Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Des vraies nouvelles

    Voilà presqu'un mois que je n'ai pratiquement rien écrit, totalement dépassée par le boulot... Et la semaine à venir s'annonce tout aussi intense. Formation lundi et mardi au siège social, puis trois jours pour boucler la clôture d'avril... Jamais le rythme ne se ralentira en fait...

    Bref bref bref.

    Je ne vais pas parler politique, tout a été dit, écrit, je ne vais pas m'étendre sur l'angoisse qui m'étreint depuis quelques jours, qui m'a empêchée de dormir la nuit dernière et m'a menée au bureau de vote ce matin avant même l'ouverture...

    Restons dans le sujet de ce blog.

    Alors, côté santé, tout va bien, je sais que vous vous inquiétez de carences, mais non, je n'en ai pas. La prise de sang que j'ai faite la semaine dernière ne révèle rien. Je suis dans le bas des fourchettes de tout, mes analyses n'ont jamais été aussi bonnes.

    Une légère carence en fer, pas suffisante pour provoquer une anémie a dit la généraliste, pas au point du supplémenter.

    Je suis fatiguée, voire plus, mais ce n'est pas dû à mon alimentation. Je suis fatiguée comme les millions de gens qui travaillent sous pression, subissant un management par la peur...

    Ce n'est pas non plus le sport qui me fatigue, le sport me permet bien au contraire de survivre à cette pression, quand je vois mes collègues, ou mes amis travaillant dans de grosses sociétés tomber comme des mouches.

    Côté sport, une petite tuile. Lors de la course que j'ai faite en février, pendant laquelle j'ai un peu (beaucoup) forcé, je m'étais fait mal au genou souvenez-vous. La douleur est montée à la hanche. J'ai vu un podologue du sport qui m'a fait des semelles, que je porte à chaque séance, que ce soit chez JC ou pour courir. La douleur au genou a disparu presqu'instantanément. En revanche celle à la hanche s'est accentuée. Au point de me faire mal quand je marchais, ou descendais les escaliers. En revanche aucune douleur pendant les exercices de CoreTraining, que JC adapte naturellement.

    Du coup, voilà plusieurs semaines qu'il ne veut pas que j'aille courir, pour reposer ma hanche. la douleur s'atténue mais pas au point de disparaître. Je prends des antis-inflammatoires pour quelques jours, et je vais faire une radio du bassin et des hanches la semaine prochaine, prescrite par ma généraliste.

    Si je dois arrêter de courir, je n'en ferai pas une maladie, ce n'est pas ma passion première. C'est devoir arrêter le CoreTraining qui serait dramatique pour moi. Les séances avec JC ont pris une tournure que j'aime infiniment, d'un vraiment haut niveau.

    Il me teste, chaque séance un peu plus, je ne lâche rien, nous sommes plus complices que jamais et je progresse de façon évidente. Hier matin, il m'a dit "nous allons faire une séance de pure muscu comme jamais tu n'en as fait, on va voir..." Et j'ai tenu !

    Et j'y ai trouvé un plaisir et une fierté ! Hier soir JC m'a envoyé un SMS pour me dire que j'avais fait une très bonne séance le matin. Et il me parle, il me fait travailler le mental, j'ai traversé une grosse crise face à mon directeur grâce à lui le mois dernier.

    Il aime ma force mentale, et moi je l'admire tellement, je suis encore très loin d'avoir sa ténacité. Mais ça viendra, nous faisons parfois des concours au studio:-)

    Mes muscles apparaissent vraiment, et ça me plaît. Je commence à le voir. Oui il en a fallu du temps, mais je commence à le voir.

    Il y a une quinzaine de jours, j'ai acheté chez Camaïeu des robes, en taille 40. J'adore ce style de robe, qui met la taille en valeur. Je suis tombée amoureuse notamment de la rose avec les papillons, j'adore l'imprimé ! Et la bleue marine avec les rayures blanches, je la trouve chic.

    Et ces robes ont quelque chose d'absolument extraordinaire, d'exceptionnel, le voyez-vous ?

