Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Toute une semaine

Oui toute une semaine sans écrire. Impossible en ce moment d'écrire le soir:-(

Bon je ne vais pas parler boulot, pas la peine que je me mette des idées noires en tête dès dimanche soir.

Vendredi je suis donc allée faire mon infiltration. Ils ont injecté les quatre fioles de produits dans le genou en deux piqûres. Bon, ça fait mal, mais ça ne dure que quelques minutes. Ensuite j'ai attendu pour passer le scanner. L'anesthésiant mis dans le genou m'engourdissait, me donnait envie de vomir. J'ai passé le scanner, encore attendu, ils m'ont donné les images du scanner en me disant que mon médecin en recevra l'interprétation dans une semaine.

Je suis sortie un peu cotonneuse, suis rentrée en taxi comme me l'avait recommandé le médecin, et me suis allongée. Là ça commençait à faire mal vraiment. J'ai appelé JC qui attendait le compte rendu, et m'a à nouveau dit de me reposer. La médecin qui m'a fait l'infiltration m'a dit elle aussi que les 24 premières heures sont importantes, qu'il faut bouger le moins possible afin que les produits restent bien dans le genou.

Je me suis couchée un peu groggy vendredi soir et ai dormi 9 heures profondément. Hier j'ai eu mal. Mal à l'endroit où ils ont piqué, le pansement était ensanglanté, et mal à l'intérieur du genou. Je me suis couchée hier soir avec mal, en revanche ce matin, plus aucune douleur. J'ai très peu marché aujourd'hui, nous sommes allés au cinéma en bus c'est tout.

J'ai encore une gêne, mais pas plus. Il faut que je me ménage cette semaine, paraît que les effets sont vraiment là une dizaine de jours après l'infiltration.

De toute façon, dans la semaine qui vient, je ne verrai JC qu'une fois, mardi soir. Puisque vendredi matin nous partons pour trois jours à Bruxelles. Et je sais que JC me fera une séance légère mardi soir, il est le premier à surveiller mon genou:-)

Après La course des Lumières il m'a dit qu'il est très fier de moi. 

J'espère être en forme pour le week-end prochain à Bruxelles. 

Vendredi nous étions le premier décembre, et c'était notre dixième anniversaire de mariage.

20171202_194050.jpg

Nous n'avons rien fait de spécial, ce sera pour le week-end prochain:-)

Hier un des oncles de Chéri est passé chez nous, avec sa femme. C'est l'oncle dont Chéri est le plus proche. Sa femme est psychanalyste. Nous nous voyons en général une fois par an, à la grande fête pour nous souhaiter la bonne année, où nous sommes toujours tellement nombreux que nous avons à peine le temps de parler quelques minutes avec chacun.

Là nous avons pu parler. Vraiment. Elle m'a trouvée petite mine et nous avons assez longuement parlé de mon travail, et surtout de mon attitude au bureau.

Elle m'a ouvert les yeux de façon très impartiale sur certaines situations anormales. Elle a prononcé des mots tels que harcèlement moral en étayant ses propos. M'a fait me rendre compte à quel point je me fais manipuler, me laissant dévaloriser, et devenant de moins en moins sûre de moi. Que je me fais retourner le cerveau en culpabilisant de situations totalement indépendantes de moi et pas vivables.

Ses mots m'ont pénétrée, car dits de façon impartiale, neutre, distanciée. Elle m'a expliqué les dangers du manque de sommeil, de se lever si tôt chaque jour. Tout en me donnant des exemples de patients qu'elle suit en analyse.

Chéri et son oncle écoutaient, je voyais Chéri bouleversé, qui a fini par me prendre dans ses bras.

Elle m'a dit de ne pas hésiter à l'appeler, que nous pouvions nous retrouver pour boire un café, parler. Pas un suivi psy naturellement, nous nous connaissons de façon familiale, ce ne serait pas possible, mais juste discuter. Elle est tellement douce, apaisante, je me suis sentie moins perdue. Et j'espère que cela m'aidera à avoir le déclic pour ne plus me sous estimer, pour avoir la force de partir, retrouver l'estime de moi dans mon travail...

Je n'en suis pas encore là, je suis trop épuisée pour pouvoir faire un CV cohérent.

Allez, un peu de légèreté, je vous montre les chaussures que je me suis achetées ? Des bottines en daim. Et des baskets en cuir et daim, avec de la fausse fourrure. On aime ou pas, moi j'ai trouvé ça trop bien.

20171203_164429-1.jpg

20171203_164446.jpg

20171203_164501.jpg

Et pour finir, regardez le joli sac et son portefeuille assorti que Karin m'a offerts en venant le week-end dernier. J'adore.

20171203_165514.jpg

20171203_165530-1.jpg

Passez une douce fin de dimanche.

Commentaires

  • C'est vraiment bien que tu aies pu avoir cette conversation ! Je n'avais pas compris que dans ton travail on te dévalorisait, je croyais au contraire qu'ils comprenaient quelle chance ils ont de t'avoir... Je pensais qu'ils étaient du genre à exploiter les gens, que ton patron était caractériel voire limite, mais je n'avais pas compris qu'il s'agissait de harcèlement moral...

    Heureusement que ton mari te soutient vraiment, et que tu sauras maintenant que tu peux parler avec la femme de son oncle...

  • Le harcelé est toujours le dernier au courant, même quand tout le monde essaie de lui dire à quel point la situation est anormale. Me semble qu'on a été plusieurs à t'en parler ces derniers mois/années.
    Je suis très heureuse qu'une personne que tu estimes t'ait ouvert les yeux et que tu prennes ENFIN conscience de la situation telle qu'elle est, si seulement cette dame pouvait aussi te convaincre d'aller voir quelqu'un régulièrement... elle a sûrement un confrère/une consoeur à te recommander...

  • Surtout que personne ne n'a jamais dit la même chose.
    J'espère simplement que tu te décideras avant qu'il soit trop tard.
    Je te souhaite un bon week-end

  • J espère de tout cœur que vous trouverez suffisamment de détermination pour vous lancer à la recherche d un nouveau job qui ne pourra être que bénéfique pour vous ....courage

  • Il n'y a pas plus épuisant que de subir de la manipulation et du harcèlement à longueur de journées, à longueur de semaines... Ces gens sont des vampires émotionnels.
    Je ne peux que te souhaiter d'utiliser le peu d'énergie qu'il te reste pour faire un joli CV et partir au plus vite. Tu avais dit, il me semble, qu'il y a eu un gros turn-over sur ce poste ? ce n'est jamais par hasard.... mon ancien directeur a ce même profil que le tien, semble t'il: 4 assistantes en 1 an...

    Pour continuer à mettre des mots sur ce que tu vis, car seule la prise de conscience te permettra de bouger je pense (vu ton degré de perfectionnisme), tu pourrais lire "le harcèlement moral dans la vie professionnelle" de Marie France Hirigoyen qui décrit parfaitement tous les mécanismes.
    Tu risques bien de te dire à chaque phrase "mais c'est exactement ça !"

    C'est libérateur de comprendre à qui on a affaire...

  • Grâce à ta tante tu as fait un grand pas. Une sacrée prise de conscience. Très bénéfique . Tiens bon, tu avances.
    (j'aime bien tes chaussures).

Écrire un commentaire

Optionnel