Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une boule d'amour à 9.6

Bonsoir chers tous. Tout le monde va bien ?

J'ai vu Sarah lundi midi. C'est étrange je me suis affinée, sans pour autant perdre de poids. Toujours les quelques kilos pris en fin d'été... Mais comme j'ai augmenté les séances de cardio, ça tape dans la masse grasse.

Bon je vous explique.

En plus des trois séances avec JC, comme je ne peux pas courir comme je le faisais le dimanche matin, et que du coup je suis en manque, je me suis inscrite à la salle de sport qui est en face du bureau. On ne peut pas faire plus près, je la vois de la fenêtre de mon bureau, j'ai juste à traverser la rue. Avec mon CE, ça ne coûte rien.

J'ai demandé son accord à JC, qui me l'a donné, il a bien compris que j'ai besoin, pas juste envie, besoin. Et comme il estime que faire plus de trois séances avec lui serait trop fatigant pour mon organisme, il m'a dit que je peux faire de la cardio, moins intense que nos séances. En attendant de pouvoir reprendre mes sorties de course.

La salle de sport en face du bureau ouvre à 7 heures du matin. J'y vais les lundi et jeudi matin. Je vois JC les mardi et vendredi soir et samedi matin.

Je vais donc au bureau tôt le lundi et le jeudi (oui, encore plus tôt que d'habitude, un peu avant 6 heures). Je viens au bureau en tenue de sport, pas maquillée. Je travaille une heure et puis à l'ouverture de la salle à 7 heures, je vais faire une heure de cardio. J'alterne entre rameur, vélo, elliptique, quelques minutes sur tapis de course. JC me dit à chaque fois la veille très précisément ce qu'il veut que je fasse, combien de temps, à quelle puissance.

La cardio pure comme ça, ça puise directement dans la masse grasse, c'est sans doute pour cela que je me suis affinée sans pour autant perdre de poids.

Mais surtout, l'intérêt c'est que ça me procure un bien être réel. Je rentre au bureau à 8 heures, je prends un café avec un kiwi ou une orange, deux tranches de pain, je m'accorde une vingtaine de minutes pour déguster ce petit déjeuner. Puis je vais me maquiller et à 8h30 je suis en pleine forme pour reprendre le boulot.

Quand je pourrai recourir, j'irai comme ça très tôt le matin c'est trop chouette.

Mon directeur a été un peu surpris la première fois de me voir arriver avant 6 heures du matin (oui il était déjà là), et de me voir repartir à 7 heures puis revenir à 8 heures rouge écarlate. Mais en fait ça lui plaît bien, ça donne un vent de dynamisme dans le bureau. 

Et moi je me sens beaucoup mieux, j'ai retrouvé mon vrai sourire, je n'ai plus la boule au ventre (beaucoup moins en tout cas) et je suis plus distanciée par rapport au travail.

En revanche j'ai encore moins de temps. Moins de temps pour écrire ici, pour lire je n'en parle même pas... J'ai besoin de dormir, alors tout le temps que je peux avoir je dors. J'essaie de dormir six heures par nuit, en général c'est plutôt cinq, ce qui est un peu juste. Il m'en faut six pour me sentir réellement en forme.

Mais vraiment, être passée à cinq séances par semaine me réussit. Je suis moins angoissée, je suis une boule d'amour en fait, encore plus que d'habitude. Encore plus tactile, encore plus émotive, encore plus les larmes au yeux:-). J'ai des hauts et des bas je dois bien le reconnaître, mais des bas moins bas que ces derniers temps.

En revanche, j'ai 9.6 de tension. Sarah me l'a prise lundi midi. JC me morigène pour que je dorme plus...

Il était (plus que) réticent sur le fait que je participe à la course des Lumières samedi soir. Mais je l'ai convaincu. Bon j'ai promis de ne pas vraiment courir, de trottiner, de marcher aussi, car côté genou, c'est vraiment pas ça qu'est ça. J'attends l'infiltration avec espoir.

Depuis cet été je suis hyper raisonnable, je ne cours pas, j'ai renoncé à La Parisienne, j'ai renoncé aux 20 kilomètres de Paris. Mais renoncer à la Course des Lumières : NON.

Ce me tient trop à coeur. En plus cette année je ne la fais pas seule, je la fais avec ma jolie Karin. Nous sommes ambassadrices de l'Institut Curie. Je sais qu'en lisant ça Karin, tu as les larmes aux yeux, on n'est pas cousines pour rien...