    Robe papillons.jpg

    Robe rayures.jpg

    Bras.jpg

    Et bien, ces robes n'ont pas de manches !!!!!!!!!! Je les ai essayées parce que j'ai adoré la forme et les motifs, en sachant que je n'ai jamais porté de vêtements sans manches, et toujours décidée à cacher mes bras pour le reste de ma vie. Et en les essayant, j'ai tout à coup vu mes muscles, mes bras pas si monstrueux, la forme harmonieuse des robes, je me suis dit "Et pourquoi pas". Et j'ai vu le regard de Chéri en sortant de la cabine, un regard fier, amoureux. Chéri qui m'a dit que ces robes me mettent en valeur, et que mes bras sont des bras, tout simplement, des bras musclés, et pas des monstruosités comme je les décris habituellement.

    Alors, oui, pour la première fois de ma vie j'ai acheté des robes sans manches. Naturellement je ne les porterai pas avec les collants noirs que j'avais ce jour là en les essayant:-) Et non, mon collant n'a pas de trous, c'est la vitre de la cabine d'essayage qui était tâchée.

    Et aussi, oui, je suis fière de voir les résultats de toutes ces séances de sport auxquelles je vais sans faillir, malgré la fatigue, malgré l'heure tardive, malgré les 12-13 heures de travail que j'ai dans les jambes et la tête, malgré le réveil qui sonne à 4h45, malgré parfois les moments de découragement, malgré tous ceux qui essaient de m'en empêcher et que je n'écoute pas, et ils sont autrement plus nombreux que ceux qui m'encouragent à y aller. Non je ne regrette aucun des bleus que ma peau si blanche chope à presque chaque séance, quand je tombe, je me relève et je recommence, jusqu'à ce que j'arrive à faire l'exercice, et tant pis pour les bleus.

    Je suis fière d'avoir réussi à faire la semaine dernière des tractions à la force des bras, "pas mal pour un premier essai" a dit le coach.

    Je suis fière de me dépasser.

    La semaine dernière, nous avons passé le week-end de Pâques dans les Ardennes, chez mes parents. Dès que ma mère m'a vue à la gare elle m'a dit que depuis début mars, la dernière fois qu'elle m'avait vue, mon corps avait changé de façon flagrante. aminci et musclé. Et ça c'est vraiment le sport, puisque mon poids est grosso-modo stable depuis plusieurs semaines.

    Nous avons passé un beau week-end, j'ai beaucoup parlé avec mes parents durant ces trois jours. J'ai fait des nuits de 12 heures, repos total, pas de sport, interdiction de JC. J'ai vu ma nièce, dont je me rapproche de plus en plus, elle devient une jeune fille de plus en plus belle, de plus en plus affirmée, de plus en plus sportive. Elle m'a demandé pour faire des courses avec moi à Paris, elle aime venir à Paris comme j'aimais y venir chez ma grand-mère à son âge. Elle aime être avec moi, et j'aime tellement être avec elle, elle est drôle et brillante. Brillantissime même, elle est en première et ses notes avoisinent les 20 sur 20 dans chaque matière. Elle a de l'humour et de la répartie, le sens du deuxième degré que nous avons toujours cultivé mon frère et moi.

    Elle est bien dans sa peau. Elle est d'une sensibilité proche de la mienne et de celle de ma mère, nous avons beaucoup de points communs, je suis heureuse que nous soyons ainsi proches.

    Je l'ai inscrite à la Parisienne en septembre. Et sans doute fera-t'elle les 20km de Paris en octobre avec moi.

    Bref un beau week-end de Pâques. Ma mère nous a offert à tous des chocolats, oui nous sommes grands, voire vieux, mais oui nous aimons ce geste rituel de ma mère. Le jardin chez mes parents était beau:-) Le magnolia que j'ai toujours connu, éclatant de beauté. Les tulipes, mes fleurs préférées entre toutes, en fleur. Même le parterre de muguet embaumait.

