Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Alors, je cours ou je ne cours plus ?

    J'ai donc passé l'IRM mercredi matin. Et eu les résultats vendredi matin.

    Dans l'absolu rien de grave. En revanche, pour la pratique de la course : TER-MI-NE.

    Pas le sport hein, juste la course.

    Je vous en dirai plus dans un prochain temps, là je n'ai pas un moral délirant.

    Pas pour ma santé, ne vous inquiétez pas, mon genou n'est pas fichu, juste trop usé pour continuer à courir. Disons que c'est la goutte qui fait déborder le vase d'un trop plein d'inquiétudes.

    Bon, je reviens quand je serai plus.... enfin mieux quoi.

    Prenez soin de vous.

    PS: je vous laisse admirer certains des petits os de mon superbe genou, en forme de coeur:-)

  • Première journée mes amis

    Voilà.

    Le plus dur est fait. La première journée de travail après ces vacances qui m'ont fait plus de mal que de bien.

    Et je suis bien contente de l'avoir passée cette journée, car je préfère affronter ce qui me fait peur que de passer du temps à l'imaginer. Je suis arrivée à 8 heures au bureau, la première. C'était parfait, ces 45 minutes seule, pour me réapproprier mon espace de travail et me rendre compte que la réalité est moins terrible que ne le furent mes cauchemars ces deux dernières semaines.

    Je me suis rendue compte que la fatigue et l'appréhension de voir ma collègue démissionner m'ont fait voir mon travail pendant ces vacances comme l'enfer absolu. Ce qui n'est pas le cas. Je ne dis pas non plus que c'est un bonheur absolu, c'est plutôt extrêmement difficile nerveusement. Mais ceci dit, on raisonne mal et irrationnellement quand on est au coeur d'une grosse crise d'angoisse.

    Ma collègue a finalement réfléchi, et décidé de rester encore au moins un an. Ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre... Ca aurait été tout aussi bien qu'elle ne me dise pas le premier jour de mes vacances qu'elle avait préparé sa lettre de démission mais enfin, elle ne part pas, c'est l'essentiel.

    Vivement mercredi matin et l'IRM et surtout vendredi pour les résultats. Pensez à moi mercredi à 7h. Je n'ai jamais passé d'IRM. Ceci dit, comme tout le monde m'a prévenue, ce n'est pas douloureux du tout, juste bruyant. Et puis vraiment je veux en avoir le coeur net de ce qui se passe dans mon genou.

    La semaine prochaine JC est en vacances. Cette semaine je le vois donc mardi soir, mercredi soir, jeudi soir et vendredi soir. Que pour des séances du haut du corps ne commencez pas à râler. Et beaucoup d'abdos. Et on approfondit la biomécanique c'est génial.

    Ce soir avant de rentrer je suis allée nourrir les chats de mon amie. Ca fait dix jours que j'y vais, à partir de demain Chéri prend le relais car je me vois mal y aller après le sport quand même. Autant la semaine dernière j'étais en vacances, ça ne m'a pas pesée, autant ce soir après le travail, y aller en traînant la patte et en claudiquant... bof bof...

    Mon amie et son mari et leur fils rentrent dimanche.

    Pour terminer, une jolie phrase que j'ai lue récemment :

    "Qu'est-ce qu'un héros ? Celui qui n'abdique pas, qui ne s'abstient jamais, qui dépasse les obstacles pour avancer. Comme armes mentales il utilise le courage, l'opiniâtreté, l'optimisme".

    Douce soirée. Prenez soin de vous.

  • Etat des lieux

    Ce qui s'est passé pendant mes vacances ?

    Les faits à l'état brut :

    - J'ai appris lundi la mort d'un ancien collègue. 41 ans. Cinq ans qu'il se battait contre un cancer du côlon.

    - Ma top collègue m'a appelée pour me dire qu'elle a bien réfléchi, dès demain quand nous retournons au bureau, elle donne sa démission. Elle n'a pas d'autre travail, mais elle n'en peut plus.

    - Mon genou gauche s'est soudain mis à enfler, plein de liquide, et extrêmement douloureux. Je suis allée voir ma généraliste qui m'a donné des antis inflammatoires. Le genou a un peu dégonflé mais j'ai toujours très mal. J'ai rendez-vous pour une IRM mercredi prochain à 7 heures du matin. J'aurai les résultats le lendemain.

