Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ca tangue

    Je me suis levée samedi matin à 8h30, encore mal remise des émotions de vendredi.

    Après le petit déjeuner, Chéri m'a dit "allez viens au moins faire les courses à Monoprix avec moi, tu prendras l'air". Je l'ai donc accompagné. Les lumières, le monde, le bruit m'ont donné le vertige, quand nous sommes rentrés, je me suis allongée et me suis endormie profondément pendant plus de deux heures.

    Je me suis réveillée en milieu d'après-midi. Chéri m'a proposé d'aller au cinéma, j'ai décliné. Pendant qu'il y était, j'ai bouquiné. Enfin j'ai pu me concentrer un peu.

    Chéri est rentré, nous avons dîné.

    Un des psy recommandés par ma médecin m'a rappelée suite au message que je lui avais laissé. Il peut me recevoir samedi prochain à 13 heures. C'est déjà plus raisonnable que celui qui ne pouvait pas me voir avant juin:-)

    Ils font apparemment des semaines très longues les psys, comme tous les médecins...

    Ce matin, je suis allée courir 15 minutes comme me l'avait dit JC. J'ai aussi fait du vélo, du rameur, une heure de cardio en tout. Cette semaine j'ai donc fait quatre séances avec JC et une heure seule . 

    Je vois JC demain matin à 11h30:-))

    J'avais faim en rentrant du sport, j'ai déjeuné de choucroute, pommes de terre vapeur, jambon blanc et une pomme.

    Déj dimanche.jpg

    Ma top collègue m'a appelée tout à l'heure, mon absence au bureau provoque des réactions vives. Si au moins ça peut en aider d'autres à l'avenir...

    Sinon, aujourd'hui, à part le sport ce matin, rien. Chéri est allé au cinéma cet après-midi je n'ai pas voulu l'accompagner. Rien à faire, vu comment je me suis sentie tanguer hier dans le Monoprix, je n'ai vraiment pas envie, et surtout en fait je ne peux pas, aller dans des endroits animés.

    Je n'ai envie ni de parler, ni de me retrouver dans la foule.

    Je me suis allongée pour lire et me suis endormie. Moi qui vous disais vendredi que je ne faisais plus de sieste, et bien finalement si. Deux heures hier et deux heures aujourd'hui. Je n'essaie pas de lutter contre ça, sans doute en ai-je encore besoin.

    Voilà c'est tout. Désolée, rien de palpitant, mais venir écrire mes journées, montrer ce que je mange me fait du bien, ça maintient un fil à peu près cohérent.

    Demain je vais essayer de boire un café avec une amie qui me le propose pour la troisième fois déjà et à chaque fois je décline. Je verrai comment je me sens après la séance de sport.

    Pour le moment, je vais aller lire, je suis heureuse d'avoir le temps, et surtout retrouvé le gout de lire.

    Passez une douce soirée.

  • Bon ben on continue...

    Ce matin, levée 8 heures. Je me couche vers 23 heures, me lève entre 7 et 9 heures, je dors moins. Je ne fais plus de sieste, physiquement ça commence à aller mieux. Il faut dire que j'ai des journées on ne peut plus calmes:-)

    Petit déjeuner. Café, citron pressé, pain aux céréales nature.

    Petit déj.jpg

    J'avais rendez-vous à midi avec la généraliste, j'angoissais. Tiraillée. Entre l'envie qu'elle prolonge mon arrêt, et la culpabilité profonde qu'elle le fasse. J'ai pleuré pratiquement toute la matinée.

    La généraliste en me voyant m'a immédiatement dit qu'il n'était pas question que je retourne au bureau lundi, que je ne suis pas prête à affronter cela.

    Elle m'a dit, comme m'a dit la kiné hier d'ailleurs, que j'avais été tellement active ces dernières années, me réfugiant derrière toujours plus d'activités, notamment sportives, me créant tellement d'endorphines, que le craquage avait été d'autant plus violent. Et soudain. Sinon, bonne tension, bonne fréquence cardiaque.

    Elle m'a proposé des coordonnées de psychiatres avant même que je ne lui en parle. Vu que mes intestins sont dérangés depuis une semaine, elle m'a dit que peut-être un autre antidépresseur que le prozac serait mieux supporté par mon organisme mais que dans ce cas elle préfère que ce soit un psy qui s'y connaîtra mieux qu'elle qui me le prescrive. 

