autant que cuites. Mijotées dans un fond d'eau, avec des herbes et des épices, c'est bon, même sans huile ni beurre. Et j'ai fait le plein de salade verte pour les mois à venir:-)

    Bonne journée tout le monde.

  • Week-end bonheur

    Samedi matin, je suis donc partie à 7h30, maintenant mes séances de sport du samedi ne sont plus à 9 heures, mais à 8.

    Samedi d'avant, si vous vous souvenez, JC m'a fait faire la moitié des fractionnés à 13,5km/h, l'autre moitié à 14. ET j'ai couru 10 secondes de moins que prévu lors de la dernière série.

    Hier nous avons directement fait des fractionnés à 14km/h. Pendant les 5 minutes où je trottinais pour m'échauffer, JC m'a dit que j'en étais capable, rien à ajouter, point.

    Et bien oui je les ai faits les fractionnés à 14km/h, 15 séries en 30 minutes. J'ai souffert, 14km/h c'est vraiment très rapide... pour moi en tout cas. JC m'encourageait, me disant d'allonger mes foulées au fur et à mesure que la vitesse augmentait, de m'aider au maximum de mes bras, bien perpendiculaires au buste.

    Au bout des 30 minutes, j'avais mal aux jambes, mal aux bras, et mal aux abdos, car pour courir à cette vitesse il faut gainer au max. JC m'a félicitée, les larmes coulaient sur mes joues sans même que je m'en sois aperçue.

    Ensuite, allez hop, gainage et abdos. Gainage droit en planche, gainage oblique. Puis trois exercices d'abdos différents, à répéter quelques centaines de fois. A la fin, pendant que JC m'étirait, les larmes coulaient à nouveau sur mes joues. Fierté, relâchement après un effort intense, fatigue aussi.

    JC m'a dit que je suis en train de passer une étape excessivement difficile, une étape importante, niveau alimentation autant que sportif et surtout mental. Les deux dernières semaines ont été éprouvantes, je suis un peu affaiblie, mais renforcée mentalement c'est indéniable.

    JC m'a dit qu'une fois cette étape passée, j'aurai encore progressé. Et qu'il y aura bien d'autres étapes, difficiles elles aussi. Que j'acquiers l'abnégation des sportifs, la force mentale... Et la silhouette. Mais que là il sait que c'est dur, très dur, et que les larmes sortent est plutôt sain.

    Il m'a dit de ne surtout pas aller courir ce matin, de récupérer, et de ne pas faire de sport avant notre séance de mardi soir. Je lui ai dit "mais tu te souviens que j'ai un dix kilomètres le 26 novembre ?". Il m'a répondu que oui, et qu'il m'y prépare justement, que je serai prête si nous n'avons pas d'incident de parcours d'ici là. Que je pourrai reprendre les footings du dimanche quand je remangerai un peu de sucres lents, de gras...

    Après cette séance, je me sentais totalement sereine.

    Je suis rentrée à la maison à 9h30, Chéri dormait encore. Je lui rapportais une baguette toute chaude, croustillante, pas de raison de le priver de notre petit brunch habituel du samedi matin. J'ai pris ma douche, préparé du café, Chéri a émergé vers 10h30. J'étais à jeun depuis la veille au soir, j'avais vraiment faim. Je me suis fait deux oeufs à la coque, des gros oeufs extra-frais, (hummm j'adore les oeufs à la coque) pendant que Chéri mangeait ses tartines.

    Nous avions prévu d'aller au cinéma dans l'après-midi. Pour le déjeuner, je me suis fait une salade mâche-tomates, avec deux tranches de jambon blanc.

    Nous avons vu Juste la fin du monde, le film de Xavier Dolan primé à Cannes, avec un casting éblouissant. Vincent Cassel, Nathalie Baye, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Gaspard Ulliel. Un huis-clos bousculant et bouleversant. Enfin pour moi en tout cas. Je me trouvais dans la même pièce que cette famille et j'ai vécu avec eux la journée évoquée dans le film. J'ai été absorbée de la première à la toute dernière seconde, qui m'a trouvée en larmes. J'ai adoré ce film, alors que Chéri l'a trouvé long et ennuyeux. Comme quoi... Je vous laisse donc vous faire votre propre opinion si vous allez le voir. C'est un film génial !!!!!!!!;-)

    En sortant du cinéma en fin d'après-midi, j'ai dit à Chéri que j'avais faim, et une terrible envie de poisson cru. Nous sommes donc passés chez notre poissonnier, en lui précisant bien que le poisson était pour manger cru, qu'il fallait donc qu'il soit ultra ultra frais.

