Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Il faudra faire avec ça

    J'ai voulu publier hier soir, je sais que vous attendiez des nouvelles. Et paf, Blogspirit était en maintenance de vendredi après-midi à cet après-midi et donc inaccessible.

    Alors, cette journée d'hier ? Elle m'a littéralement vidée.

    Quand je suis arrivée hier matin au bureau, j'ai trouvé un mail m'annonçant la mort d'un collègue. Un collègue de notre ancienne équipe, qui a pris sa retraite juste au moment du rachat il y a deux ans. J'ai travaillé plus de dix ans avec lui, nous avons fait une grande fête pour ses 60 ans avant son départ.

    Durant l'année avant sa retraite il a lutté contre un cancer, qui était en rémission. Et comment est-il mort deux ans après ?

    En tombant dans le hall de son immeuble et en se cognant la tête. Ce mail m'a bouleversée et sonnée. J'ai envoyé mails et SMS à mes anciens collègues. Et oui, sur place au bureau, il n'y a plus grand monde de l'ancienne équipe:-(

    J'ai aussi appelé mon ancien PDG, qui était très ami avec lui, il le savait déjà et était sans voix.

    Quand mon Directeur est arrivé, je le lui ai dit. Histoire qu'il comprenne que les trois anciens n'étaient pas au mieux ce vendredi.

    A 9 heures, la DRH est arrivée, et s'est enfermée 45 minutes avec mon Directeur. Il est ensuite venu s'installer dans mon bureau et la DRH m'a reçu dans le sien. L'entretien a duré une heure. Elle a commencé par me dire que si elle était là c'était parce que mon Directeur se fait réellement du souci pour moi, me trouvant surmenée et à fleur de peau. Ajoutant que tout ce que nous allions dire pendant cet entretien resterait confidentiel.

    Je lui ai dit tout ce que j'ai déjà dit à mon Directeur, mais de façon dépassionnée, factuelle, sans pleurer. J'avais préparé mes arguments, des exemples concrets...

    Nous avons dialogué...

    A la fin elle m'a dit que en effet elle me trouve au bord du surmenage pour ne pas dire plus, qu'il faut que je prenne des jours de congé. J'ai posé une journée la semaine prochaine, mais pour la petite histoire, j'ai voulu en poser une autre, je me suis entendue dire NON. Mais ça c'était avant de la voir, on verra si mon directeur change sa réponse.

    Elle m'a aussi dit, et ce n'est pas négociable, qu'il n'y aura pas d'embauche, pas de CDD, pas de stagiaire. Il va falloir faire avec. Mon Directeur ne veut avoir affaire qu'à moi. N'ayant gardé aucune assistante précédemment, moi qui suis dans ma troisième année avec lui, maintenant il voit tout l'avantage de garder une assistante longtemps.

    Donc s'il a parlé de moi à la DRH c'est qu'il a vu que je commence à ne réellement plus en pouvoir, comme je le lui ai dit la semaine dernière d'ailleurs.

    Alors quelle solution ?

    J'ai dit que primo, j'aimerais travailler au siège deux ou trois jours par mois, les semaines de clôture, pour être dans les équipes finance et comptabilité et ne pas être interrompue par d'autres dossiers. Et recevoir un peu d'aide des GFC au moins pendant ces périodes de clôture.

    Et aussi, être déchargée de tout ce que je fais pour les traducteurs, situation que j'ai induite, je le reconnais, en voulant les ménager au maximum afin qu'ils puissent se concentrer sur leurs traductions, métier difficile s'il en est et que j'admire au plus haut point.

    Mais au fil des mois, les conditions de travail devenant de plus en plus difficiles pour tout le monde, ils m'en demandent de plus en plus eux aussi. Et comme je parais toujours calme et souriante, personne n'imagine à quel point ça me fait perdre du temps. Ca c'est de ma faute je le reconnais.

    Je vais maintenant répondre à chacun gentiment, mais définitivement que chacun doit faire ce qu'il est censé faire... Ca ne va pas être facile pour moi, mais ça devient une question de survie. C'est contre-nature pour moi de me cantonner uniquement à ce que je suis censée faire sans prendre soin de mes collègues, mais tel est le message appuyé que j'ai reçu hier.

    La DRH m'a redemandé si mon Directeur pouvait compter sur moi à l'avenir, puisque je n'avais pas répondu à la question lors de mon évaluation en fin d'année. J'ai à nouveau fait la même réponse, jamais je n'en dirai plus, jamais je ne promettrai ce que je ne suis pas sûre de tenir.