    Naturellement pas question de courir en ce moment. JC me fait travailler le haut du corps, muscu, postures, abbdos, gainage... Mais rien qui ne sollicite les genoux, même pas de vélo. Tant qu'il n'a pas vu les résultats de l'IRM il veut que j'en fasse le moins possible, même marcher j'évite.

    La Parisienne est dans trois semaines, les 20 kilomètres de Paris dans six semaines, et je ne peux pas m'entraîner. Mais je ne renonce pas à l'idée de les faire. Pas tant que je n'ai pas les résultats de l'IRM.

    J'ai été sonnée.

    Sonnée par la nouvelle de la mort de mon ancien collègue. Y'a intérêt que je puisse courir la course des Lumières fin novembre, en tant qu'ambassadrice de l'Institut Marie Curie !

    Sonnée par la décision de ma collègue. La seule en qui j'ai confiance et avec laquelle je peux parler à coeur ouvert du boulot.

    Sonnée, et frustrée comme jamais de ne pas pouvoir courir et faire du sport en me dépensant comme j'aime tant.

    Sonnée par la fatigue, que j'ai pu canaliser pendant que je travaillais mais qui a explosé pendant ces pseudos vacances.

    Vacances dont j'ai passé la majeure partie du temps à pleurer et à dormir. J'ai pu prendre sur moi pendant les quatre jours où ma nièce est venue, j'ai occulté le mal de genou pour que nous puissions faire les activités dont elle avait envie, et j'ai passé quatre jours formidables. C'était au tout début de mes vacances. Quand elle est repartie, je me suis effondrée. De fatigue, de colère, de douleur.

    J'ai beaucoup regardé les championnats du monde d'athlétisme, j'ai vibré, il y a eu des moments fabuleux. Des moments tristes avec la fin de carrière d'Usain Bolt qui s'est mal passée.

    Des moments de bonheur indescriptible quand Yohann est devenu champion du monde. Quand j'ai vu mon frère et ma nièce en gros plan pendant la course retransmise à la télévision. Quand j'ai vu mon frère interviewé à plusieurs reprises, tellement ému pour Yohann, qu'il n'a pu retenir ses larmes. Quand je les ai vus dans les bras l'un de l'autre à l'arrivée, en larmes, chassant enfin la douleur des JO de Rio.

    Quand depuis lundi je lis les interviews de mon frère, entraîneur que maintenant tout le monde veut.

    Ces 50km marche ont été magnifiques. Une course que Yohann a menée de bout en bout de façon parfaite, techniquement, stratégiquement... Un champion hors norme, qui ne fait pas les choses à moitié, ou il gagne avec panache de très très loin, ou il perd dans la douleur la plus intense. Il en a toujours été ainsi.

    Je me suis isolée pendant ces vacances. N'ai envoyé aucun mail, pas écrit ici, n'ai vu personne, ai passé beaucoup de temps à dormir. Je n'ai pas vraiment envie de retourner au bureau demain.

    Je n'ai même pas vraiment réfléchi à l'avenir, je sais que je manque de recul en ce moment.

    Mais... mais... mais... de tout cela est en train de sortir le positif que je finis toujours par voir dans chaque moment de ma vie. J'ai beaucoup parlé avec Chéri. Une chose après l'autre m'a t'il rappelé, comme je le dis toujours, mais que j'ai un peu oublié ces temps-ci.

    D'abord, mon genou. Savoir ce qui se passe et le soigner correctement. Reprendre le travail demain et pendant les quatre semaines qui viennent, jusqu'à nos vacances en Italie, faire des horaires cohérents.

    Me remettre d'aplomb physiquement (JC m'a reprise plusieurs fois à l'ordre, tout comme Chéri, en me disant que je ne mange pas assez).

    Le moral, ça commence à revenir. J'ai beaucoup dormi, d'un sommeil enfin récupérateur. Plus que jamais, je vais avancer un jour après l'autre jusqu'à ma remise en forme physique et morale.

    Ensuite... et bien ensuite nous en parlerons le moment venu.

    Merci pour tous vos messages, commentaires ici, ou messages privés, SMS...