    Nous avons pris un gros morceau de saumon écossais label rouge, un maquereau, c'est la pleine saison des maquereaux, il était magnifique. Et des crevettes royales.

    Chéri a fait des sashimis, je me suis régalée, avec une salade frisée-chicorée-tomates, et une dose de sashimis qui m'a calée. Ils m'ont semblé tellement bons ces poissons crus !

    DSCN6597.JPG

    DSCN6600.JPG

    Je me suis couchée à 22 heures, ai un peu lu, et me suis levée ce matin à 9 heures, ça fait du bien. Chéri dormait encore, je me suis fait deux oeufs à la coque avec un café après m'être préparée. J'aime bien ces moments dans le calme du dimanche matin.

    Nous avions prévu de voir deux films au ciné aujourd'hui. Chéri s'étant levé tard a pris juste un café pour le petit déjeuner, et avait envie d'un burger. Nous sommes allés au Burger King qui vient d'ouvrir à Opéra. Aujourd'hui c'était la journée sans voiture dans le centre de Paris, c'est très agréable, nous avons fait un bon bout du chemin à pieds. Chéri s'est régalé d'un double Whopper cheese-bacon, grande frite et Fanta. Je n'ai rien pris, je m'étais apporté un oeuf dur et deux tranches de jambon de dinde, que j'ai mangés tranquillement au Burger King:-)

    Comme nous avions encore du temps avant le cinéma, nous sommes allés prendre le dessert chez Noura, un restaurant libanais où l'on mange bien, que nous aimons.

    Mais là c'était juste pour le dessert de Chéri, qui a dégusté des glaces libanaises à la crème de lait, à la fleur d'oranger, à la pistache, accompagnées de sablés au sésame.

    Glaces.jpg

    Quant à moi j'ai bu un café et offert le sablé l'accompagnant à chéri.

    Café Noura.jpg

    Nous avons ensuite vu deux films excellents, La taularde, avec Sophie Marceau, et Un petit boulot, avec Romain Duris et Michel Blanc.

    Ah j'ai eu ma dose de cinéma ce week-end, j'étais en manque ! Trois films, très différents, tous étonnants, des films de genre, avec de bons scénarios, de bons dialogues, d'excellents acteurs. Du bon cinéma, ça fait plaisir de voir de tels films !!

    Juste la fin du monde et La taularde m'ont profondément remuée, nous en avons longuement parlé après les séances avec Chéri, j'en reste bouleversée. C'est ce que j'aime tellement en allant au cinéma ! Pleurer, rire, vibrer, m'indigner, m'émouvoir...

    Demain pendant ma pause déjeuner, j'ai rendez-vous avec Sarah, la troisième semaine va commencer. Je suis curieuse de savoir quels aliments je vais pouvoir réintégrer. Cette semaine, je me suis régalée de beaucoup de salade et tomates, j'ai mangé peut-être moins de protéines que je n'aurais dû. J'en parlerai avec elle demain.

    Sinon, pour achever le récit de ce week-end calme, mais que j'ai énormément apprécié, parce que nous ne nous sommes pas quittés d'une semelle avec Chéri. Chéri en a été heureux lui aussi, car ces dernières semaines, entre le Festival, mes entraînements de la Parisienne le samedi après-midi, nous n'avons passé qu'assez peu de temps ensemble. D'autant que là, le rythme effréné du boulot a repris, je me lève à nouveau avant 5 heures pour être au bureau avant 7 heures. Et j'y suis restée à trois reprises jusqu'à 20 heures.

    Donc, pour achever ce week-end, que je vous montre le tee-shirt que je me suis offert. J'adore ! Je peux le porter avec un jean, mais aussi avec cette jupe droite noire. J'ai essayé tout à l'heure, cela fait une tenue suffisamment élégante pour aller travailler. La jupe droite m'arrive juste au-dessus du genou, est un peu fendue, dans cette tenue, j'ai vu que j'ai significativement changé.

    DSCN6602.JPG

    DSCN6604.JPG

    Jupe droite ajustée et tee-shirt près du corps, on voit que j'ai perdu pas mal de ventre, et on voit à mes fesses que je fais beaucoup de sport;-)

    DSCN6603.JPG

    Allez, je vais dîner. Deux steacks hâchés de dinde et tomates cuites avec thym et laurier, toujours sans gras.

    Je vous souhaite une belle soirée, j'espère que vous avez passé un doux week-end.

    N'oubliez pas de prendre soin de vous.

    Rendez-vous demain pour le bilan de cette deuxième semaine ultra-stricte et le programme de la troisième.