    Elle m'a donné les coordonnées de trois psys qu'elle connaît bien. Je les ai appelés tous les trois. Deux étaient sur répondeur, j'ai laissé mes coordonnées. J'ai pu parler au troisième qui m'a dit ne pas pouvoir me recevoir avant...tenez-vous bien...la mi-juin...

    Bon je vais voir si les deux autres me rappellent sinon lundi j'essaierai de trouver une autre solution.

    Je suis rentrée de chez la généraliste, Chéri n'était pas encore parti au travail (il commençait à 15 heures), nous avons donc pu déjeuner ensemble. Pour moi, le reste des carottes râpées. Du colin vapeur et une pomme de terre vapeur. Une Orange et quelques litchis.

    Déj.jpg

    Un café et Chéri est parti travailler. Je me sentais fatiguée, vidée, d'avoir tant pleuré depuis ce matin, mais pas possible de me reposer et de dormir, j'étais trop nerveuse.

    J'ai parlé une heure avec une amie au téléphone, ça m'a fait du bien. Une autre amie m'a appelée pour me demander si je voulais qu'elle passe boire un café après son travail, je lui ai dit non, plutôt la semaine prochaine.

    J'avais rendez-vous avec JC. Le médecin du sport nous a dit que nous pouvions reprendre la course, très doucement, très prudemment. JC m'a fait courir 10 minutes à 8km/h, pas de douleur. Il m'a dit que je pourrai aller courir dimanche 15 minutes entre 8 et 9 km/h pour voir si mon genou tient le coup. Sinon, d'arrêter au moindre signe de douleur.

    Nous avons fait le reste de la séance des exercices fonctionnels et de postures, demandant beaucoup de concentration et de gainage. j'aime tellement les séances avec mon JC, jamais deux qui se ressemblent. Mais on ne se voit pas demain il veut que je me repose... On a fait quatre séances cette semaine, et j'irai donc courir un tout petit quart d'heure dimanche.

    Je suis rentrée, et dans un grand élan de dynamisme, j'ai fait la caisse de Nougatine;-) Non mais sérieux, mes journées se résument à vraiment pas grand chose.

    Chéri a préparé les légumes que j'aime tant pour le dîner, pas tout à fait une vraie ratatouille, mais un mélange de courgettes, tomates et oignons. Et des champignons sautés à l'ail. Avec du poulet rôti. Je ne m'en lasse pas.

    Une clémentine et voilà un bon dîner. 

    Diner.jpg

    Ce soir je vais vraiment me coucher tôt, j'ai envie de lire "On ne naît pas grosse". Et là je pense que je vais dormir vite. Avoir pleuré tant d'heures aujourd'hui m'a totalement vidée. J'ai envoyé un mail de deux lignes à mon directeur pour lui dire que mon arrêt est prolongé de deux semaines, cela m'a déclenché une crise de panique...

    J'ai des hauts, des bas. Plus de bas que de hauts en ce moment. Ma généraliste m'a dit, comme Chéri et JC, que je ne dois pas me terrer à la maison comme je le fais, mais au moins, si je n'ai pas envie de voir du monde, sortir, prendre l'air, aller au cinéma...

    Allez, ce week-end, je vais aller au cinéma, me balader avec Chéri.

    A demain pour de nouvelles aventures....enfin, aventures calmes soyons lucides;-)

  • Prendre mon mal en patience

    Je sais je sais je sais... Ca ne fait que dix jours que je suis en arrêt maladie, que dix jours que j'ai accepté de lâcher prise, que dix jours que j'essaie tant bien que mal de remonter la pente que j'ai mis trois ans à descendre.

    Il n'empêche, ça m'exaspère d'être dans cet état.

    Petite anecdote de ce matin qui m'a dérangée. J'avais rendez-vous chez la kiné, que je n'avais pas vue depuis avant les vacances de Noël. Quand je lui ai dit bonjour, en souriant du mieux que je pouvais, elle m'a dit que j'avais une petite mine.

    Et bim je me suis mise à pleurnicher. Je lui ai raconté en quelques mots pourquoi j'étais mal, sans entrer dans les détails et elle a mis le doigt sur ce qui ne va pas. Elle m'a dit "mais vous qui êtes toujours si souriante, si positive, vous ne vous plaignez jamais même quand je vous fais mal au genou, vous m'écoutez, vous m'encouragez... Jamais je n'aurais pensé que quelqu'un comme vous puisse se sentir mal".

    Ben voilà, il est là le hic. Depuis si loin que je me souvienne, j'ai toujours donné le change. Petite fille modèle, adolescente sans crise, adulte effacée, mon sourire étant mon arme suprême, avec mon mur de graisse, ne montrant pas mes états d'âme afin que l'on ne puisse pas les utiliser contre moi.