    Bref, donc pas de changements fondamentaux en perspective. Je suis toujours dubitative sur le pourquoi de cet entretien. Un réel intérêt de mon Directeur envers l'être humain que je suis ? Une inquiétude de perdre une employée impliquée et loyale ?

    Un peu des deux ?

    Un remontage de bretelles en haut lieu face au turn over hémorragique dans notre équipe ces deux dernières années, et qu'user encore une assistante serait celle de trop ? Avant moi, il en eu 10 en dix ans...

    Je me suis rendue malade d'angoisse avant cet entretien, qui finalement s'est bien passé. Etait-il utile ? De mon point de vue pas vraiment, mais bon...

    En fin de journée hier, mon Directeur n'a pu résister à me demander si je voulais lui raconter. Je l'ai fait, en lui disant que je n'avais rien dit de plus à la DHR  qu'il n'avait déjà entendu de ma part de toute façon. Il m'a dit qu'il souhaite réellement me voir retrouver mon vrai sourire, celui du début, et me sentir bien dans mon travail.

    Que comme je viens tôt le matin, puisque j'aime travailler dans le calme, il n'est plus question maintenant que je parte plus tard qu'à 18h30. Et qu'il désire vraiment que je n'emporte plus mon ordi le vendredi soir pour travailler le week-end.

    Ou il est excellent comédien, ou il a laissé tomber le masque quelques minutes, il semblait sincère. Ca n'a duré que quelques minutes, il s'est tout de suite remis à parler travail.

    Ce vendredi m'a mise KO, physiquement et psychologiquement. J'étais ravie de voir JC à 19 heures. Ah mon JC, qui reçoit toutes mes émotions à l'état brut, les bonnes, les mauvaises. Son studio en renferme des confidences, et pas que les miennes. Et comme à chaque fois, je suis sortie à 20 heures regonflée à bloc.

    J'ai dormi profondément la nuit dernière, je ne tenais plus debout. Je me suis levée à 7 heures, en forme, et hop, direction une nouvelle séance de sport. Oui, maintenant c'est mardi soir, vendredi soir, samedi matin.

    La séance a été géniale, j'étais comme débarrassée de ce poids à l'estomac. A la fin de la séance est arrivée l'élève suivant, que je vois tous les samedis matins, que j'aime bien. Nous avons passé un quart d'heure JC, lui et moi à discuter.

    Et si j'étais écrivaine, et si j'avais du talent, je ferais une nouvelle de ce moment. Trois personnes très différentes, un africain musulman, un juif marocain et une athée on ne peut plus blanche de peau en train d'échanger dans une salle de sport. Un très beau moment.

    Je suis rentrée, Chéri se levait, nous avons pris un café, passé du temps à ne rien faire que parler, avons déjeuné.

    A 14 heures, je suis allée m'étendre pour lire...une page. Et je me suis réveillée trois heures plus tard.

    Après quoi, nous avons encore passé du temps à ne rien faire avec Chéri. C'est ce dont j'ai besoin ce week-end. Juste être là, à la maison avec Chéri qui me fait rire, qui danse, qui me parle. Je pense que demain également nous resterons blottis ainsi tous les deux. Je dois récupérer de ce vendredi... La mort de David... Mon travail...

    A moi de maintenant agir de façon intelligente pour me sentir mieux dans mon travail, ils m'ont tendu la main, c'est maintenant que je dois mettre des choses en place.

    Mais là tout de suite, je vais aller me coucher.

    Non sans vous remercier de vos commentaires, SMS, mails qui m'ont tellement touchée, tellement aidée. Merci d'être là, et de ne pas toujours aller dans mon sens, c'est ça qui m'aide à prendre conscience des choses et à avancer.

    Prenez soin de vous.

    Je ne me relis pas, pardon si je n'ai pas été cohérente.

    A demain:-)

  • J'ai une boule au ventre

    Une énorme boule au ventre. Je ne fais pas durer le suspense, je vous dis pourquoi j'ai cette boule au ventre. J'ai rendez-vous vendredi matin avec ma DRH. Je dis "ma" car selon son grade et son entité nous avons chacun une RH de proximité.