  • Bento 22 septembre 2016

    Oui j'arriverai au bout:-)

    Ca me plaît d'avoir la taille qui s'affine, les joues qui se creusent un peu pour faire ressortir les pommettes, les fesses qui durcissent, les cuisses sur lesquelles se dessinent les muscles.

    Heure Bleue  et Le Goût , qui m'ont fait la surprise de venir boire un café avec moi  hier pendant ma pause déjeuner, ne sont pas de cet avis. Je sais que j'ai l'air fatigué, mais j'ai un réel sourire qui vient de l'intérieur, ils ne pourront pas dire le contraire...

    DSCN6595.JPG

    Alors le déjeuner pour ce midi :

    • Deux carrés de cabillaud surgelés, que j'ai juste cuits au micro-ondes quelques minutes, et parsemés de sel fumé, poivre et piment d'espelette
    • Mâche et tomates
    • Cup de vinaigrette avec une cuillère à café d'huile à l'estragon et deux cuillères à café de vinaigre balasamique.

      DSCN6593.JPG

    Et oui, ça se ressemble chaque jour, mais je n'ai droit qu'à la salade, aux tomates et aux endives cette semaine, en plus des viandes, oeufs et poissons.

    Ceci dit, nous sommes déjà jeudi ça passe à une vitesse ! Ce soir sport, et plus que demain avant la prochaine séance de sport samedi matin.

    Ce week-end, pas de resto bien évidemment, on va aller beaucoup au cinéma, nous avons du retard sur les sorties des deux dernières semaines.

    Et j'espère que dimanche matin, je pourrai aller faire un footing, que JC m'y autorisera, ne me dira pas encore que je suis trop fatiguée.

    Et lundi, nouveau rendez-vous avec Sarah:-) On va réintégrer de nouveaux aliments, je suis curieuse de savoir lesquels ce seront. Elle va vite passer cette période de transition.

    Belle journée vous tous.

    PS : je réponds à vos commentaires le plus vite possible. Merci de votre présence.

  • Bento 21 septembre 2016

    • Deux hâchés de filet de dinde
    • Que Chéri a fait doucement cuire dans des tomates, qui ont confit
    • Une tomate crue découpée en tout petits cubes (quand je ferai réchauffer au micro-ondes du bureau la tomate crue sera un tout petit peu cuite en restant croquante, j'adore ça, surtout mélangée à la compotée de tomates faite par Chéri)
    • Thym frais, ciboulette

      DSCN6589.JPG

    Au bureau, j'ai un oeuf dur et des tomates cerises en cas de fringale dans la journée.

    Finalement, avec le peu d'ingrédients permis, je me régale. Enfin bon, je ne vous cache pas que c'est dur. Dix jours que je n'ai pas absorbé une once de gras ni de sucre, la désintox est relativement brutale et difficile.

    Enfin, peu importe, rien ne me fera dévier, j'aime me défier.

    Je vous souhaite une douce journée, sans colère, avec plein de sourires.

  • Radical #5

    Quel bonheur mon repas d'hier soir !! Je me suis fait une vinaigrette avec une demi cuillère à café d'huile, deux cuillères à café de vinaigre, sel fumé, poivre, estragon et ciboulette. Je me suis fait un petit saladier avec mâche, une belle grosse tomate ultra parfumée, un oeuf dur et deux tranches de jambon blanc.

    Ca m'a paru super bon ! Mais après j'étais nauséeuse.

    La séance de sport hier soir s'est bien passée. J'ai plus la pêche que la semaine dernière, et j'ai apprécié la séance à sa juste valeur. JC était enthousiaste et m'a gratifiée de nombreux excellents:-) Et m'a dit en fin de séance que j'ai beaucoup progressé et avec encore une large marge de progression.

    Là par exemple, pour répondre à certains commentaires d'hier, se trouve la notion de plaisir. Oui je prends du plaisir à me dépasser, à réaliser des choses que je me pensais totalement incapable de faire. Je ne trouve pas uniquement de plaisir à travers la cuisine de Chéri. Qui effectivement cuisine merveilleusement bien. D'ailleurs, je mangerai très vite à nouveau ses excellents plats. Ce régime restrictif ne durera pas plus de deux ou trois mois.

    Mais le plaisir de me réaliser, moi, est essentiel. Pas juste prendre du plaisir à travers ce que réalise Chéri.

    Car oui, c'est un réel plaisir que de voir que se surpasser aboutit. Sans cela il n'y aurait jamais eu de d'artistes, de sportifs, d'inventeurs, sils n'avaient pas cru en quelque chose et n'avaient tout mis en oeuvre pour que cela aboutisse.