    Il était sans doute nécessaire que j'ai ce gros contre-coup, que je laisse sortir toutes ces larmes, cette frustration, cette douleur, tous ces sentiments mêlés, toute cette irrationalité.

    Plus que jamais je sais que j'en sortirai un peu moins fragile. Je serai toujours fragile et sensible, ça fait partie de moi, tout comme les traces laissées sur mon corps par l'amaigrissement.

    Mais chaque épreuve me pousse à me dépasser, à me surprendre, à faire face. Alors je vais commencer cette nouvelle année de travail plus forte que je n'ai terminé la précédente. Il y aura encore des coups de blues, des embûches, des mises au oint, des remises en question...

    Après tout, je vais avoir 50 ans, j'ai encore de nombreuses années à vous prendre la tête;-)

    Merci encore d'être là vous tous !

    PS : je sais, je ne vous ai toujours pas montré mes robes wax. Et puis mon nouveau sac. Et puis mes nouvelles chaussures. J'ai fait du shopping quand ma nièce était là, j'ai tout ça à vous raconter:-)

  • Ca va... moyen bof bof

    Ne partez pas, ce n'est pas le moment, j'ai besoin de vous.

    Je vais venir écrire, dès que toutes les larmes auront coulé puis séché, dès que le contrecoup de toute une année qui vient de me mettre par terre sera moins présent... Dès que l'angoisse qui m'étreint me laissera quelques minutes de répit...

    Dès que mon genou me laissera un peu tranquille et dégonflera...

    Ca va aller, je crois que je suis tout en bas du trou je ne peux que remonter, et je viens vous raconter.

    Prenez soin de vous.

  • Dépassée par le temps

    Bon je me suis laissée prendre par le temps.... Ne rien faire prend un temps fou:-)

    J'ai fait une sieste de trois heures cette après-midi, j'ai mis de l'ordre dans l'appartement et surtout, je suis restée scotchée une grande partie de la journée devant les championnats du monde d'athlétisme. Entre le marathon en fin de matinée, le saut à la perche, les séries des 400 mètres, 400 mètres haies, 100 mètres féminin...

    C'est tellement bien de ne rien faire, sans aucune mauvaise conscience, et en me disant que je peux recommencer quand je veux pendant les deux semaines qui viennent.

    Enfin, tout ça pour dire que finalement je n'ai pas repris l'ordi depuis ce matin et pas fait l'article sur les robes et sac.

    Et là tout de suite, ce dont j'ai envie, c'est d'aller bouquiner, j'ai commencé avec délice le nouveau Paula Hawkins.

    Ne m'en veuillez pas, je reviens vous montrer tout cela au plus vite.

    Passez une douce soirée. Prenez soin de vous.

  • Enfin !! Les vacances

    Vendredi à 18 heures, hop je suis partie du bureau, j'avais rendez chez la kiné à 18h30 donc pas question de traîner. C'était très bien ce rendez-vous m'obligeant à partir du bureau, parce que sinon je serais restée jusqu'à pas d'heure. Je voulais finir ça et encore ça et encore ça...

    Mais finalement ce n'est pas plus mal, il faut bien couper à un moment.

    Nous sommes dimanche et je n'ai pas encore l'impression d'être en vacances, juste en week-end. Je m'en rendrai mieux compte en me couchant ce soir, sans mettre le réveil:-)

    Hier matin je n'ai pas vu JC, il a dû annuler notre séance à cause d'un contretemps... Ca me fait bizarre quand je ne le vois pas. Surtout un samedi matin, le week-end ne commence pas pareil.

    Ceci dit, je n'ai pas eu à me lever à 6h15 pour être au studio à 8 heures. Je me suis réveillée à 9h30, j'ai pris tout mon temps pour prendre mon café avec Chéri. Nous avons traîné, et sommes allés déjeuner au quartier chinois. Puis nous avons bu un café dans notre quartier. J'aime bien cette photo où l'on voit le magnifique bouquet d'orchidées qui trônait dans ce café, et ma silhouette dans le miroir. Quand je me vois comme ça sans m' attendre je suis toujours surprise...