    Magnolia.jpg

    Magnolia gros plan.jpg

    Il est 19h55 et non, non non, je ne parlerai pas politique... Je me retiens...

    Alors, parlons aussi un peu de mon poids. Je suis à la croisée des chemins. Heureuse comme jamais de ce poids que je n'avais jamais pesé adulte, mais aussi terrifiée par ce même poids. J'en ai parlé avec Sarah lors de notre dernier rendez-vous car elle avait du mal à comprendre ma terreur. Je lui ai dit que j'ai toujours été grosse, toujours, et que je suis totalement désorientée de me trouver dans un corps qui ne fait plus parti des gros, selon les chiffres en tout cas. JC a lui compris cette terreur depuis longtemps et Sarah l'a perçue cette fois-ci.

    Elle m'a prise dans ses bras et a eu des paroles apaisantes car je sanglotais de frayeur. Elle a dû appeler JC car il m'a envoyé des SMS dans l'après-midi. Il est extraordinaire...

    Je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi passer de "l'autre côté", du côté des "pas gros" me terrorise à ce point. J'ai découvert récemment un blog, le blog d'une "ex-grosse" comme elle se surnomme, et elle en parle bien dans son dernier article, lisez-le.

    Mon aventure minceur

    Voilà, le principal de ces dernières semaines. Nous sommes allés régulièrement au cinéma, avons vu pas mal d'amis, j'ai retrouvé l'envie de sortir le week-end, de voir du monde.

    A très vite, prenez grand soin de vous, vous êtes précieux... pour moi notamment.

  • Plus de deux semaines

    Voilà plus de deux semaines que je ne suis pas passée, mille pardons.

    Je vous disais que la dernière semaine de mars serait une des plus intenses de l'année, elle a largement tenu ses promesses. Tout comme la première d'avril...

    A noter plusieurs craquages au bureau. Une jeune collègue qui a fait une espèce de grosse crise d'angoisse. Une senior qui a été arrêtée par son médecin pour trois mois, gros épisode dépressif. Ma top collègue est au bord de l'épuisement.

    Un collègue a donné sa démission.

    Quant à moi... et bien... Ca peut aller on va dire. De toute façon je n'ai pas eu beaucoup de temps pour me poser des questions. Bureau de 6h du matin à 20h le soir. Sport les mardi et jeudi soir. Couchée à 22 heures, donc pas vraiment de temps pour cogiter.

    Sport aussi le samedi matin, heureusement, pour vider toute la tension de la semaine.

    Jeudi matin dernier, j'étais la première au bureau, quand mon directeur est arrivé, il m'a dit que je n'avais pas mon grand sourire habituel. Je lui ai répondu que j'étais fatiguée tout simplement, comme tout le monde.

    Il m'a dit qu'en effet, j'en ai beaucoup fait ces derniers temps, que j'ai l'air épuisé, que je prends soin de tout le monde, alors qu'il voulait que je prenne un grand week-end et ne travaille pas aujourd'hui.

    Je lui ai répondu non, je ne veux pas de traitement de faveur, je fais mon travail, point.

    Il m'a dit que ce n'était pas une proposition, que c'était comme ça, il m'offrait ce lundi pour que je me repose, point final.

    Bon, j'ai arrêté de discuter, après tout, j'ai apprécié de ne pas travailler aujourd'hui.

    Ne m'en veuillez pas, j'ai des trucs à vous raconter, mais pas beaucoup d'énergie pour écrire. Il faut que je vous parle de Sarah, de JC qui eux aussi me trouvent fatiguée, et d'ailleurs JC a réduit un peu le rythme, indifférent à mes protestations !

    En tout cas, merci pour tous vos gentils messages, ne vous inquiétez pas, je vais bien. Je m'en sors mieux au boulot que la plupart des gens qui craquent, je prends soin de moi autant que je le peux en ce moment, et tout le temps que j'ai, je le passe avec Chéri, c'est de ça dont j'ai besoin:-)

    Je repasserai cette semaine.

    Douce soirée.