    J'ai éliminé ma protection de 30 kilos et ai appris à vivre avec cette impression d'être plus fragile, à nu, tout en continuant malgré tout à (essayer de) donner le change.

    J'ai minimisé tout ce qui en réalité m'atteignait profondément, semaine après semaine, mois après mois, année après année. Et aujourd'hui tout s'écroule. Alors oui, il va falloir que je prenne mon mal en patience et que je sorte tout ce qu'il y a à sortir de souffrance en moi.

    Je m'en veux terriblement d'imposer mes larmes à tout le monde, et particulièrement aux gens que je connais à peine.

    Après la kiné, j'avais rendez-vous avec JC, mais le temps d'aller boire un café. Je me suis donc posée dans un joli café tranquille, et ai bu tranquillement un grand café crème. Cette pause, seule, dans le calme, sans rien faire que regarder autour de moi, m'a rassérénée.

    Je suis arrivée au studio souriante, et nous avons fait une belle séance avec JC. Qui m'a dit que ma forme physique est en train de revenir, que je dois aussi prendre soin de mon âme, pas seulement de mon enveloppe corporelle.

    A midi, je suis rentrée, ai déjeuné seule dans le calme, de deux oeufs, lentilles cuisinées par Chéri avec des oignons et des carottes, et de carottes râpées, il en restait d'hier soir. Un pamplemousse en dessert.

    Déjeuner.jpg

    Chéri est rentré, en m'offrant un livre dont je lui ai parlé il y a quelques jours, dont j'ai entendu parler récemment et qu'il me semble intéressant de lire. Je verrai si le livre est aussi intéressant que l'interview de l'auteur. Je vous en reparlerai.

    Livre.jpg

    Résumé.jpg

    Nous sommes ensuite allés goûter chez Heure Bleue et Son Goût. Où nous nous sommes régalés d'un café et d'un gâteau marbré. Ils m'ont prise dans leur bras et j'ai pleuré.... Pfouuuu je suis épuisée de pleurer.

    Tout comme je suis épuisée de cette journée, je me rends compte à quel point je suis fatiguée, physiquement tant que moralement, je suis vraiment amoindrie.

    Bon, je verrai comment me trouve la médecin demain. Je vois JC demain en toute fin de journée, à 19 heures, ce sera la quatrième séance de cette semaine, je m'accroche à ça, ça me fait sortir, bouger...

    Nous sommes rentrés à 19 heures, j'ai dîné légèrement d'une soupe, carottes râpées, oui, encore;-) et oeuf dur. Une clémentine.

    Dîner.jpg

    Il est 21h30, mes yeux se ferment, besoin de dormir. Je suis angoissée à l'idée de voir la généraliste demain. Je suis angoissée à l'idée de devoir retourner au bureau. Je suis angoissée tout le temps.

    Passez une douce soirée, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez. J'ai la chance de n'avoir autour de moi en ce moment qu'amour et bienveillance, de tout le monde, et voilà que ça me fait pleurer, cruche que je suis.

  • J'avance un peu... tout petit peu

    Comme j'étais au lit à 21h15 hier soir et que je me suis endormie tout de suite, ce matin à 7h30 je me suis réveillée.

    J'ai pris un petit déjeuner tout vitamines:-) Avec un jus de citron. Je vais acheter du gingembre pour en râper un peu dedans, ainsi qu'une pincée de curcuma.

    Petit déj.jpg

    Chéri qui ne travaillait pas aujourd'hui et s'est aussi levé tôt a insisté pour que nous sortions. Nous sommes donc allés au cinéma à une séance de 11h20. Ainsi, en partant de la maison à 11h et en étant de retour à 14h00, je suis dans les clous au cas où j'aurais un contrôle de la sécu.

    Ca m'a fait du bien de voir un film léger, pas le film de l'année, mais divertissant " La monnaie de leur pièce". J'ai un peu ri... Même si tout du long du film, je pensais au boulot, distant d'à peine 500  mètres du cinéma.

    Nous avons mangé une bricole près du cinéma, puis sommes passés à la banque, je devais prendre ma nouvelle carte bleue. Nous sommes rentrés à pieds depuis la banque, environ 10 minutes.

    Même pas envie de faire les soldes, rien du tout, je suis rentrée réellement fatiguée.