    C'est mon directeur qui lui a demandé un rendez-vous pour moi. Il m'a dit ce matin qu'il veut que je lui parle comme je lui ai parlé à lui, qu'elle me comprendra peut-être mieux que lui ne me comprend.

    Ensuite rendez-vous tous les trois.

    Oui j'ai peur. Je pleure en vous écrivant.

    Je ne suis pas une stratège, mon boss si. Je n'ai pas de plan, je ne pourrai dire que ce que je ressens je le sais, sans cacher mes émotions. Est-ce que ça se retournera contre moi ?

    Je ne sais pas. Je crois que j'en serais presque soulagée. Non je ne sais pas en fait. C'est la première fois de ma vie que je me trouve dans cette situation, dans cet état de fatigue, plus morale que physique encore.

    Sinon, la nouveauté, c'est que je peux manger un peu de chocolat à chaque repas. Du chocolat noir, puissant. Je suis allée en acheter pendant ma pause déjeuner, et j'en ai pris un carré avec mon café, un délice ce chocolat très fort, amer, avec le café. J'aime l'amertume, c'est pour cela aussi que je mange tant de pamplemousses.

    Choco.jpg

     

    Aujourd'hui, j'ai mangé :

    Ce matin, une demi orange et une tranche de pain aux céréales.

    Matin.jpg

    Ce midi, du poulet rôti au four sans gras et de la ratatouille cuisinée avec une cuillère à soupe d'huile d'olive pour la casserole entière (quatre repas). Des pâtes nature. Un pamplemousse.

    Bento.jpg

    Ce soir, à nouveau du poulet et de la ratatouille. Une pomme.

    Soir.jpg

    Et dès demain donc, je prendrai un carré de chocolat avec chacun de mes cafés:-)

    Passez une douce nuit, et surtout prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

  • Mardi 17 octobre 2017

    Je suis donc arrivée au bureau ce matin à 7h30, beaucoup plus tard que d'habitude:-)

    Je n'ai pas bougé jusqu'à 18 heures ce soir. Oui je suis partie à 18 heures (très tôt) car aujourd'hui JC m'attendait à 18h30. Au moment où je vous écris, je n'ai plus d'abdos, et plus de bras:-) Quelle séance mes amis:-) J'adore ! JC c'est..... c'est le meilleur des meilleurs !!!!!!!!!!

    Bon, soyez rassurés, il me modère au max du max, il me fait patienter alors que je trépigne de sauter, de courir, de faire plus de séances hebdomadaires... Il me retient jusqu'à ce que j'ai vu son médecin du sport. Il ne veut prendre aucun risque. Je sais qu'il a raison, de toute façon j'ai toujours mal au genou et je sens ce gros kyste synovial qui bouge à l'intérieur et fait pression.

    Bref, rendez-vous mercredi prochain. Et dans la foulée, rendez-vous chez le gastro, j'ai déjà un mois de retard pour la fibroscopie...

    Alors, j'ai mangé quoi aujourd'hui ? Ce midi dans mon bento, une omelette de deux oeufs, du mélange quinoa-boulghour nature. Tomate, concombre, radis. Vinaigrette huile d'olive et vinaigre balsamique. Et un pamplemousse.

    Bento.jpg

    Le tout mélangé a fait une espèce de pseudo taboulé, je me suis régalée. Je vous montre l'assiette, pour que vous voyiez que je mange de bonnes quantités. Il me semble en tout cas.

    Assiette.jpg

    Ce soir, un filet de plie grillé, arrosé de jus de citron. Des champignons de Paris frais, sautés à l'huile d'olive avec de l'ail. Une pomme.

    Soir.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et maintenant je vais me coucher car demain, réveil à 5 heures:-)

    Prenez soin de vous, et donnez moi de vos nouvelles.

  • Bonjour la belle équipe

    Ah ça m'a fait plaisir de vous retrouver. Il est 6 heures du matin et je suis encore à la maison en train de boire mon café, il y a du progrès, je vais partir moins tôt que d'habitude:-)

    Bon, je vous montre ce que j'ai mangé hier et hop au boulot.

    Le matin, comme depuis quelques semaines maintenant, un café et deux tranches de pain aux céréales. J'alterne entre pain complet, aux céréales, campagne, selon mes envies. Je le mange nature, sans rien dessus.

    Hier midi dans mon bento, une escalope de veau hâchée et mélangée avec des herbes, puis grillée. Riz complet nature. Deux tomates crues, que j'ai fait réchauffer avec le veau et le riz. De l'ananas frais.