Alors, non, pas question de ne pas être là samedi soir et de passer la ligne d'arrivée en tenant fort la main de Karin. Il y a deux semaines, j'ai appelé une amie pour les inviter à dîner son mari et elle, et voilà qu'elle m'annonce qu'on vient de lui découvrir un cancer du sein, elle a été opérée dans la semaine suivant le diagnostic et commence la radiothérapie début décembre. Mais merde quoi ! Pas une semaine ne passe sans qu'on apprenne qu'un proche est touché.

Alors on a fait ce qu'on a pu Karin et moi pour collecter des dons. Et encore merci à ceux et celles qui m'ont aidée à faire une jolie cagnotte, vous vous reconnaîtrez. Et samedi et bien on fera tout ce qu'on pourra pour faire de cette course un joli moment. On s'en fout du chrono, en s'en fout si on clopine plus qu'on ne court, on sera là, ensemble pour partager ce moment avec des milliers de gens.

L'année dernière, c'est à l'occasion de cette course que j'ai couru mon premier dix kilomètres, en 50 minutes, belle performance pour un premier. Cette année j'avais prévu de la courir en 45 minutes mais ce sera plutôt 1h15 voire 1h30 et peu importe.

La bonne course je la tenterai le 4 mars lors du semi marathon de Paris, mais c'est un tout autre sujet dont nous aurons l'occasion de parler quand mon genou sera opérationnel.

Bref ne mélangeons pas tout. 

Ce week-end, dès vendredi soir quand Karin descendra du train, ce sera un week-end de partage, d'émotions, de douceur, de chaleur, de pleurs, de rires, de parlottes...

Bon, en fait je voulais aussi vous parler des jolies rencontres que j'ai faites sur Instagram. Enfin rencontres virtuelles et téléphoniques, mais qui m'apportent beaucoup. Mais là, je commence à dodeliner de la tête, le réveil sonne tôt demain matin puisque je vais à la salle, alors je vais aller me coucher.

J'essaie, je vous assure que j'essaie de revenir plus régulièrement, mais souvent le soir, quand je rentre à 20h30 après le bureau ou le sport, la fatigue physique me submerge tout de suite après le dîner.

Mais je vais y arriver;-)

A très vite. Et.... je ne vous le répéterai jamais assez, prenez soin de vous !

Commentaires

  • Je suis ravie que tu te sentes mieux, moralement surtout. Je comprends ce que tu ressens avec le sport, hier, ma séance était tellement "jouissive" que j'avais les larmes aux yeux de contentement... Tant mieux si tes séances supplémentaires de cardio t'apportent du bien-être et te permettent d'évacuer les tensions et les angoisses qui te pourrissaient la vie. Il faut juste savoir ne pas en faire trop , je compte sur JC pour te modérer quant il le faudra ! ;-)

    Et je suis heureuse et excitée de pouvoir faire cette "course" engagée avec toi. Oui, nous passerons la ligne d'arrivée main dans la main, un sourire jusqu'aux oreilles, émues et heureuses de l'avoir fait !
    Ravie également d'avoir enfin un peu de temps devant nous dès vendredi soir pour papoter, nous confier et éventuellement pleurer comme des madeleines, contrairement au WE de la Parisienne qui ne s'y est pas prêté et qui était frustrant de ce point de vue-là.

    Vivement vendredi soir !
    Bisous

  • Je passe régulièrement voir s'il y a des nouvelles, ce que je viens de lire me semble rassurant.
    Sur le fond, rien n'a changé : vous travaillez toujours beaucoup trop. Le positif est que vous vous sentiez mieux. Vous faites plus de sport permettant d'évacuer une grande partie du stress, des pensées parasites, du mauvais... et de retrouver le sourire.
    Je souhaite un très bon we aux cousines, une belle course, beaucoup de chouettes moments.
    Pensez à prendre soin de vous.

  • C'est bien de voir que le moral est plutôt bon. Et on peut comprendre que d'aller faire du cardio de bon matin, ça te mette de bonne humeur.

    Fais quand même attention à ton genou !

    Bises

  • Je comprends ton manque de sport, même si je suis moins accro que toi.
    Prends soin de toi aussi.

  • La cardio pure comme ça, ça puise directement dans la masse grasse...

    Ce n'est pas aussi une histoire de fréquence cardiaque à ne pas dépasser, pour que ça brûle les graisses?

Écrire un commentaire

Optionnel