    J'ai appelé ma généraliste je la vois vendredi à midi. A suivre donc. Je vais lui demander des coordonnées de psy, et de gynéco. Rien à voir, mais ma gynéco ayant pris sa retraite et n'ayant pas été remplacée, impossible d'en trouver un(e) qui accepte de nouvelles patientes.

    Le Prozac et l'homéopathie doivent commencer à faire effet, je ne pleure presque plus (pas plus de trois-quatre fois par jour), je pense à vivre et non à mourir, mon sourire revient spontanément plusieurs fois par jour.

    Restent cette fatigue et cette angoisse permanentes qui me paralysent.

    Bon dans tout ça, une bonne nouvelle. J'ai enfin reçu et pu transmettre au médecin de sport le compte-rendu définitif de l'arthro-scanner du genou. Il y a une lésion profonde du cartilage, mais petite et bien localisée. Rien de très grave dit-il. Il m'a demandé ce que nous faisons exactement en ce moment avec JC (non, le Goût, pas d'arrière pensée, remballe ton sourire en coin !). JC lui a répondu, au moins c'est plus précis que ce soit JC qui explique.

    Bon maintenant on attend que le médecin dise si on peut ré-intensifier les séances, réintroduire les sauts et flexions des genoux. Et s'il faut une nouvelle infiltration, sachant que j'ai toujours un peu mal.

    En tout cas, aujourd'hui je n'ai pas eu sport, JC voulait que je me repose après m'avoir vue lundi et mardi. Mais demain matin j'ai kiné, puis une séance avec JC. Ensuite je vais goûter chez     Heure Bleue et son Goût  . On verra comment je tiens le coup. En temps normal, tout ça plus une journée de travail, c'est mon quotidien, tout simplement. Là, ça me semble beaucoup à faire...

    Sinon, aussi, j'ai discuté avec Sarah. Bon ben voilà, en m'apprêtant à vous raconter, voilà que les larmes se mettent à couler, alors que Sarah n'a été que gentillesse et compréhension. Elle m'a dit que pour le moment je dois me concentrer sur moi, retrouver un minimum de sérénité et ne pas penser au poids ni à me restreindre.

    Qu'elle est à ma disposition pour parler quand j'en ai besoin et de ne surtout pas arrêter le Prozac et l'homéopathie même si je me sens mieux, de me fier à ma généraliste pour le sevrage. 

    Et que dans quelques mois nous verrons ce qu'il en est de ma silhouette, qu'en attendant nous discuterons et que surtout je dois manger.

    Tout le monde est si gentil avec moi, j'ai honte de vous causer tant de soucis. Tout à l'heure ma mère a téléphoné, c'est Chéri qui a répondu, j'ai fait des signes comme quoi je ne voulais pas parler.

    Bref.

    Voici ce que j'ai dîné. Laitue nature avec carottes râpées. Vinaigrette huile d'olive vinaigre balsamique. Un oeuf dur. Des litchis.

    Dîner.jpg

    Et maintenant je vais aller me coucher...

    Douce nuit.

  • C'est quand même pas la joie

    Aujourd'hui, je ne suis sortie que pour aller au studio de JC. Impossible de faire mieux, impossible de faire plus. La forme physique revient, la séance m'a parue bien plus facile, en revanche côté moral... Je suis angoissée... Beaucoup... Je vais appeler ma généraliste demain. Et prendre rendez-vous avec un(e) psy, ça ne peut pas durer, je n'aime vraiment pas être comme ça.

    Je me suis levée ce matin à 7 heures, petit déjeuner.

    Petit déj.jpg

    Je suis restée en boule sur le canapé jusqu'à ce que Chéri se lève.

    Pour le déjeuner il restait du veau d'hier cuit avec tomates et oignons (encore plus savoureux réchauffé), du riz nature. Et j'ai fait cuire du brocolis à la vapeur. Le tout suivi d'un pamplemousse.

    Déjeuner.jpg

    Les horaires de la sécu disent que je dois être "visitable" de 9 à 11 heures et de 14 à 16 heures. Je l'étais, je suis restée devant la télé jusqu'à 16h30, j'avais rendez-vous avec JC à 17 heures. JC tout comme Chéri, s'il me trouve de mieux en mieux physiquement, je récupère bien, s'inquiète de constater mon petit moral.

    Au dîner, laitue et tomate, échalote crue. Un oeuf dur, du filet de poulet grillé, une clémentine.

    Diner.jpg

    Il est 21 heures, je vais aller me coucher, je ne tiens plus debout, je n'ai pourtant absolument rien fait d'autre qu'une heure de sport aujourd'hui. Mais pas de sieste. Et une nuit de sept heures. Ce n'est pas encore suffisant on dirait.