    Bento.jpg

    Hier soir, deux oeufs durs. de la salade sucrine, concombre, tomate, radis, asperges. Vinaigrette huile d'olive et vinaigre balsamique. Un pamplemousse.

    Soir.jpg

    Vous le savez, ce que j'aime dans les réseaux sociaux, c'est qu'ils permettent de faire de belles rencontres. De parler avec des personnes que jamais nous n'aurions eu l'occasion de rencontrer par ailleurs.

    J'ai fait la connaissance sur IG d'un jeune homme, dont le parcours est hors du commun. Enfin je ne l'ai jamais vu, il habite en Bourgogne. Nous avons pas mal dialogué, puis nous sommes téléphoné. Depuis quelques semaines, nos nous appelons souvent.

    Oh là là ne vous faites pas d'idées, Chéri est au courant, il est là quand je lui parle au téléphone:-) Je vous parlerai de lui, c'est un jeune homme intéressant.

    Et je discute avec pas mal de gens sur IG, réseau que je trouve plus "bienveillant" que FB. Des personnes ayant perdu du poids, ayant découvert le sport... bon, je n'ai pas encore rencontré de "désintoxiqués" du travail, bien au contraire, je constate que tout le monde, quel que soit le domaine d'activité professionnelle, croule sous les heures...

    Allez, zou je file au bureau, passez une très belle journée.

  • Des nouvelles

    Bonjour vous tous.

    Plus de deux semaines que je n'ai pas écrit.

    Les vacances à Venise me paraissent déjà bien loin. Le retour au travail a été brutal. C'est le moins que je puisse dire. J'ai demandé un entretien avec mon boss, à la suite de quoi il a réfléchi, m'a dit que nous allions présenter un dossier argumenté aux RH afin de trouver une "ressource" supplémentaire.

    Je n'y crois guère, depuis dix jours que j'ai préparé ma partie du dossier il n'a pas eu le temps de la regarder... Depuis, je travaille d'arrache pied pour mettre des choses en place, pour fluidifier les process dont ma société est si friande...

    Mon boss m'a donné de nouveaux dossiers, des stats financières. J'aime beaucoup cette partie de mon travail, je suis une fana des analyses financières, mais ça s'ajoute au reste.

    Bref...

    A part ça ? Pas grand chose en fait. Le travail est tellement présent dans mon esprit qu'il ne reste pas beaucoup de place pour autre chose. Je me rends compte que je ne parviens pas à accorder beaucoup d'attention à autre chose. J'ai besoin de toute ma concentration pour tenir le choc et rester opérationnelle plus de 12 heures d'affilée.

    Le reste des heures de la journée, et bien j'essaie de passer le plus de temps possible avec Chéri, je ne lâche pas les séances de sport, je dors cinq heures chaque nuit et ça s'arrête là, les 24heures sont bouclées:-)

    Le blog me manque. Enfin, pas le blog, VOUS me manquez. Ecrire est important pour moi. Ecrire ici, et aussi écrire à mes amies. Pardon les filles.

    En tout cas ne vous inquiétez pas, je ne me laisse pas abattre, chaque obstacle me rend plus déterminée que jamais.

    Côté genou, comment ça va ? Bof bof.... J'ai déjà pris des anti-inflammatoires deux fois, la généraliste ne veut plus m'en donner, vu mon oesophage malade. JC m'a pris un rendez-vous chez un médecin du sport qui s'occupe de pros, j'ai rendez-vous le 25. En attendant, je continue mes trois séances par semaine avec JC. Et on bosse fort;-)

    J'espère de toute mes forces être en forme pour le 25 novembre. Pour La Course des Lumières. Qui me tient à coeur de par sa cause, et doublement à coeur parce que je la cours avec Karin . Ce dont je suis tellement heureuse !

    Je vais essayer de revenir, poster mes repas, vous raconter tout et rien...

    Il va être dix heures, Chéri dort encore, je vais travailler (j'ai apporté mon ordi du bureau), histoire de m'avancer un peu.

    Cet après-midi Chéri et moi prenons un café/goûter/spritz vénitien:-) avec Heure Bleue et son Goût.

    A très vite, j'espère que vous allez tous bien, et ne faite pas de souci pour moi, je me renforce de jour en jour.

    Prenez soin de vous, et donnez-moi de vos nouvelles !