    Ensuite, je suis allée courir 35 minutes, une séance de dynamisation au seuil comme JC m'avait dit de la faire en me prévenant vendredi soir que nous n'allions pas nous voir samedi. Il n'y avait pratiquement personne au stade samedi en plein milieu d'après-midi:-)

    Courir.jpg

    Après cela, je suis rentrée, ai pris ma douche et nous sommes allés au cinéma avec Chéri. Voir un bon film de série B : I wish. J'aime bien les films d'horreur:-)

    Vendredi pendant ma pause déjeuner j'avais rendez-vous avec Sarah. Je lui ai dit que je souhaitais ne pas voir le résultat de la pesée. Je veux profiter de mes deux semaines de vacances pendant lesquelles Chéri travaille pour prendre réellement soin de moi, sans pression d'aucune sorte.

    Ne pas penser au poids, ne pas penser au boulot, juste passer deux jolies semaines, voir mes ami(e)s, lire (il faut que je vous montre les livres qu'on m'a offerts), continuer la préparation du 20 kilomètres bien sûr.

    Sarah a donc accepté de ne pas me dire le poids affiché sur la balance. Elle m'a dit avec un grand sourire "Dommage, le chiffre est vraiment bien". Je lui ai dit que tant mieux, mais que c'était mieux que je ne sache pas. les kilos pris suite à mon agression sont-ils repartis ? Peut-être... Je verrai ça dans trois semaines. Sarah partant en vacances, je la revois fin août, quand j'aurai repris le travail. D'ici là, pas de chiffres pour me parasiter l'esprit.

    Sarah m'a recommandé, pour ces trois semaines, d'augmenter sensiblement mes portions de protéines (oeufs, poissons, viandes) vu l'augmentation des séances de sport. Et de manger des portions plus importantes en général.

    Je vais le faire. Ces deux semaines vont être composées de beaucoup de repas "festifs". Ma nièce arrive demain pour quatre jours, nous allons souvent manger dehors toutes les deux le midi, notre emploi du temps est déjà bien chargé. Et le soir avec Chéri, resto prévu aussi.

    Jeudi soir, après son départ, nous sommes invités à dîner par des amis.

    Le week-end suivant, des amis viennent à la maison. L'alimentation "stricte" ne sera donc pas vraiment de mise pendant ces vacances. Ca ne peut que me faire du bien "à la tête".

    Du repos, des joyeux moments avec des amis, des repas partagés, beaucoup de sport, avec ma nièce, avec JC ou seule, des après-midis lecture, voilà en gros le programme des deux semaines à venir.

    Et puis aussi, regarder les championnats du monde d'athlétisme à la télé. Ca a commencé dès vendredi soir en beauté, avec une finale du dix mille mètres hommes incroyable, de folie, avec un Mo Farah plus qu'impressionnant. Hier soir la dernière finale des cent mètres messieurs pour Usain Bolt, qui termine ici sa somptueuse carrière. Course de moins de dix secondes. Mais quelles secondes incroyables !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Usain Bolt ne termine pas sa carrière sur une victoire, mais avec un fair play et un panache qui confirment le champion exceptionnel qu'il est.

    J'adore l'athlétisme, ça me fait vibrer comme aucun autre sport. Toutes les disciplines de l'athlétisme me plaisent. Aujourd'hui, saut à la perche au programme entre autre, avec Renaud Lavillenie, un des meilleurs amis de Yohann.

    Dimanche prochain le 13, n'oubliez pas de soutenir Yohann dans son 50km;-)

    Bon il est 9h30, je suis levée depuis deux heures, je vais vous laisser, préparer la chambre pour ma nièce, ranger un peu, attendre tranquillement que Chéri se réveille. Nous allons aller au marché.

    Je reviens ce soir pour vous montrer robes, sac, livres...

    Bon dimanche.

  • Plus régulière

    Ca ne va pas du tout ! Ce blog est à l'abandon ! Je suis plus assidue sur Instagram, quelle honte... Je veux être plus régulière.

    Alors, où en étions-nous ? Ah oui, en pleine préparation des 20 kilomètres. Et bien je continue plus que jamais. Trois séances avec JC et deux sorties course par semaine. Pour les deux prochaines semaines je suis en vacances, on va essayer d'en faire un peu plus encore.