    A demain, passez une douce soirée.

  • Non... Non ! ... NON !!

    Bon.... alors.... ma journée de fille en épisode dépressif... Ben je peux vous dire qu'elle fut épuisante. Enfin, je n'ai pour ainsi dire rien fait, mais ça a suffit à me mettre sur les rotules.

    Je me suis levée à 7 heures ce matin, je n'étais couchée à minuit. Pris mon petit déjeuner tout tranquillement.

    Petit dej.jpg

    Jusqu'à 10h30 je suis allée sur internet, assise sur le canapé. Puis j'ai fait le lit, et suis allée jusqu'à la poste, à deux rues de chez nous. Je suis ensuite allée acheter des champignons pour le déjeuner. Un périple d'environ 500 mètres, peut-être même pas. Je suis rentrée avec la tête qui tournait.

    J'ai déjeuné à midi pile. Du veau cuit dans des tomates avec oignons. Riz nature. Champignons sautés dans un peu d'huile d'olive et des litchis.

    Déj.jpg

    A 12h30, je suis allée m'allonger, je me disais que j'allais me reposer en lisant. Je me suis endormie sans même m'en rendre compte et me suis réveillée à 16h ! Oui, j'ai dormi profondément trois heures et demi ! Si jamais un inspecteur de la sécu est passé, je n'ai pas entendu sonner en tout cas.

    J'avais rendez-vous à 18 heures avec JC. J'y suis allée à pieds. Mon JC voyant mon état actuel me fait des séances tranquilles, qui me font beaucoup de bien. On travaille énormément le fonctionnel et les postures. Je suis rentrée en bus et non à pieds. 

    J'ai dîné de filet de poulet grillé, carottes râpées avec vinaigrette au jus de citron et un kaki.

    Dîner.jpg

    Alors maintenant, que je vous explique le pourquoi du titre.

    Depuis pratiquement trois semaines, je suis beaucoup moins active qu'habituellement. Et je prends un traitement médicamenteux dont je n'ai pas l'habitude. Et je sens que je grossis. Je suis plus à l'étroit dans mes vêtements. je trouve mon visage plus rond que d'habitude.

    Et ça, je dis NON NON NON !!!!

    Je ne me suis pas pesée, voilà bien longtemps que je ne me pèse plus qu'avec JC ou Sarah, mais là sans avoir besoin de voir de chiffres je sens que je gonfle. Bon bon bon, je vais parler de cela avec qui de droit. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant. Hors de question de reprendre des kilos en plus du reste...

  • Impossible

    Impossible d'aller à la fête de famille de Chéri hier. Un peu avant de partir, l'idée de m'habiller, de me maquiller, d'accrocher un sourire à mon visage, de répondre à toutes les questions, de rester debout autour du buffet dans le bruit, tout cela m'a fait tourner la tête, m'a renvoyée illico me vider aux toilettes, le ventre tordu.

    D'autant qu'allant au théâtre à 20h30, dans le coin où justement habite l'oncle de Chéri, nous allions y rester jusqu'à 19h30. Tout cela m'a semblé insurmontable.

    Chéri m'a dit d'aller me recoucher, et il a prévenu sa famille. Puis il a fait la sieste avec moi. Du coup nous avons mangé une bricole à 17 heures, je me suis préparée, et en route vers Montparnasse, à l'opposé de Paris par rapport à chez nous.

    Arrivés devant le théâtre, j'avais les jambes coupées et la tête qui tournait, nous sommes allés boire un verre.

    Nous avons donc vu Novecento, cadeau de Noël de mon frère et ma belle-soeur. Quel magnifique cadeau !! Jamais je ne serais allée voir cette pièce si on ne m'avait pas offert les places.

    Mais vraiment, j'ai tellement aimé ! Plus qu'aimé même !!!!!!! Chéri a moins apprécié, il m'a encore dit hier qu'il est moins sensible que moi aux textes poétiques, tendres, philosophiques. Quant à moi je me suis laissée complètement emporter par la voix d'André Dussollier, seul sur scène, accompagné de quatre musiciens brillantissimes. André Dussollier a une grâce invraisemblable quand il danse ! 

    Le Texte m'a fait rire, m'a émue, la musique m'a retournée... Après la pièce nous en avons longuement parlé avec Chéri, ce spectacle m'a fait un bien fou, une bien jolie fable que l'on peut interpréter comme on le souhaite.