    Oui je prends du plaisir dans le dépassement de moi. Parfois plus de plaisir à pousser mon corps au bout de lui-même que de passer deux heures à table. Tout cela peut être conjugué avec harmonie, j'ai ce besoin d'enfin m'estimer à mes propres yeux, de faire quelque chose dont je rêve depuis toujours, de le réussir en ne le devant qu'à moi-même.

    Envie d'être enfin fière de moi, de savoir que je peux aller au bout de mes capacités, et ça, c'est du plaisir, du plaisir profond, qui fait de moi une femme que je n'ai jamais été. J'ai réussi ces 18 derniers mois au travail, le rachat de mon entreprise a été difficile à vivre, et j'ai dû me remettre en question totalement professionnellement. Je ne m'en pensais pas capable, mais si, je l'ai fait... J'ai maintenant besoin que tout cela soit cohérent avec mon corps et ma tête, sinon je ne serai jamais entière.

    Alors oui, pendant plusieurs années, ma perte de poids majeure a été faite grâce à un équilibrage alimentaire raisonné. Manger de tout, sans exagération, m'accorder de petits plaisirs. Et cela m'a permis de perdre presque 30 kilos.

    Depuis quelques mois, mon corps se transforme grâce au sport, ma silhouette se met en place, mais je suis gênée par les derniers bourrelets qui me dérangent. Alors oui, j'ai décidé d'y aller radicalement, de choquer mon corps pour débloquer la perte des derniers kilos.

    Pour cela, je fais confiance à mon prof de sport, c'est en pleine conscience que j'ai pris cette décision de revenir à un régime, on ne peut plus strict qui plus est. Qui en quelques semaines débouchera sur une alimentation de nouveau équilibrée, laissant place au plaisir de savourer tout ce qui me tente tout en optimisant mes capacités physiques. Ce qui aujourd'hui est essentiel pour moi, être à l'aise avec mon corps, faire du sport à un  niveau que je n'aurais jamais espéré atteindre.

    Avant de me lancer dans cette nouvelle expérience, je savais que cela allait déchaîner les passions sur le blog, je me suis demandée si j'allais en parler en temps réel, ou attendre que ce soit fini. Mais, comme je le fais depuis plusieurs années, je partage avec vous mes joies, mes réussites, mes essais, mes échecs, mes états d'âme en temps réel. Alors je le fais également pour cette période, qui pour certains, peuvent sembler un retour en arrière, mais s'inscrit dans mon parcours.

    Je partage avec vous, qui êtes toujours là avec moi, pour moi.

    Alors, non, ne cessez pas vos commentaires. Et surtout, continuez à être aussi francs et spontanés, continuons à discuter, à échanger nos points de vue. Souvent nous ne sommes pas d'accord, je connais mes excès, je sais que je vous agace parfois, je sais aussi que si je vous agace c'est parce que vous m'aimez et vous faites du souci pour moi.

    Alors, continuez d'être là pendant ces quelques semaines particulières et pas évidentes pour moi.

    Et n'hésitez, jamais, j'écris bien jamais, à écrire ici ce que vous ressentez, comme je le fais. Peut importe que nous n'ayons pas tous le même avis, au contraire même, cela nous enrichit et nous renforce. Ensemble. Vous savez à quel point la notion de réciprocité est vitale pour moi.

    J'ai besoin de vous. Besoin de vos opinions qui m'aident aussi à prendre du recul sur mes décisions parfois trop orgueilleuses, trop impulsives, trop excessives. Vous le savez que je suis excessive, un peu moins au fil des ans, mais je pense que je le resterai.

    Alors sachez que vos commentaires me font toujours plaisir, toujours. Certains me bousculent, me bouleversent, parfois me mettent en colère, me font pleurer, me font rire, me rendent fière, puis me font réfléchir.

    Alors ne vous censurez pas, écrivez ce que vous souhaitez, je sais que tous autant que vous êtes, écrivez vos ressentis parce que vous souhaitez me sentir heureuse.

    Je n'ai eu que très très rarement des commentaires malveillants sur ce blog, et je souhaite que nous continuions à échanger, même si parfois la passion du moment l'emporte.

    J'écris ce billet spontanément, et je ne vais pas me relire, pour ne pas me censurer. Alors j'espère ne pas avoir fait trop de fautes de frappe, j'espère ne pas avoir été incompréhensible.

    Et j'espère que vous allez continuer à commenter, en disant carrément ce que vous ressentez.