    Samedi passé JC m'a dit que nous avions 10 jours d'avance sur son plan d'entrainement. Tant mieux, car je suis encore très très loin de me sentir capable de courir 20 kilomètres.

    Confiance.jpg

    Regardez le joli tee-shirt que Chéri m'a acheté pour courir.

    Keep on.jpg

    JC m'a fait faire 30 minutes de biomécanique samedi dernier. Je n'avais jamais entendu ce mot, c'est encore plus difficile et demande plus de concentration que les postures ou l'équilibre.

    La biomécanique est une science interdisciplinaire qui étudie les concepts de la mécanique appliqués aux sciences du vivant. Elle évolue à la frontière entre la biologie et la mécanique en s’appropriant les connaissances d’un grand nombre d’autres disciplines scientifiques.

    De nombreuses catégories constituent la biomécanique. L’une d’entre elles est la biomécanique du sport et de l’exercice qui a pour but d’étudier principalement le mouvement du corps humain et son interaction avec le milieu dans lequel il évolue. C’est un sujet très complexe. Le corps humain est un système articulé dont les muscles sont les moteurs internes qui permettent le mouvement. Cette structure est dirigée hiérarchiquement par le cerveau et le système nerveux. Voila pourquoi l’utilisation des connaissances et des expériences de différentes disciplines scientifiques est nécessaire à sa totale compréhension.

    Les applications de la biomécanique se développent et s’élargissent constamment, car pratiquement toute l’activité humaine est liée à l’interaction mécanique entre le corps et le milieu dans lequel il évolue. Parmi les différentes applications de la biomécanique, il est possible de citer l’étude de la locomotion, la conception de prothèses et d’orthèses, l’amélioration de la performance sportive, la conception d’équipements sportifs, l’étude du vivant dans des interactions mécaniques complexes comme dans des milieux aériens, aquatiques, en apesanteur, les études d’interaction homme-machine, ainsi que la robotique, etc.

    Il m'a dit que pour une première fois je ne m'en suis pas mal sortie. Et a ajouté qu'il est fier de moi pour l'ensemble de ce que je fais. Ce n'est pas souvent qu'il dit cela, alors quand c'est le cas, je savoure. Tout de suite après la biomécanique et ce compliment, après m'avoir accordé avec une générosité sans borne UNE (une hein, pas deux) minute de récup' nous sommes allés sur le tapis de course. Il m'a fait courir au seuil (80-90% de ma fréquence cardiaque maxi) avec une pente, non pas à 1% comme d'habitude, mais à 4% !!!!!!!!! Histoire de bien préparer les deux premiers kilomètres du 20 kilomètres, qui sont en pente.

    J'ai serré les dents et je l'ai fait, car ce genre de séance, c'est au mental qu'on les réussit. Mais pfouuuuu c'était dur !

    Je suis allée courir dimanche matin, tranquillement, endurance fondamentale. Lundi soir séance de cardio carrément intense avec JC.

    Ce matin à 5h30 je suis allée courir. JC m'avait dit de faire 15 minutes de footing tranquille, puis 20 minutes en accélérant au seuil, et 5 minutes tranquilles pour un retour au calme. Ce que j'ai fait.

    Courir le matin.jpg

    C'est chouette de courir très tôt. Plusieurs univers se côtoient, se croisent. Les fêtards sortent de boîte éméchés et joyeux. Les marchés s'installent. Il y a quelques coureurs. Tout le monde se sourit, c'est une ambiance très particulière, et très agréable.

    Ensuite je rentre, je m'accorde 45 minutes tranquilles pour récupérer, boire un café, laisser mon corps revenir à sa température. Puis je me douche et m'habille, et vais au bureau pour 8h45. Une fois par semaine comme cela, c'est vraiment bien.

    J'ai découvert un truc... incroyable:-) Le saviez-vous ? que nous avons un grand pectoral et un petit pectoral ? et même deux de chaque. Je n'en avais aucune idée, c'est la kiné qui me l'a expliqué lors d'une séance. Toute contente et fière, j'annonce cela à JC le lendemain... Qui a éclaté de rire... Oui bon, évidemment qu'il connaît parfaitement tous les muscles qui composent le corps.

    En tout cas, cette entorse que je me suis faite au petit pectoral, et bien ça fait drôlement mal. J'en suis à 10 séances de kiné et je commence juste à sentir un léger mieux.