    Novecento.jpg

    Nous nous sommes arrêtés dans une brasserie avant de rentrer, où Chéri a dégusté des fruits de mer. Moi je n'aime pas les fruits de mer, mais c'était un moment magique d'être là après ce spectacle qui m'a transportée, à discuter avec Chéri se régalant de ses huîtres et autres bulots.

    Je n'ai besoin, et envie que de cela en ce moment (et voilà que je me mets à pleurer en écrivant cette phrase).... Etre avec Chéri. Oui, besoin et envie uniquement de cela, tout le reste du monde m'angoisse.

    Je suis là, en train d'écrire, tandis que Chéri est au cinéma. Ce matin, je me suis levée à 9 heures, ai bu deux cafés dans le calme.

    Petit déj.jpg

    Chéri s'est levé à 10h30, et est allé au marché faire un gros plein de fruits et légumes. Il veut me redonner forces et tonus:-)

    Pendant qu'il était au marché, j'ai fait un peu de rangement dans l'appartement, ça m'a épuisée, j'en ai marre d'être ainsi épuisée au moindre petit effort, l'impression que la fatigue accumulée depuis des années n'a pas fini de sortir de mon corps. j'ai l'impression qu'il va falloir un certain temps avant que cette fatigue ne parte et que mon esprit ne s'apaise.

    Nous avons déjeuné de salsifis, côte d'agneau et une orange (oublié de prendre en photo).

    Puis Chéri est parti au cinéma, voir un film qui dure deux heures trente, j'ai préféré rester à la maison. J'ai pratiquement terminé mon CV, je veux commencer à l'envoyer la semaine prochaine pour voir ce que ça donne, si je dois le revoir entièrement, le modifier etc...

    Et j'ai un peu somnolé, allongée sur le canapé en regardant n'importe quoi à la télévision. J'ai vraiment l'impression d'être une très vieille dame, mais c'est la seule chose qui me rassure en ce moment, être à la maison.

    Ceci dit, cela va un peu mieux de jour en jour. La semaine prochaine, je vais faire pas mal de séances avec JC, continuer à me reposer sans aucune culpabilité, continuer à réfléchir à ce que je peux faire de joli en cette année 2018 pour m'apaiser, retrouver ma joie de vivre, retrouver le temps de prendre du temps avec Chéri, avec ma famille et mes amis.

    La semaine prochaine j'espère avoir assez de forces pour prendre des cafés avec plusieurs amis, ce que j'ai décliné cette semaine, ne m'en sentant pas la force.

    Passez une belle fin de dimanche, n'oubliez pas de prendre soin de vous. 

  • Au menu ce vendredi

    J'ai un petit peu présumé de mes forces, elles sont TRES TRES TRES loin d'être revenues vraiment.

    Finalement JC m'a prévenue ce matin que nous allions nous voir à 11h et non à 19h, ce que je préférais.

    J'éprouve un peu moins de besoin de dormir, je me suis réveillée spontanément à 8 heures ce matin. 

    J'avais faim, et trois heures pour digérer avant le sport, donc j'ai mangé plus que ces derniers jours.

    Petit dej.jpg

    Je suis allée comme d'habitude à pieds au studio de JC (20 minutes), cela m'a semblé un gros effort. J'ai dit à JC que ce trajet m'avait fatiguée, il m'a fait un café bien fort, et dit que nous allions faire une séance très atténuée.

    Nous avons commencé par dix minutes de vélo. Puis trois circuits cardio de débutant. En temps ordinaire, j'aurais demandé à JC s'il se moquait de moi, il ne m'a donné que des haltères de 8 et 12 kilos, fait faire du gainage statique et non dynamique, des demis squats en équilibre, et non des squats avec charges, des fentes simples et non bulgares etc etc etc.....

    Mais il n'empêche que cette séance ultra basique m'a mise par terre. A un moment, j'ai eu un vertige, je voyais mon JC tout flou.

    J'ai sué comme jamais, et brûlé un nombre de calories jamais atteint ! C'est bien, c'est bon signe, mon corps retrouve du mordant pour fonctionner normalement.

    A la fin de la séance je suis tombée dans les bras de JC en le remerciant. Il m'a comme souvent dit des mots qui m'ont fait un bien fou. Me rappelant une fois encore qu'il est là non seulement pour me mettre en forme physiquement mais aussi comme un coach de vie, pour me soutenir moralement quoiqu'il arrive.

    Je n'ai même pas pleurniché, je lui ai au contraire fait un vrai sourire, le premier depuis plusieurs semaines.