    En revanche, absolument plus aucune douleur à la hanche c'est formidable.

    Je suis en vacances vendredi:-) Ma nièce arrive lundi matin prochain, jusqu'à jeudi, avant de partir à Londres rejoindre mon frère. C'est dimanche 13 que Yohann marche les 50km aux mondiaux d'athlétisme. J'espère que nous n'allons pas revivre le cauchemar qu'il a subi à Rio !

    Ma nièce est très impatiente de venir avec moi pour trois, voire quatre séances chez JC. Moi aussi je m'en réjouis.

    Nous allons l'emmener voir le troisième volet de la trilogie de La planète des singes qui sort aujourd'hui. Elle n'a pas vu les deux premiers, nous les regarderons à la maison lundi et mardi soir, Chéri les a naturellement dans sa collection. Elle m'a dit qu'elle a très envie de les voir. En plus, il faut reconnaître que les deux premiers de cette trilogie (pas la première mais une des meilleures), sortis l'année dernière et celle d'avant sont réellement très réussis.

    Nous allons également lui faire découvrir notre restaurant italien préféré, et notre restaurant chinois fétiche.

    La transition est toute trouvée pour vous parler alimentation. La semaine dernière j'ai donc pris en photo pour Sarah tout ce que j'ai mangé. Elle m'a dit texto "les portions sont bien maigres".

    Pour dire la vérité, je ne m'en rends plus vraiment compte... JC et elle n'arrêtent pas de me dire que je ne mange pas assez, que mon corps s'est mis en position "attention famine, stockons", que c'est pour ça que je ne perds pas les kilos pris brutalement...

    Je suis apparemment tombée dans l'excès inverse. Moi à qui l'on a toujours reproché de trop manger... En tout cas, je ne prends plus de petit déjeuner. Je ne me force plus pour me donner bonne conscience, je n'ai jamais aimé manger le matin, donc aujourd'hui je fais deux repas par jour, et cela me convient. Je ne prends plus de collations non plus, pas de goûters. deux repas en 24 heures et voilà.

    Je suis bien plus dynamique et efficace en me sentant légère le matin, que ce soit pour travailler ou pour le sport. Intellectuellement plus vive. En revanche, ayant augmenté le nombre de séances de sport, je devrais manger plus copieusement aux repas.

    Le nombre de calories brûlées quotidiennement par mon métabolisme a significativement augmenté ces dernières semaines, alors que je ne pense pas, enfin pour être honnête je suis même sûre que le nombre de calories que je consomme n'a quant à lui pas augmenté, voire diminué. Je ne compte plus, cette époque est bel et bien révolue, mais je m'en rends compte. tout particulièrement au niveau des protéines, qui me font de moins en moins envie. Hier soir encore Chéri s'est fait des côtes d'agneau, je me suis contentée d'un oeuf en omelette avec des champignons. Je ne mange pratiquement plus que de la viande blanche, des oeufs et du poisson, la viande rouge ne m'attire vraiment plus.

    Ceci dit, je ne pense pas que ce soit bien grave de ne pratiquement pas manger de viande rouge. Tout comme les glucides finalement. J'ai beaucoup lu ces derniers temps sur le métabolisme, et notamment le métabolisme des sportifs (pas les pros, les amateurs actifs pratiquant au moins 5 heures par semaine), et ce ne sont apparemment pas les glucides les plus intéressants nutritionnellement. Et ce, même dans la préparation de courses de longue distance comme un 20 kilomètres. En revanche, je mange beaucoup de légumes, mais il ne faut pas que je diminue les protéines, ça c'est important pour la masse musculaire. Heureusement que je ne me lasse pas du poulet, des oeufs, du jambon blanc, du hâché de veau, du poisson, quel qu'il soit.

    A creuser, j'en parlerai plus longuement, avec des explications plus précises.

    Je vous souhaite une douce soirée, prenez grand soin de vous.

    PS : Je reviens très vite, promis cette fois, pour vous parler sac à mains et vêtements. Je suis tombée en amour d'un tissu wax et m'en suis fait faire deux robes dans un minuscule atelier africain. Ca vaut le coup d'être raconté.