    Je suis rentrée en bus, impossible de faire les 20 minutes à pieds. Je suis passée chez le boucher (chevalin) acheter un steak, rares sont mes envies de viande rouge, mais là c'était le cas.

    Et j'ai déjeuné de ce steak, de pâtes nature, du reste de haricots plats et brocolis sautés dans de l'huile d'olive avec des échalotes. Puis une orange.

    Dej.jpg

    Cet après-midi je n'ai RIEN fait. J'ai regardé sur Arte Autant en Emporte le Vent, mon film préféré. Et comme il dure 3h30, Chéri est rentré juste comme il se terminait.

    Ce soir, je n'ai pas faim, juste envie de dormir. J'ai dîné d'un bol de soupe, d'une omelette aux échalotes et quelques litchis.

    Dîner.jpg

    Demain est une grosse journée, je ne sais pas si je vais tenir le choc. Nous avons le midi la fête avec toute la famille de Chéri pour la bonne année. La perspective de parler avec une cinquantaine de personne, du bruit, me fatigue déjà. Et demain à 20h30, théâtre. Nous n'avons pas choisi la date, c'est le cadeau de Noël de mon frère et ma belle-soeur. Super cadeau, nous adorons aller au théâtre, et c'est une pièce avec André Dussollier seul en scène si j'ai bien compris, accompagné d'un orchestre. J'adore André Dussollier, je suis ravie de voir cette pièce contant la vie du pianiste Novecento.

    Simplement j'espère que j'aurai la force de tenir ainsi toute la journée.

    Pardon, je n'ai répondu ni à vos commentaires, ni à vos mails. Ca va venir, mais je suis quand même très au ralenti, avec l'impression d'avoir le corps totalement courbatu, jamais je n'ai ainsi lâché prise au point de me sentir épuisée à ce point.

    Bon le progrès du jour c'est que je n'ai pas pleuré depuis ce matin:-). J'ai même ri, avec Le Goût au téléphone ce matin, et avec mon amie de Grenoble qui m'a appelée cet après-midi.

    Prenez soin de vous !

    PS : j'ai vérifié pour le pamplemousse c'est bon pas d'interaction avec mon traitement. Merci pour toutes vos infos et conseils.

  • Vous m'apprenez des choses !

    Ce matin, café et pomme.

    Au déjeuner, j'étais toute seule, j'ai réchauffé un morceau du poulet mariné et grillé d'hier soir. Une demi pomme de terre au four et du brocolis vapeur. Suivis d'une orange.

    Dej.jpg

    Ce soir, saucisse de poulet préparée par le boucher, haricots plats sautés au wok avec échalotes. Encore une pomme.

     Diner.jpg

    Finalement je n'ai pas fait grand chose aujourd'hui, pas du tout ce que j'avais prévu en tout cas:-). Bon j'ai reçu un SMS et un mail de mon boulot à 9h15, quand je buvais mon café, ce qui d'entrée de journée m'a tordu le ventre d'angoisse et m'a laissée pétrifiée jusqu'à midi.

    J'ai fait cuire des brocolis pour le déjeuner. J'ai bien avancé sur mon CV. Je suis allée marcher une demi heure.

    Pas fait de sieste. J'ai eu JC, je le vois demain à 19 heures je suis trop contente !!!!!!!!!!!!!!!! Je ne l'ai pas vu depuis mercredi dernier avec ma nièce, il me manque. Le studio, lieu que j'aime tant, me manque. Ce sera forcément une séance atténuée car physiquement je suis réellement affaiblie, mais moralement j'en ai tellement besoin.

    Ma top collègue m'a appelée, l'ambiance au bureau est épouvantable, je me fais du souci pour elle. Son mari, médecin généraliste lui dit depuis des mois de partir, et m'avait proposé de m'arrêter bien que n'étant pas mon médecin référent. Là il veut vraiment que je n'y retourne pas et qu'elle s'en aille. Bon, ça, à suivre...

    Chère Val, je vais essayer de répondre à nouveau à chaque commentaire, d'en avoir et d'en prendre le temps:-)

    Pour répondre à vos questions, la photo de l'article d'hier date de septembre et en effet, je l'ai mise en rapport avec mon PS disant que je vais retrouver un vrai sourire dans les yeux et dans le coeur.

    PaoDora, l'homéopathie c'est : Staphysagria 9, Ignatia Amara 9 et Gelsemium 9, trois granules trois fois par jour. Et Sepia officinales 15, une dose complète deux fois par semaine. Pendant trois mois.

    Et un Prozac par jour, jusqu'au moment où elle décidera du sevrage en douceur.

    Vous tous, vous m'avez appris des choses. Je ne savais absolument pas qu'il faut prendre les granules homéopathiques éloignées des repas ou du café, évidemment j'ai fait l'inverse. Mais j'ai rectifié. Ma médecin ne m'a pas dit ça, elle ne m'a pas précisé à quel moment de la journée les prendre. Le prozac en revanche c'est le matin.

    Pourquoi je dois m'assurer que le pamplemousse n'est pas incompatible avec ce nouveau traitement ? Il y a des risques que ça annule les effets ? Ma médecin ma dit que je devrais me sentir mieux après une dizaine de jours, mais n'a pas parlé de contre-indication alimentaire.

    Je ne saurai jamais assez vous remercier, vous tous !! De tous vos gentils mots, de vos engueulades, c'est important que vous me disiez carrément les choses. je vous remercie de me faire sourire, de me faire pleurer, de m'aimer malgré tous mes n'importe quoi et mes excès.

    On m'a dit aussi, en savez-vous plus, qu'une nouvelle loi serait sur le point de passer, permettant les allocations chômage en attendant de retrouver du travail, même en cas de démission ?

    Bon, ceci dit, je suis loin, très loin d'en être là, ce dont j'ai envie, ce que j'aime c'est travailler. Et ma tête commence à accepter l'idée de commencer un nouveau travail, même si je dois tout reprendre. J'aime apprendre, rencontrer de nouveaux collègues, je pensais ne plus avoir à tout reprendre ainsi à 50 ans mais il est évident que je ne tiendrai pas encore plus de 15 ans dans ces conditions.

    J'ai besoin d'un peu de temps pour démêler tout cela...

    Il est 22h15, je me suis levée à 9 heures, n'ai pas fait de sieste, là il faut que j'aille dormir je n'en peux plus. Même si je commence à mieux tenir le coup et moins éprouver le besoin de tant dormir.

    Aujourd'hui je n'ai pleuré que trois fois, pensé qu'une fois au suicide et j'ai ri à plusieurs reprises avec Chéri.

    Douce nuit à tous.

  • Vous vous demandez...

    Si j'ai mangé aujourd'hui ?

    Vous avez été plusieurs à me le demander ici, ma mère me l'a demandé, Chéri me l'a demandé... et j'en passe.

    Oui j'ai mangé. Je mange des repas équilibrés maintenant vous savez. Pas méga copieux, j'ai encore quelques kilos à perdre, mais je ne saute plus jamais de repas.

    Le matin, fruit et (normalement) pain. J'avoue que ça fait plusieurs jours que je n'ai pas mangé de pain, je suis quand même un peu nouée. Midi, protéines, féculents, légumes et fruit. Soir, protéines, légumes et fruit.

    Alors, au menu aujourd'hui. Ce matin, café et pamplemousse.

    Petit déj.jpg

    Ce midi j'étais seule j'ai fait simple. Un carré de cabillaud de chez Monsieur Picard, cuit vapeur et juste poivré. Deux pommes de terre vapeur avec du thym. De la laitue et le reste du chou-fleur d'hier soir. J'ai mis une petite cuillère d'huile de noix et j'ai mangé cela tiède. Et bien c'était tout simplement bon. Pour finir, clémentine et un quart de banane.

    Dej.jpg

    Ce soir, un pilon de poulet. Chéri a fait griller le poulet au four après l'avoir fait mariner dans de l'huile d'olive, piment d'espelette, ail et plein d'herbes. Des courgettes sautées au wok avec plein d'oignons. Des litchis en dessert.

    Diner.jpg

    Donc à ce sujet, pas d'inquiétude, je mange bel et bien.

    Il est 22h30 je ne suis pas encore tombée de sommeil. Et je n'ai pas fait de sieste cet après-midi.

    Demain j'ai prévu de ranger mes vêtements, sacs à main, livres. 

    De rester au chaud à la maison en attendant Chéri. De préparer une ratatouille. De faire cuire du brocolis. De répondre à quelques mails. Et si déjà j'ai l'énergie de faire tout ça, je serai drôlement contente. Je ne parle pas de sport, JC veut que je me repose pfouuuuu.

    Lire, même pas en rêve, impossible de me concentrer.

    Douce nuit à vous tous et merci encore d'être là !

    PS : Oui je vais retrouver mon sourire, mon vrai sourire, celui des yeux et du coeur.